Le forum officiel des Droits Divins

Forum officiel du jeu de rôle les Droits Divins
~ www.droits-divins.com ~

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Anglais  

Partagez | 
 

 [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !   Mar 6 Oct - 11:26

Citation :
Le pont de la frégate, port d'Eu milieu d'après-midi

- Larguez les amarres ! hurla t-elle rageuse

- T’es sure ptiote ?! On attends po l’aut’brunette ? demanda l’vieux pirate

- Non laissez tomber, elle ne reviendra pas…
grogna la blonde

Une brosse vola à travers le pont et vint s’éclater contre la paroi de la dunette, Lucia s’y engouffra. Le vieux pirate la regarde partir et se tourne sur les mousses engagés. Ils étaient prêt à appareiller, ils avaient étaient engagés en une simple journée, ici le travail manquait et chacun voulait s’en sortir. Il avait pris donc une trentaine d’homme pour une embardée en mer, juste de quoi ravigoter la frégate et la petite blonde.

- Allez moussaillons ! Remuer vous, notre capitaine italien doit voir le coucher de soleil en mer !
Hurla t-il.

- Oui mon capitaine hurla le timonier en réponse

Les hommes s’activèrent sur le pont pour lancer la frégate en mer, et soulager le cœur de la belle blonde volcanique qu’ils avaient à bord.





La dunette

Un gobe terrestre… PAF le mur !

Un crochet… PAF !

Une dague espagnole… PAF !


Lucia lancait tout ce qui lui passait, la porte claque soudain et la jambe de bois frappa le sol au rythme des pas du vieux pirate.

- Détruire le matériel ne soulagera rien jeune fille !

- Qu’est ce que vous en savez !? Pis qu’est ce que ca peut vous foutre !?

- Déjà c’est ma cabine, mes trésors… Et ensuite, seule la mer apaisera la houle qui roule en ton cœur, seule la mer…

- qu’est ce qui vous dit que c’est mon cœur hein !?! j’en ai pas !



Le vieux éclata d’un rire édenté et alla poser une fesse sur le large bureau en chêne massif de type anglais, certainement dérobé par le capitaine à l’époque. Il la regarda d’un air tendre pour une fois.

Tu es différente ptiote mais po un monstre ! Et on ne roule pas un vieux roublard comme moi ! Il soupira puis dans une dernière tentative. On va appareiller et monter la voile de Misène dans quelques instants. Tu es sure ?


Lucia pris une autre dague et la planta dans le mur de bois derrière le vieux pirate, qui compris le signe et sortit de la cabine du capitaine qu'il partageait avec Lucia et qui dominait la dunette.



[Ce rp se déroule après Amiens, après le rp du baiser, Lucia a obtenue une permission de 3 semaines]

oscar-françois a écrit:
[Suite du Rp au Môle ...]

Un debut d'après midi .Dans les petites rues de la ville ,une femme se promène ,une longue cape noire sur les épaules.
Elle marche d'un pas léger ,sa chevelure brune flottant au vent.

Oscar-françois avait besoin de s'aérer l'esprit,d'oublier,de fuire un instant le campement et ses tribulations ...

Du reste elle n'avait jamais vraiment prit le temps d'apprecier la beauté de la ville,elle passe devant l'auberge ,évite de la regarder ,trop de souvenir ...puis se dirige vers le petit marché ...
un homme l'interpelle,elle se retourne.. un uniforme ....elle soupire ...comment a t-il fait pour la reconnaitre ?..


-Sergent major Oscar-François ,pardonnez le derangement ,avez vous eu vent de la retraite en mer du Soldat Lucia
Surprise ,elle repond:

-Pardon?

-Oui visiblement elle aurait quitté le camp ce matin...il se gratte la tête et ajoute Je me suis laissé dire qu'elle ne reviendra peut être pas...

Oscar fléchit ,cette idée l'affolle ,sans dire un mot au soldat,elle se precipite vers le port ..dailleur où est-il ce port ?elle s'arrête confuse ,se retourne vers le soldat qui lui montre du doigt le chemin à suivre ...
elle lui sourit et reprend sa route ...elle cour longtemps..priant pour qu'elle n'arrive pas trop tard ..

Enfin ,elle apperçoit le port puis la fregate ,elle s'arrête à bout de souffle
ouf !elle est encore la !pensa t-elle ...
Elle monte sur le bateau ,des hommes semblent preparer le depart ,elle cherche Lucia du regard ,n'apperçoit que le vieu pirate et l'aposthrophe:

Ou es Lucia ??....elle le regarde, reprend son souffle ...s'il vous plait ..

Citation :
L’Vieux pirate !


- Hé ! Qui va la?! hurle un matelot

Une silhouette féminine que le vieux pirate connaît… il sourit et fait signe au matelot de laisser couler. Elle l’interpelle sans plus de bonjour ou quoique ce soit.


- Ou es Lucia ??....elle le regarde, reprend son souffle ...s'il vous plait ..

- Cabine du Capitaine, mais elle est de sale humeur la blonde… Je ne sais ce qui s’est passé, mais on appareille pour un bon moment.

Puis se disant qu’après tout c’était pas son affaire et qu’une seule des deux sera suffisante pour son plan de retraite, il montra l’entrée de la dunette en contrebas sur le pont inférieur.


oscar-françois a écrit:
Oscar-François ne prête pas attention au reste de la phrase du vieil homme ,elle se precipite vers la dunette et y pénetre rapidement ...
La cabine du capitaine est pleine d'objets entreposés et semble dans un sale état
Elle apperçoit Lucia au fond de la pièce,son coeur s'accelère
Celle ci balance des petits ustensiles à tout va ,Oscar manque de s'en prendre un en pleine figure...
Comme la blonde ne semble pas avoir remarqué sa presence et que les objets continue de voler ,Oscar-François se met à crier
:Lucia!!! ...

Citation :
Une lame d’épée brisée… PAF le mur !
Un godet troué… PAF

- LUCIA !

Soudain elle sortit de sa torpeur, arrêtant dans l’élan, le dernier bibelot à sa portée. Sa main reste en suspend, son ventre se nœud, mais elle détourne les yeux. Son gros fauteuil bien trop grand pour elle, fait office de trône de Reine des mers et océans, elle glisse ses mains sur les accoudoirs, se redonne un peu de prestance
.

- C’est le nom qui me fut donné un jour pluvieux à Paris en effet… Que veux-tu ?


Son ton était froid, elle se voulait distante, toute la nuit elle avait ruminé cette solitude soudaine, alors qu’elle n’avait jamais quitté Oscar depuis l’affaire au caillou. Firenze parti, elle qui s’était enfui, au lever du soleil l’italienne avait décidé qu’aucun amarre ne retenait plus le bateau Lucia…quoique…





Une lame d’épée brisée… PAF le mur !
Un godet troué… PAF

- LUCIA !

Soudain elle sortit de sa torpeur, arrêtant dans l’élan, le dernier bibelot à sa portée. Sa main reste en suspend, son ventre se nœud, mais elle détourne les yeux. Son gros fauteuil bien trop grand pour elle, fait office de trône de Reine des mers et océans, elle glisse ses mains sur les accoudoirs, se redonne un peu de prestance
.

- C’est le nom qui me fut donné un jour pluvieux à Paris en effet… Que veux-tu ?


Son ton était froid, elle se voulait distante, toute la nuit elle avait ruminé cette solitude soudaine, alors qu’elle n’avait jamais quitté Oscar depuis l’affaire au caillou. Firenze parti, elle qui s’était enfui, au lever du soleil l’italienne avait décidé qu’aucun amarre ne retenait plus le bateau Lucia…quoique…



Citation :

Oscar prend une respiration est avance lentement ...

- C'est un prenom que j'adore

Lucia souffle par les narines d’un pff discret et signifiant un rejet de compliment. Mais elle continue à avancer et l’estomac de la belle blonde entame un saut périlleux arrière. Atterrissage catastrophe de son estomac qui finit dans ses talons lorsqu’elle la regarde dans les yeux. La colère de l’océan tend à se calmer, mais elle lutte, la fuite la blessée, et ce n’est pas son joli sourire, et ses belle lèvres qui doivent l’en dissuader.


- Tu n'peux pas partir, tu n'as pas le droit de me laisser, pas aujourd'hui ....!

Citation :
La vénitienne laisse longuement planer la phrase hésitant entre une réponse incisive ou une plus diplomate, la colère frappe à son cœur aussi fort que ses sentiments hier soir. « Seule la mer saura calmer la houle qui roule ne ton cœur » avait dit le vieux pirate, et Lucia aimerait tant y être. Emmener oscar loin, l’empêcher de fuir à nouveau, mais en italien le vrai amour, se dit ‘ti voglio bene’ je te veux du bien, et c’est à cela qu’elle s’accroche pour prendre la bonne décision.

- Comme tu n’avais pas le droit de me laisser hier, cependant si ton bonheur est ailleurs…
la blonde tente de faire fuir la silhouette d’Eristern dans son regard… Alors va et ne t’inquiète pas, le roulis des vagues saura m’emporter moi et mes…

Elle stoppe la son allocution se rendant compte que encore une fois elle fait part de ce qui se passe dans ce tissu organique qui bat en sa poitrine, elle ne peut plus se le permettre, pas tant qu’on lui rend pas la pareille.


oscar-françois a écrit:
Lucia ne semble pas vouloir repondre ,elle regarde ailleur...Pourtant Oscar-François ne cèsse de la fixer et plus elle la dévisage plus elle se rend compte combien cette femme est importante...Mais ses doutes la rattrape,la torture.Elle souffre terriblement de ne pas assumer ce qui la tenaille...Elle voudrait arracher ce coeur qui la fait tant souffrir .

-Comme tu n’avais pas le droit de me laisser hier, cependant si ton bonheur est ailleurs… Alors va et ne t’inquiète pas, le roulis des vagues saura m’emporter moi et mes…

La sentence etait tombée,Lucia veux mettre des mers ,des océans entre elles ...cette idée terrorise Oscar,le regard froid et determiné de lucia la terrifie

C'est à cet instant qu'elle comprit...

Soudain plus rien n'a d'importance ,elle ne voit plus rien...elle ne raisonne plus..qu'importe les consequences ,qu'importe ce qu'il adviendra d'elle ....elle se jette sans reflechir sur Lucia ,tombe à genoux au pied de son siège:

Pardonne moi Lucia ,je t'en supplie ne part pas ,reste avec moi! murmura t-elle...je ..je... les mots restèrent suspendus à ses lèvres comme prisonniers de sa bouche...

elle soupira fixant le sol de ses yeux humides


Pardonne moi Lucia ,je t'en supplie ne part pas ,reste avec moi!
murmura t-elle...je ..je...

Lorsque Lucia sonde le regard d’Oscar elle voit la peine et regrette soudain, le fait qu’elle tombe à genoux devant elle l’étonne. Elle sort de son trône des océans et relève le menton de sa comparse, la forçant à la regarder.

Lucia tombe à son tour à genoux devant oscar, et la regarde un sourire aux lèvres, sa main sur le menton de la brune devient caresse, son pouce glissant sur les lèvres de la sicilienne.

La blonde s’empêche tout geste subit, toute envie pour éviter qu’elle ne fuis encore une fois. Puis lui dit sur un air taquin :


Je reste si tu réponds à la question : Comment dit on d’abaisser les voiles de façon subite ?la réponse est quasiment dans la question…

Son sourire se fait France et tendre, son cœur se met à battre plus vite.




oscar-françois a écrit:
Lucia lui relève le menton.
Confuse ,Oscar n'ose la regarder ...Elle à qui on a apprit la dureté,la fermeté, la rigeur..elle se retrouve à terre ,defaillante..aussi fragile que la plus sensible des femme...

elle veut se relever mais Lucia s'agenouille à son tour ...la main de la venitienne caresse son visage ,ses lèvres ,Oscar frissonne...

puis dans un sourire:

-Je reste si tu réponds à la question : Comment dit on d’abaisser les voiles de façon subite ?la réponse est quasiment dans la question

Oscar,dabord surprise finit par sourire :J'en sais rien et jmen fiche ...t'as vraiment envie de partir ma parole !!...t'as pas plus simple ?!!

Sa tête trouve refuge contre le buste de Lucia ,rassurée ...elle ne partira pas pense t-elle foi d'Oscar !!

Lucia s'amuse de sa réponse et laisse échapper un éclat de rire, laissant en même temps un peu de tension s' evacuer. Elle récupéré Oscar contre elle, la prend sans ses bras, lui caresse son imposante chevelure brune, et y vient même déposer un baiser.

Affaler... On dit affaler les voiles, c'était juste pour que tu puisses en donner l'ordre si tu voulais que je reste. ironise t-elle.

Son cœur bat plus fort à sentir oscar ainsi contre elle, chose que sa comparse doit entendre. Elle reste ainsi un moment interdite profitant du retour de la brune.

Puis son ouïe fine lui fait entendre les hommes qui s'activent et le pas claudiquant du vieux pirate sur le pont supérieur juste au dessus d'elles.




oscar-françois a écrit:
Lucia rit ,Oscar-françois reprend confiance ,elle ne semble plus lui en vouloir ,prochaine étape l'emmener loin de ce bateau ...

Oscar est dans ses bras ,elle est à l'abrit ,rien ne peu plus l'atteindre,la tête contre sa poitrine ,elle sent son coeur battre de plus en plus vite ,cet état la trouble ...

-Affaler... On dit affaler les voiles, c'était juste pour que tu puisses en donner l'ordre si tu voulais que je reste.

La brune releve la tête et la regarde en souriant :

Je m'en souviendrais,te connaissant ça pourrait me servir...!!raille t-elle
Elle ajoute :Tu devrais leur dire la haut que tu ne pars plus,parceque tu ne pars plus n'est-ce pas ?!!!!
elle lui sourit tendrement ...

Lucia la dévisage , la regarde dans les yeux, sont cœur battant à la chamade, ainsi a genou au coté de ce bureau de pirate reconnu. Elle hésite réfléchit, puis dans un sourire glisse dans un murmure :

Je ne pars plus si tu me rends ce que hier soir je t’ai donné…

Son visage et proche du sien, elle tient toujours sa joue dans le creux de sa main, mais ses doigts ne font plus barrière à un autre baiser échangé.

Alors… je t’emmènerais voguer quelques jours, pour qu’affaler les voiles devienne une seconde nature pour toi aussi…


Lucia la frôle, sans commettre aucun geste brusque, son ventre se noue de la réaction qu'au ce jour Oscar.





oscar-françois a écrit:
....Je ne pars plus si tu me rends ce que hier soir je t’ai donné…

Cette phrase tombe un couperet qui viens fendre le coeur d'Oscar-François ...Que faire ?fuir encore une fois au risque de la perdre pour toujour?A t-elle seulement la force de lui rendre ce baiser ,d'assumer ce qu'elle ressent ...faire ce qu'elle demande reviendrait à ....non,elle ne peut pas ,elle ne doit pas ....cette situation est en passe de la rendre folle ...

Elle plonge son regard dans celui de Lucia ,se noie dans le tourbillon de ses yeux océan ...elle respire ,ferme les yeux ,son coeur le desire,son esprit sy refuse ,peu importe ...elle pose lentement ses lèvres sur les siennes ,lui offre ce baiser ,ultime gage de ses sentiments pour elle ....

Lucia laissa ses lèvres approcher et ne répondit à ce baiser que timidement pour ne pas effrayer la sicilienne. Un instant elle regretta qu’ Oscar ne fasse pas comme elle fit des étiquettes, et des qu’en dira t-on. Mais tout le monde ne pouvait être de sa trempe.

La blonde incita la brune à se relever, et lui sourit.


Qu'en dis tu, quelques jours en mer à apprendre aux cotés du vieux pirate ?! Je suis sure que cela nous fera frissonner !

Elle lui prit la main et l'emmena à la table des cartes ou se chevaucher les représentations des cotes et des fonds marins du monde entier.


Regarde moi çà ! Le monde est à nous ! Bon en quelques jours on pourra tout au plus aller parler anglais mais bon c'est un début !

oscar-françois a écrit:
..soudain plus rien ...

le contact de leur lèvres stoppa tout ,oscar ne sentait plus son coeur battre ,ne sentait plus ce malaise qui la tiraillait ,ne sentait plus rien ....

le baiser fut court et furtif mais il signifiait beaucoup ...

Lucia releva oscar qui avait un peu oublié ou elle etait..elle sourit bêtement le temps de reprendre ses esprits ...
Apres quelques secondes ,elle revient enfin ..Lucia lui proposa de partir en mer quelques jours....Oscar reflechissait lorsque sa belle blonde la tira par la main et l'entraina devant un petit bureau ou etait entreposé une multitude de cartes ...Oscar n'en avait jamais vu d'aussi grande et bien faites...les mots de Lucia suffirent à la convaincre,desormais elle ne la laisserait plus ...

elle dit entousiate:
...exellente idée !!]...le monde est à nous !elle haussa les epaule cette idée l'amusait ,partager cette terre avec Lucia ...

Oscar semblait perdue mais Lucia tenait la barre, elle pressa sa main dans la sienne et lui sourit avec tendresse, retenant un élan qui aurait pu effrayer la jeune femme.

Soudain on frappa à la porte, la voix éraillée du vieu pirate se fit entendre.


- Alors ces voiles on les lève ou pas ?!


Lucia lacha la main de sa comparse/compagne ? et s'elanca vers la porte, qu'elle ouvrit à la volée.

-Souquez les artimuses ! dit elle amusée [Merci asterix et obelix ^^]

-Euh ca veux rien dire...

-Ouais je sais elle rit de bon coeur soulagée de cet instant passé avec Oscar. Nous partons quelques jours ! Nous voulons parler anglais et apprendre, enseignez nous votre art pirate !

- A vos ordres blondeur de capitaine ! Je suis sure que nous allons beaucoup nous amuser.


Sur ce il dispose et remonte vers le pont supérieur, on entend des ordres être hurlés, des pas se font entendre, les mousses courent, sautent, se jettent dans les voiles. Lucia aime ces bruits, elle se retourne et colle son dos à la porte, regarde Oscar.


- Quelques jour pour souffler et prendre l'air ! J'espère que ton anglais autour d'une bière sera du meilleur effet !? s'amuse t-elle.



oscar-françois a écrit:
C’est décidé ,elle partent..Oscar ne sait pas ou ,mais peu importe ,s’éloigner leur fera le plus grand bien…On frappe à la porte ,d’instinct La brune retire sa main ,c’est le vieux pirate qui s’impatiente Lucia lance une phrase ,Oscar prend soin de bien la retenir avant de voir qu’elle ne veux rien dire …elle sourit… amusée

Lucia s’est autoproclamé capitaine, elle donne l’ordre de départ, cela convient très bien à Oscar….elle sera apprentis !!
Le vieil homme ressort ,Lucia referme la porte .


-Quelques jour pour souffler et prendre l'air ! J'espère que ton anglais autour d'une bière sera du meilleur effet !?

Oscar sourit ben voyons !tu as déjà prevu de me faire boire !!!puis elle l’a prend par le bras ,viens allons sur le pont ,je ne risque pas d’apprendre grand-chose enfermée ici … !!!

Lucia se mit à rire aux éclats, oui boire, danser, faire la fête, être ensemble, tout cela lui paraissait si joyeux.
Elle se laissa glisser sur le pont accompagnée d'oscar. une fois sur celui ci elle se mit à hurler.


Hé ho ! Du bateau ! Voici Oscar ! Cœur de pirate qui se découvre ! Enseignez lui tout ce que vous savez !


Les moussaillons riaient ou gardèrent silence, mais Lucia avait fait sa présentation. L'vieux pirate avait engagé que des hommes acceptant de voguer avec des femmes à bord, les mœurs changeaient mais elle devraient faire leurs preuves.
La frégate sortit sans encombre, et elles naviguèrent non sans mal parfois, apprenant la rude vie de pirate jusqu'à Brighton, charmant bourgade en plein essor du sud de l'Angleterre.

La bas y coulèrent, bière et rire à flots ! Des vacances pirates ou elles firent bon nombre de rencontres de contrebandiers pas vraiment fortuite.




[Oscar agrémentera ou passera son tour, prenez en compte que le temps de mon absence Lucia sera à bord à quai ou en mer]

oscar-françois a écrit:
Ca y est !!L'equipage largue les ammares du port d'Eu, sous un doux soleil de fin d'apres midi .Premières sensations à bord de cette fregate,première experience en terme de navigation pour Oscar-François .

Sur le pont ,elle regarde la mer ,le bateau glisser sur l'eau. Lucia est à ses coté ,epanouis et heureuse ...Elle se debrouille comme un chef,Oscar la regarde admirative ....

Ces quelques jours en mers confirmeront leur attachement,Oscar sans Lucia n'est plus Oscar et Lucia sans sa brune n'est plus Lucia ...Desormais elles sont deux,indivisibles,soudées...

Durant ce voyage ,elle apprendront énnormement au coté du vieux pirate ..Parfois perdu ,oscar n'en reviendra que plus forte ...

A Brighton, la fête et l'alcool succèdent aux jours parfois rudes en mer,on s'encanaille,on oublie qui l'on est ,d'ou l'on viens...

....Les vacances en sommes !!


L’Angleterre, douce Angleterre mouton herbe grasse et bière.
Elles avaient accostés un beau matin pluvieux au port de Brighton, elles avaient vite laissé tomber la frégate pour descendre à terre. Bière et rencontre une Angleterre des plus intéressantes !

Elles avaient poussé un peu plus vers l’est se disant que quelques jours de plus ne leur ferait pas de mal, en mer Oscar faisait de gros progrès et Lucia se perfectionnait.


- A ce rythme vous serez bientôt prête !
lança le vieux pirate.

- Oh que oui, de vrais diables des mers !
ironisa Lucia

-Diable ! Morbleu soit déjà pirate ma ptiote ! On verra le reste ensuite !
renchérit il

Lucia lui sourit et alla à la barre qu’Oscar tenez d’une main de maitre, elle glissa sa main autour de ses hanches, et lui offrit un sourire. Puis la laissa barrer sans la distraire, laissant les embruns, le vent, les voiles, remplir son regard, ses sens. Cheveux aux vents et amour au vu et su de tous, Lucia n’avait aucune envie de rentrer en Normandie.

oscar-françois a écrit:
Le voyage est rallongé de quelques jours,les journées sont belles,Oscar-François a prit gout à cette immence etendue qu'est la mer ...
Il fait beau ce matin et la brune est aux commandes .Desormais elle est capable de manoeuvrer la fregate à peu près correctement.

Lucia est sur le pont en compagnie du vieux pirate,Oscar les regarde en souriant ,elle s'est attachée à ce viel homme et puis sans lui ,elles ne seraient pas la .

Lucia s'approche ,lui sourit, depose ses mains sur les hanches d'Oscar.La brune pose sa main sur la sienne ,la porte à sa bouche et l'embrasse .

Elle profite de ces moments,ou elle peut etre elle même ,ou elle peut aimer Lucia sans avoir à en rougir ,la blonde est de plus en plus belle ,Oscar se fait violence pour ne pas l'embrasser ,pour ne pas caresser ses cheveux d'or ...


elle la regarde en souriant ,souffle sur sa mèche brune et lui mîme un baiser ...je resterais bien quelques années de plus ..


Lucia sourit avec tendresse à Oscar, ces gestes devenus commun et compris de tous ne le seront plus une fois sur le territoire français. Elle redoute le retour, les réactions, elle sait qui elle est et ce qu'elle veut mais eux... Comment réagiront ils, beaucoup d'entre eux mal surement.

Des femmes pirates qui s'aiment, cela à tout pour tourner au drame. Lucia en a conscience et repousse l'idée, dans cette plénitude d'océan.


-.je resterais bien quelques années de plus ..

-Et moi donc... Notre vie est là, ensemble... On peut poursuivre notre route, remonter vers les mers froides ou affronter.


Elle laisse la phrase dans le vide, et l'efface en se penchant pour embrasser Oscar, tendre baiser partagé, elle finit sur un clin d'œil. Puis en bon capitaine elle ordonne.

- Parez à babord ! Je veux voir les cotes écossaises ! hurle t-elle avant de se retourner sur Oscar à la barre.

oscar-françois a écrit:
Oscar-François se régale de ce baiser,Lucia est sienne ,il ne peut en être autrement .Oscar caresse ses cheveux puis sa nuque et prolonge le baiser sur le coup de sa compagne .

Parfois elle sent Lucia songeuse,ailleur ...elle comprend tres bien ce qu'elle redoute ...Souvent le soir ,couchée contre sa belle ,Oscar a les mêmes inquiétudes .Comment continuer à vivre avec ces sentiments,Lucia supportera t-elle de se cacher?elle qui est si spontanée,si entière dans ce qu'elle ressent ...

Elle n'en ont pas discuté,Oscar se refuse à aborder le sujet ...ne pas gacher ces instants qu'elles passent ensemble ...advienne que pourra.. et puis si Lucia le lui demandait ,elle abandonnerait tout pour vivre en mer avec elle ...


-Parez à babord ! Je veux voir les cotes écossaises !
La phrase sort Oscar de ses pensées ..elle sourit

A vos ordres capitaines!! lançe t-elle

Dailleur c'est par ou l'Ecosse ?!...

L’Ecosse terre de légende, mer houleuse et embrun salé. Oscar naviguait de mieux en mieux, les cartes n’avaient plus de secret pour le blonde, et ses ordres fusaient clairs et précis. L’vieux pirate n’intervenait quasiment plus, elles avaient pris. Ils remontèrent selon la volonté de Lucia la coté écossaises : Ile de Farne apparut annonçant l’Ecosse, suivit du port d’Eyemouth, puis d’un arrêt dans les pubs de Dunbar, les vivres furent récupérés à Drleton Castel et elle virent de loin la fameuse Edindurgh.

Le vent était favorable au retour la frégate avala les miles nautique sans que le couple naviguant s’en rende compte, bien vite Great Yarmall et Ipswich furent dépassaient, seule Margate et son port so british les alarmèrent : elles rentraient.

Lucia angoissée à cette idée tentant de le cacher à Oscar, ne pas l’alarmer, poursuivre, profiter. Le regard déterminé d’Oscar, ses yeux rivaient sur l’horizon, son corps si parfait. Lucia eu envie de s’accorder une dernière nuit, elles seules sur la frégate et les hommes à terre, juste une nuit, d’amour éclairée par la lune d’Hastings.

Affalez la grand voile ! Oscar barre à tribord ! On va voir ce que vaut la bière d’Hastings moussaillons !

OOhhhhhhhhhééééééé se mirent ils à hurler, signe qu’ils étaient satisfait de pouvoir se poser avant de traverser la Manche.

Ils accostèrent avant la nuit, et les hommes se jetèrent sur les ponts sans attendre que Lucia les fasse partir, elle sourit de les voir courir sur la terre ferme. Ses poings encrés dans ses hanches elle avisa que le mousse accrédité ramène ce qu’elle avait commandé. Chandelles, fleurs et un plat chaud. Cadeau autant pour Oscar que pour elle, les voiles servirent de paravent, et la soirée se fit à l’abri des regards indiscrets, la frégate abritant leur échanges.

Le départ se fit en milieu d’après-midi le lendemain, la traversée serait courte si le vent restait propice. La vénitienne pria pour que Poséidon les emmène tel qu’il eu fait avec Ulysse mais rien ne fut, les cotes françaises apparurent, et Eu fut à portée de longue vue.

Oscar barrait, Lucia monta sur le pont supérieur et se glissa dans son dos, elle la prit par la taille et posa son menton dans le creux de son épaule.

Nous y voici mon Oscar….


oscar-françois a écrit:
Le temps semble s'ecouler etrangement vite lorsque l'on caresse le bonheur ...

Les deux jeunes femmes et leur fregate avaient quitté l'Ecosse et empruntaient le chemin du retour ,Oscar à la barre (encore!!) songeait à cette miraculeuse echapée...Au temps ecoulé depuis sa rencontre avec lucia ...à tout ce qu'elle avait apprit à cet amour qui l'epanouisait enfin ,à cette femme qui lui avait permis de decouvrir ce qu'elle était réelement ..
Beaucoup de choses avaient changé ,Oscar n'etait plus la même...Elle souffle sur sa mèche ,regarde les voiles ,repense à la nuit dernière ,nuit qu'elles avaient passées seule sur le bateau ...A ce repas ecoeurant qu'elle n'avait pas pu manger ...à Lucia saoule qui a fallit passer par dessus bord ...puis au reveil dans les bras de sa belle ....

elle sourit...
Puis Lucia arrive dans son dos
-Nous y voici mon Oscar….
La brune soupire et presse sa main dans la sienne ...Oui,il va falloir tenir à present ...
(...)
Le bateau accoste au môle d'Eu,Oscar respire l'air de la normandie ..elle sont revenu....elle devront affronter à present ...elle ne veut pas descendre ...mais il le faut .Elle rejoint Lucia dans la cabine du capitaine ,pose ses mains sur le visage de sa belle ....je t'aime ne l'oublie pas ...un dernier baiser ...bien !allons y ...

la grande brune passe devant ...

- Oui,il va falloir tenir à present ...

Lucia la regarde inquiète mais n'en dit rien, elle a un mauvais pressentiment. Elle ordonne l'abordage ! Euh l'accostage au meme endroit, point de départ de ce si merveilleux voyage.
Un dernier tour dans la cabine, elle attrape ses affaires et les fourrent dans son baluchon, faudrait qu'elle passe au lavoir.

Soudain Oscar entre à son tour et pose ses mains sur son visage...
.je t'aime ne l'oublie pas ...un dernier baiser ...bien !allons y ...

la grande brune passe devant ... Lucia reste coite, un nœud se forme dans son estomac, les dires n'étaient pas des adieux, mais Lucia a peur de les interpréter ainsi. Elle s'en veut de présager tel malheur et court après Oscar qu'elle rejoint sur le pont supérieur. Elle l'attrape par la main et attire oscar à elle. Ses yeux océan se plongent en sa compagne et elle dit d'un ton grave.

- Quoiqu'il advienne, Oscar. Quoiqu'il advienne.

Sa phrase resta en suspend un instant, Lucia eu peur, pour la première fois de sa vie, peur d'affronter les autres, non pas par regret de ce qu'elle était devenue... Mais car les autres ne feraient pas preuve d'ouverture d'esprit ou de compréhension, qu'elles ne seraient pas comprises.
Elle garda la main d'oscar dans la sienne descendant sur le pont inférieur. L'vieux pirate arriva vers elle et dit:


- Ne laissez pas les autres vous dire qui vous etes....

Lucia lui sourit, elle avait deja remercier ce vieux boucanier qu'elle aimait comme un grand père bougon et farceur. Elle leva la main d'Oscar au niveau de ses lèvres et l'embrassa avant de la lacher, et de partir en courant vers la proue. Elle sauta par dessus bord et attérit avec souplesse sur le ponton, puis se mit à rire.

oscar-françois a écrit:
Oscar-François quitte la cabine et s'engage sur le pont ,son baluchon sur les epaules ...
Elle regarde un instant le port d'Eu .Soudain elle est ecrasée par le poid de tout ce qu'elle va devoir affronter :Eristern ,ses nouvelles responsabilités,l'ecole des officiers,son poste de juriste...Elle fait la moue,manque de faire demi tour pour s'enfuir,puis finit par resigner.
La jouer cool et tout se passera bien!
La brune recoiffe sa chevelure ,elle a bonne mîne,elle a bronzé,elle est de plus en plus belle ...
Petit sourire aux lèvres elle avance sur le pont lorsque Lucia la rattrape.Oscar se retourne,lui sourit tendrement ,voit l'angoisse dans ses yeux...


-Ne t'inquiete pas va !..Et puis on en ne va pas se separer...tu sera juste interdite de m'embrasser ...du moins en public!! finit-elle dans un clin d'oeil ..

Puis le pirate arriva :

-Ne laissez pas les autres vous dire qui vous etes....

Oscar lui sourit avec toute l'affection qu'elle a pour lui ..Lucia embrasse sa main, la brune frissone,puis la blonde se sauve...suivit du regard par Oscar qui se retourne ensuite sur leur vieux compagnon

Merci ...Merci pour tout

Elle descend à son tout et lui fait un signe de la main

Nous nous reverrons bientôt !!

Le soleil brille sur la normandie ..."De bonne augure" pense Oscar ...


Les bannières:

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» Poils dressés et toutes griffes dehors !
» Bonjour dans toutes les langues
» La danse des sept voiles...
» Toutes les eaux sont couleur de noyade. [PV Aélis]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel des Droits Divins :: + Archives + :: . Archives des RPs de l'ancien forum .-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit