Le forum officiel des Droits Divins

Forum officiel du jeu de rôle les Droits Divins
~ www.droits-divins.com ~

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Anglais  

Partagez | 
 

 [RP] Manoir l'Espérance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Martha

avatar

Messages : 3567
Date d'inscription : 26/08/2010
Ville : Rouen

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Ven 20 Jan - 18:03

La cloche retentit de nouveau permettant ainsi en attendant de faire la conversation avec Iris , chère enfant spontanée et si mignonne …Martha l’aimait déjà beaucoup …quand Marianne revint lui posant la question si elle accompagnait Martha sa réponse réchauffa le coeur de celle-ci qui lui sourit .

Tu me fais vraiment plaisir tu sais Iris et de sourire a l’enfant et a Mariette lança un coup d’oeil a Marianne .

Bien alors mangeons un peu et nous pourrons partir et oui c’est une excellente idée ça Marianne de passer après ta journée comme ça tu pourra renter avec Iris .

Elle rit de voir Marianne se régaler de ses croissants et elle aussi étala sur l’un d’eux la confiture de Mariette …Hum! très bonne cette confiture .

Mariette prépara l’enfant et quand tout ce petit monde fut près, elle embrassa Mariette et Marianne et prit la main de Iris .

Viens ma belle …je t’attend plus tard Marianne …bonne journée .

Elle aida l’enfant a monter dans la voiture et elles prirent la direction de la
turquoise.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Sam 4 Fév - 19:51

Lorsqu'elles arrivèrent au Manoir Iris lui mentionna qu'elle devait venir avec elle à la cuisine.

- Pourquoi dois-je m'y rendre dis-moi? J'espère que tu n'as point peur d'aller voir Mariette toute seule hein?

La petite éclata de rire car elle savait bien que Marianne avait dit cela que pour la taquiner.

Bien sûr que nom je n,ai point peur de la voir toute seule seulement il faut que vous soyez ensemble.

Le petit air mystérieux de la petite fit sourire la jeune femme. Elle se doutait bien que cela avait un rapport avec ce qu'avait dit Martha quelques instants plus tôt. Elles descendirent de la diligence et se dirigèrent donc à la cuisine. Une fois sur place Iris sorti de son sac deux paquet un avec un ruban bleu et l'autre un rose et les tendit au deux femmes présentes.

- Qu'est-ce que c'est?

Ouvrez et vous verrez bien dit la petite de sa petite voix espiègle.

Elle attendit pour voir leur réaction à la découverte de ce qui se trouvait dans les paquets. Mariette avait les larmes aux yeux tellement elle était heureuse et Marianne était elle aussi très contente et elle la remercia à son tour après que Mariette eu fini de couvrir la petite de bises.

- Merci beaucoup ma petite Iris c'est une attention très apprécié justement je n'en avait plus une goutte alors ça tombe juste à point.

Elle embrasse elle aussi l'enfant et la laissa faire la description de sa journée avec Martha à Mariette...
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Dim 5 Fév - 8:25

Marianne allait partir dans son petit bureau pour y écrire quelque notes lorsque Mariette lui dit qu'elle avait déposé une missive qui venait d'arrivée peu de temps avant qu'elle ne revienne avec Iris de la Turquoise.

- Merci Mariette, je vais donc voir qui m'envoie une missive alors.

Elle tourna les talons et se dirigea donc dans son officine qu'elle se plaisait à l'appeler. Elle prit place à son bureau et chercha la missive en question. Le cachet ne lui disait rien et l'écriture encore moins. Elle avait pensé en prime abord qu'il s'agissait de son amie Héléna qui lui donnait des nouvelles de sa petite famille. Mais dès qu'elle brisa le sceau elle se rendit compte que ce n'était point ce qu'elle avait cru.

- Hum! Étrange il semble que cela vienne de Rouen mesme...

Elle commença la lecture puis se rendit compte qu'elle ne connaissait point son auteur. Jouant avec une mèche de ses cheveux elle dit:

- Qui peut bien estre cette personne? Comment cela se fait-il qu'il puisse lui la connaistre?


Du moins son nom, ne semblait point lui estre inconnu, puisque la missive lui était bien adressée...

Il demandait à la voir et à lui parler, peut-estre avait-il besoin de soin et que quelqu'un l'avait référé à elle. Mais elle en doutait un peu au contenu du pli, il semblait plus personnel que professionnel en quelque sorte. Il disait l'avoir vu et chercher pourtant, ceux qui la connaissait savaient bien où nous pouvions la voir. L'hôpital était l'endroit où elle se rendait le plus souvent, comme elle sortait fort peu dans des endroits publique. Il faut dire qu'elle était bien timide et un peu sauvageonne la Marianne.

- Bon le plus simple serait de lui répondre et de le faire venir icelieu pour le rencontrer...

Elle avait réfléchi à haute voix comme cela lui arrivait bien souvent. Elle prit un parchemin, sa plume et son encrier et se mit à écrire...

Très cher ...

Lorsqu'elle eut terminer elle fit mander un messager pour porter la missive à son destinataire...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Dim 5 Fév - 11:42

Il contrôla une dernière fois sa tenue avant de sortir de la garçonnière qu'il louait au centre de la ville, dans les combles des charmantes échoppes qui entouraient la place du marché. Il passa rapidement à sa boutique pour mettre en vente le produit de son travail de la veille et se renseigna auprès de quelques commerçants de sa connaissance, établis de longue date dans la ville.

Munis des précieuses indications, il se dirigea vers le manoir de dame Marianne de Bourbon.

Il avait remarqué la belle dame blonde alors qu'il vadrouillait dans les étals à la recherche de grappes de raisin et de quelques victuailles. Elle ne l'avait pas vu, car elle semblait aussi discrète que timide, mais lui n'avait vu qu'elle dans la foule bigarrée qui envahissait chaque jour la place du marché.

Il avait attendu sa venue les jours suivants, mais à son grand regret, il ne l'avait pas vue. Soit elle n'était pas passée, soit elle était venue à des horaires différents.

Patiemment, il s'était renseigné auprès des quelques personnes qu'il connaissait mais également auprès d'inconnus. Son récit conté avec enthousiasme, sa description précise de la jeune femme blonde lui avait finalement apporté de précieux éléments au bout de quelques jours de quête. Il avait alors longuement hésité devant la pile de velins qu'il avait rapidement épuisée, cherchant ses mots. Ca démarche était audacieuse. Elle ne lui ressemblait pas d'ailleurs, à lui, qui était plutôt discret également. Mais là, Pierre-Louis avait été tout bonnement frappé par la foudre et il désirait plus que tout avoir le bonheur de la revoir.

La lettre était partie entre les mains d'un garçonnet rieur. Une réponse était arrivée entre les mains d'un autre enfant. Il l'avait lu avec attention et répondu aussitôt. Puis, il s'était préparé pour la rencontre.

Il ne savait quoi lui offrir. Cela était sans doute fort inapproprié pour une première visite. Il lui ferait porter du chocolat ou quelques fleurs après son départ.

Il arriva finalement devant le manoir et le contempla. Il fut surpris d'être passé à côté d'un si beau domaine qui correspondait pleinement à la jeune femme qui l'habitait. Il était grandiose et ravissant.

Il prit sa respiration, intimidé par les lieux, et actionna la chaîne de la clochette.

Ding ! Dong ! Ding Dong !

Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Dim 5 Fév - 18:56

La clochette de l'entrée se fit entendre et Marianne se rendit ouvrir elle-mesme comme Mariette était très occupé. Elle ne savait point qui pouvait venir mais avait tout de mesme un petite idée du visiteur. Quoique cela puisse peut-estre Martha qui avait envie de passer la journée avec elle qui sait. Mais le tintement ne ressemblait point à celui que faisait son amie lors de ses visites.

- Je vais ouvrir Mariette ne vous dérangez point.

Elle se rendit donc à la porte et l'ouvrit avec sur les lèvres un grand sourire. Elle regarda cet inconnu qui était là sur le pas de sa porte. Elle le salua en disant:

- Bonjour et bienvenue au Manoir L'Espérance que puis-je faire pour vous?

Elle attendit un moment le temps que le jeune homme puisse à son tour parler. Puis elle ajouta ensuite:

- Ne restez donc point sur le pas de la porte entrez, nous serons mieux à l'intérieur pour parler.

Il faisait beau mais le temps était encore frais quand mesme et elle le fit passer au salon. En passant devant la cuisine elle demanda à Mariette de lui apporter des boissons chaudes.

- Mariette vous pourriez nous servir des boissons chaudes au salon je vous prie.

Après que celle-ci eut acquiescé ils entrent dans le salon et elle lui indiqua un fauteuil près de l'âtre et s'installa de l'autre côté dans le sien et qui lui faisait face.

- Puis-je m'enquérir de la raison de vostre visite et savoir vostre nom je vous prie?

Bien qu'elle se doutait maintenant qu'il devait estre l'auteur de la missive qu'elle avait reçue il y avait peu de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Dim 5 Fév - 19:20

Il attendait un domestique. Ce fut la maîtresse des lieux elle même qui se déplaça. Il sourit. C'était bien la dame ravissante qu'il avait vu faire ses emplettes sur le marché. Il contrôla une nouvelle fois sa tenue avant qu'elle n'ouvre la porte.

Il se décoiffa et portant le chapeau à sa poitrine, inclina la tête.

Mes hommages ma dame. J'ai été convié par dame de Bourbon.

Il lui sourit.

Par vous-même plus exactement.

Il entra à son invitation.

Merci ma dame.

Il la suivit en regardant discrètement les lieux ainsi que sa magnifique hôtesse qui le conduisait au salon. Il hocha la tête à son invitation et attendit qu'elle soit installée avant d'en faire de même, mi-timide, mi-empressé.

Je me nomme Pierre-Louis Mercier ma dame. Je suis né enfin.. j'ai vécu pour être plus exact à Rouen il y a de nombreuses années avant de partir m'installer à Eu, pour y poursuivre mes études.

Je suis vigneron depuis quelques semaines et j'ai décidé de revenir m'installer à Rouen, où je pensais avoir plus de travail même si les matières premières semblent en nombre moins important qu'à Eu. Je loue une petite échoppe et une chambre près de la place de la foire.


Et lui sourit.

Quant aux raisons de ma visite... Tout comme je le citais dans ma lettre ma dame, je suis bien conscient de l'impolitesse, de l'impudence, de l'audace dont je fais preuve en m'étant permis de vous écrire cette missive...

Il se dandina sur son siège.

Je.. je vous ai vue au marché un jour. Vous ne m'avez sans doute pas remarqué, je faisais également quelques courses...

Il se râcla la gorge.

Je.. vous ai trouvée.. ravissante, gracieuse, magnifique... Jetez moi dehors ma dame, je le comprendrai. J'avais simplement très envie de vous revoir.

Légèrement rougissant, il essaya de sourire bien timidement pour un fois.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Lun 6 Fév - 8:00

Marianne l'observait discrètement tout en l'écoutant. Il avait de bonne manière à ce qu'elle avait vu lorsqu'elle avait ouvert la porte il s'était découvert et tenait son chapeau sur sa poitrine. Elle avait failli éclater de rire lorsqu'il lui avait mentionné avoir été convié par dame de Bourbon et qu'il avait murmurer par vous-mesme l'ayant reconnue sans doute...

Il avait une voix chaude et très intéressante. Il se prénommait Pierre-Louis Mercier donc c'était bien l'auteur de la missive reçue. Il dit estre de Rouen mais avoir été faire ses études à Eu comme vigneron. Cela lui fit penser que son amie Martha avait fait de-mesme. Peut-estre qu'ils s'était déjà rencontrés dans les salles de cours qui sait. Mais comme lui venait de terminer peut-estre que ce n'était point le cas.

- Je connais bien ce métier puisque j'avais aussi des vignes lorsque j'étais encore à Reims. Mais je n'ai point repris la culture lorsque je suis arrivée à Rouen croyant que je ne pouvais point le faire, puisque la ville avais surtout des champs de choux. Mais je sais cependant qu'il est possible d'avoir aussi des vignes car j'y travaille à l'occasion pour certains vignerons de ma connaissance. Peut-être connaissez vous certains d'entre-eux vous-mesme.

Lorsqu'il lui sourit elle le trouva fort charmant. Puis il lui donna la raison de sa visite. Comme il le lui avait mentionné dans son pli. Elle vit qu'il ne semblait point tellement à l'aise et elle voulu lui faire comprendre qu'il n'avait commis aucun impair par sa missive.

- Ne soyez point mal pour vostre missive. Je préfère de beaucoup que vous ayez eu l'audace de l'écrire en toute franchise. Je préfère la franchise et la loyauté aux faux semblant et aux mensonges que je déteste plus que tout. Je dois avouer que je ne fais point tellement attention lorsque je fais le marché. Je n'y vais surtout par nécessité et lorsque je sais ce que je veux prendre. Donc, je ne m'attarde que très rarement dans ces lieux.

Ce qu'il lui dit ensuite le fit rougir et il tenta un timide sourire. Elle le regarda de ses azurs pétillants mais n'osa point point le taquiner sachant qu'elle mieux que quiconque savait ce que c'était que la timidité. Heureusement Mariette entra à ce moment avec les boissons chaudes qu'elle déposa sur la table devant eux.

- Merci Mariette je ferai le service.

La gouvernante lui sourit et retourna dans la cuisine. Avant de faire le service elle demanda:

- Qu'est-ce que vous prendrez? Il y a des infusion ou du café?

En attendant la réponse elle dit de sa voix douce et calme:

- Nous allons mettre les choses aux claires de suite si vous le voulez bien. Icelieu point de Madame ce sera Marianne si vous le voulez bien. Premièrement je n'ai jamais été mariée donc le titre de Madame ne me convient guère. De plus je ne suis point collet monté et les titres sont le dernier de mes soucis, je préfère la plus stricte simplicité. J'espère que vous n'y voyez aucun inconvénient.

Elle leva vers lui son regard bleu azur tout en souriant.

- Je suis une personne d'une grande timidité la raison pour laquelle, je ne suis point souvent dans des lieux publiques. Je préfère me balader dans mon jardin au milieu de mes fleur ou encore rendre visite à mon amie d'enfance Martha que je vous présenterez un jour si vous le désirez comme de bien entendu. Je travaille beaucoup à l'hôpital puisque j'en suis l'infirmière en chef et que je fais présentement des cours pour devenir médecin. Les gens me considère déjà comme tel icelieu mais je n'ai point encore toute la formation complète. J'ai une passion pour l'architecture qui est mon second métier puisque je suis aussi charpentier. J'ai rénové ce Manoir moi mesme avec l'aide de mes ouvriers bien entendu.

Il lui semblait qu'elle n'avait jamais autant parlé de toute sa vie. Jamais elle ne parlait de sa personne ni de ses goûts encore moins à des personnes qu'elle ne connaissait que depuis peu comme c'était le cas présentement. Mais elle se sentait à l'aise de le faire avec lui sans trop savoir pour quelle raison...

- Pardonnez-moi, je parle peut-estre trop...

Elle senti ses joues qui se coloraient d'un joli teint rose...

- J'ai assez parlé de moi, c'est à vostre tour de me parler de vous maintenant.

Elle attendit qu'il lui parle un peu plus de lui-mesme et de ses préférences, ses goûts...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Lun 6 Fév - 14:36

Il la regarda alors qu'elle prenait la parole et se laissa porter par la voix douce et mélodieuse. C'était la première fois qu'il en entendait le son, qu'il trouvait tout aussi ravissant que le reste. Certains ont parfois la voix qui ne va pas avec le corps et la personnalité. Chez elle, tout était une parfaite harmonie.

Non, je ne connais pas de vigneron sur Rouen. Je n'ai pas encore eu l'occasion de les rencontrer.

Il lui sourit.

Peut être pourriez-vous me donner quelques renseignements puisque vous connaissez bien le sujet. Moi, je ne fais que débuter et tout ne s'apprend pas dans les livres.

Il l'écouta et hocha la tête poliment, pour aquiescer à ses propos et la remercier.

Je vous remercie ma dame. Je suis comme vous.... La démarche n'était pas habituelle... Pas plus que je ne suis coutumier de ce genre d'écrits....

Il se tut quelques instants, voyant qu'il risquait de s'enfoncer et reprit.

Je comprends bien. J'y vais également peu mais comme je réside à côté, et bien, je vois quand même beaucoup de monde passer, bien que je ne sois pas spécialement à l'aise au milieu des foules.

La gouvernante, si c'était elle, apporta un plateau de boissons chaudes.

Merci ma dame, je prendrai volontiers un café.

Il écouta la suite, un peu tendu, puis après avoir respiré profondément, la regarda en souriant. Ainsi elle n'était pas mariée, ne l'avait jamais été et rien ici ne laissait présager la présence d'un homme. Heureusement. Sa démarche était déjà assez osée pour risquer en plus de se retrouver dans une situation bien délicate. Elle était simple, comme lui. Il aurait eu la partie facile, petit bourgeois qu'il était, de dire que de se réfugier derrière des titres ne servait à rien. Il en avait assez baver pour apprendre où était la vraie valeur des choses et surtout comprendre que seule la noblesse de coeur importait, comme celle qu'avaient manifesté les gens qui l'avait recueilli il y a bien des années maintenant.

Je n'y vois aucun inconvénient non.

Répondit-il simplement en lui souriant. Il contempla ses yeux d'un bleu très pur et l'écouta attentivement. Elle était comme lui. Elle se contentait de peu, travaillait, sortait assez rarement et adorait la nature.

Il se pencha légèrement en avant et plongeant son regard bleuté dans le sien, lui répondit doucement :

J'espère, Marianne, ne pas avoir mis à mal votre timidité.

Puis, ne la fixant pas plus longtemps que la décence ne l'imposait, il continua sur un ton presque enjoué.

C'est avec plaisir que j'accepte de faire la connaissance de votre amie d'enfance.

Il lui sourit :

Vous devez avoir sans nul doute un bien prodigieux jardin pour qu'il monopolise autant votre attention. Et, permettez moi de vous dire que votre manoir est un pur ravissement.

Il n'en avait pas encore vu grand chose, mais les allées bien entretenues, la façade du bâtiment, le hall et le salon étaient vraiment magnifiques et d'une belle simplicité cependant. Rien de clinquant et d'artificiel. Elle aimait le bleu, le blanc et le vert, comme lui, et ces couleurs que certains pourraient qualifier de froides donnaient une douceur toute particulière à sa maison.

Médecin ?

Quel beau métier. Ainsi donc, vous vous consacrez au service des autres. C'est très beau.

Je puis, si vous le souhaitez, vous aider dans cet hôpital. Mes connaissances sont bien évidemment très modestes, mais j'aime apprendre et surtout me rendre utile.


Elle termina son récit et rosit légèrement. Il détailla une nouvelle fois ses yeux, son visage angélique, ses longs cheveux blonds et la grâce de ses attitudes.

Non... J'aime vous écouter.

Il but une gorgée de café pour se donner de la contenance et inclina la tête.

Il est vraiment très bon. Je pense même, n'en avoir jamais bu d'aussi bon.

Il reposa doucement tasse et sous-tasse sur la table.

De moi ?

Il lui sourit et haussa très légèrement les épaules, une moue amusée au coin des lèvres.

Je crois que... et bien ... ma vie est bien malheureusement insignifiante lorsque j'entends tout ce que vous faites.

Depuis des années, je pense avoir beaucoup travaillé pour m'en sortir sans prendre beaucoup le temps d'apprécier la vie, de m'ouvrir aux autres ou de savourer des moments très simples.

Etant installé, j'espère pouvoir maintenant autant me rendre utile que de profiter de ce que l'existence peut nous donner de meilleur. Rien de bien grand, non. Les plaisirs les meilleurs sont sans doute les plus simples.

Mais je n'ai pas encore bien réfléchi depuis mon arrivée à toutes ces choses à vrai dire.

J'ai choisi l'un des métiers les plus vieux, tant pour son contact avec la nature que pour perpétuer des gestes ancestraux. Un métier qui fait autant appel à la technique qu'au bon sens et j'espère, en cette matière, pouvoir peut être apporter quelques innovations.

J'aime beaucoup les sciences mais la nature également, ce qui n'est pas contradictoire, le tout étant que les deux choses se développent de manière harmonieuse. Je pense qu'il n'y a pas plus rêveur que moi et capable de s'extasier des heures devant une fleur qui s'épanouit, des animaux qui boivent au bord d'une rivière, un soleil qui se couche, un arbre dont les feuilles bruissent sous un vent léger.

Voilà ce qui m'anime à mes moments de repos et de solitude.

Regarder les gens vivre où des artistes travailler, car si j'adore l'art, je crois bien que je suis dénué de toute compétence en la matière. Je chante comme un cerf qui brâme, je serais bien capable de casser un service en cristal en voulant tirer des accords sur un violon ou faire un horrible pâté en guise de peinture.


Il rit.

J'ai quelques talents pour l'écriture à la rigueur.

Il marqua une pause et reprit :

En fait, j'aime tout ce qui est harmonieux, ravissant, qui dégage quelque chose et pas seulement du superflu. Ce qui a un coeur et une âme.

Il lui sourit et détailla discrètement les traits angélique de son visage. Les battements de son coeur s'accélèrent.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Mar 7 Fév - 0:38

Marianne écoutait avec attention chacune de ses paroles tout en lui jetant toujours de petits regards discrets. Sa voix la fascinait juste à l'entendre. Elle ne voyait point le temps passé tellement elle était bien.

- Peut-estre existe t-il une guilde pour les vignerons icelieu, je ne m'en suis jamais vraiment préoccupée puisque pour le moment je n'en fait point culture. Mais il m'est avis que ce serait une bonne chose et cela permettrait de faire plus ample connaissance avec les autres vignerons qu'en pensez-vous? Ensemble vous pourriez alors bénéficier des conseils de chacun et aussi parler de quelques problèmes que rencontrent parfois les vignerons comme la maladie de certains cépages. je ne saurais point trop vous conseiller sur le sujet n'ayant exercer ce métier que fort peu de temps. Je sais bien que tout ne peut s'apprendre dans les livres j'en ai fait d'ailleurs quelques expériences et non point seulement que dans le domaine des vignes c'est aussi applicable à d'autres métiers tel que la médecine et les soins infirmiers entre autre. Il faut constamment avoir l'esprit ouvert et parfois prendre des initiatives et la vie se charge de nous les enseigner encore plus profondément que la littérature quoiqu'elle soit fort utilitaire.

Elle lui sourit en retour, puis écoute la suite. Lorsqu'il l'appela encore une fois ma dame elle le regarda prenant un air faussement fâché et dit:

- Tss! Tss! Non mais oh! Encore du Madame je n'ai point pour habitude de me faire donner ce titre. Il me faudra mettre les choses au point à ce sujet. Je me doute fort bien que ce genre de chose ne vous soit point coutumier.

Un léger silence avait suivi cette petite mise au point taquine. Croyant qu'il la prendrait trop au sérieux elle fit entendre son petit rire cristallin pour le rassurer, puis elle ajouta:.

- Pardonnez-moi, ne prenez point cet air malheureux mon ami je ne faisais que vous taquiner un peu l'occasion était trop belle pour que je ne puisse point la saisir. Vous apprendrez surement à reconnaître mon petit air taquin lorsque vous me connaîtrez un peu mieux.

Il lui dit qu'il allait prendre un café ce qu'elle s'empressa de lui servir ne relevant point cette fois le Madame pour ne point l'indisposer davantage. Lorsque le moment vint pour elle de parler elle en profita pour faire la mise au point en ce qui concernait le Madame. Elle fut ravie de voir qu'il acceptait la chose. lorsqu'il lui répondit:

Je n'y vois aucun inconvénient non.

C'est donc dans la bonne humeur que se déroula la conversation par la suite. Il lui demanda s'il avait mis à mal sa timidité, elle lui répondit ausi franchement que possible.

- En fait non je ne crois point que cela fusse quelque chose qui m'eusse mis mal à l'aise. Pour estre franche vostre missive m'a beaucoup surprise mais elle a su éveiller ma curiosité. J'avais envie d'en connaistre l'auteur et c'est maintenant chose faite en partie.

Lorsqu'elle proposa de lui présenter son amie d'enfance, elle fut agréablement surprise par sa réponse immédiate.

C'est avec plaisir que j'accepte de faire la connaissance de votre amie d'enfance.


- Je dois avouer que je fais un grand plaisir à entretenir mes fleurs et estre en contact avec la nature mesme m'apporte une grande paix et me calme de mes longue journées de travail. Le Manoir lui-mesme est ma grande fierté. Je l'ai découvert lors de mon arrivée à Rouen après que je fusse obliger comme le reste de la population d'évacuer Reims à cause de l'invasion de maladies apporter par des rats. Heureusement nous n'avions point été contaminé car nous étions un peu en retrait de la ville. J'avais là-bas un petit manoir près d'une cascade que j'aimais beaucoup et cela m'avait vraiment attristé de devoir partir et l'abandonné. Mais la santé avant toute chose et j'ai pris la route avec Mathéo qui était mon tuteur et Jean mon petit protégé en direction de Rouen où se trouvait déjà mon amie d'enfance Martha. Maintenant Oncle Mathéo est parti, car il a épousé une veuve et mon protégé est lui aussi parti ,en mer pour découvrir le monde. Ce qui est normal à son âge.

La médecine avait toujours été cependant son premier choix de métier et elle l'exerçait avec une grande passion. Lorsqu'elle en parlait on pouvait voir de petites lumières faire briller ses yeux encore plus.

- En effet de pouvoir aider les autres est ce que j,aime par dessus tout dans ce métier. Hélas, nous ne pouvons point toujours y parvenir malgré que nous le voudrions bien. Il y a certaines maladies qui nous sont encore inconnues donc difficile de trouver les bons médicaments pour les soigner et cela me chagrine chaque fois que je dois perdre un patient faute d'un manque de connaissances ou de médicaments pouvant le rétablir...

Elle soupira puis repris.

- Je prends bonne note de vostre offre si jamais j'ai besoin je saurai où je puis m'adresser.

Elle le regarda en souriant. Marianne parla beaucoup ce qui ne lui était point coutumier. Tellement qu'elle fini par lui demander si elle parlait trop. Il lui répondit en gentilhomme qu'il était:

Non... J'aime vous écouter.

Le temps avait filer tel un éclaire déjà une bonne partie de l'après-midi avait passé sans qu'ils ne s'en fussent rendu compte.

- Je vous ferai faire la visite un autre jour si vous le voulez bien.

Il commença à parler de lui et elle l'écoutait avec ravissement. Au fur et à mesure qu'il s'ouvrait elle constatait qu'ils avaient beaucoup de chose en commun. Leur amour pour la nature et son habitat autant que ses habitants semblaient les liés. Elle aima son rire franc après qu'il eusse avoué ne point savoir chanté jouer de la musique où peindre.

- Comme je vous comprends c'est aussi ce que je ressens lorsque je suis dans la nature.

L'arrivée de Mariette venant dire que le repas était servi l'empêcha de continuer de suite. Elle ne s'était point rendu compte qu'il était déjà l'heure du dîner.

- Ce que le temps passe lorsque l'on est en agréable compagnie. Comme Mariette nous a fait un repas j'espère que vous ne refuserai point de le partager avec nous.

Elle attendit sa réponse avant de le conduire à la cuisine...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Mar 7 Fév - 12:31

Il but lentement son café et se pencha naturellement en avant au lieu de s'installer plus confortablement, pour être plus proche d'elle et l'écouter, fasciné.

Une guilde ?

Je ne sais pas …. ne m'en étant pas préoccupé non plus à vrai dire. Mais je ne crois pas qu'elle existe. J'ai peu vu de corporations depuis que je travaille. Voilà peut être une chose à mettre en place en effet.

Lui répondit-il en souriant.

J'ai pu remarquer que l'apparition de maladies semblaient être en lien avec la prolifération de certains insectes alors que d'autres semblent ne pas causer d'effets ou au contraire, avoir une intervention plutôt bénéfique. Je vais continuer d'observer ceci. Il serait étonnant qu'une solution n'existe pas.

Il nota son goût pour les expériences comme lui et poursuivit.

J'ai lu quelque part un jour, que celui qui n'apprend que ce qu'il y a dans les livres, n'apprend rien en fait.

Il lui sourit.

Je ne parlais pas pour vous bien évidemment, puisque tout comme moi, vous aimez justement vous forger votre propre expérience et vous faire votre propre opinion. Et comme moi, vous avez soif d'apprendre.

Il sourit aux anges quant elle évoqua le fait de mieux se connaître. Ainsi, elle souhaitait le revoir. Il se contenta de hocher la tête et prendre bonne note de ses nouvelles remarques.

Il l'écouta avec ravissement parler de ses fleurs et de son manoir. Avec plus plus de nostalgie, elle aborda sa vie sur Reims et les motifs de son arrivée en Normandie avant de reprendre enfin le sourire pour continuer sur le temps présent.

Vous ne pouvez malheureusement tout soigner et d'ailleurs, rien ne dit que nous pourrons y arriver un jour.

Il la regarda.

Toutefois, les malades dont vous vous occupez ont au moins la chance … et je le pense sincèrement malgré l'issue fatale... de faire l'objet de vos soins et de votre gentillesse.

Bien malheureusement, la fatalité est souvent de ce monde. C'est le cas des malades qui attendent la fin, résignés.

Vous leur apportez l'attention, l'affection et la paix. Ce sont des choses bien rares et ils ont le droit à la dignité dans leurs derniers jours. Peut être bien plus qu'ils n'en ont jamais eu.

Trop de personnes meurent sans avoir bénéficié de tout cela.


Il lui sourit et plongea ses yeux dans les siens une nouvelle fois. Cette première visite confirmait ce qu'il avait pressenti en la voyant au marché. Pour une fois, son instinct ne l'avait pas trompé car il ne s'agissait pas de l'une de ses femmes qui se donnent une apparence alors que le fond de leur âme est tout autre.

Autant de grâce, d'intelligence, de beauté et de gentillesse regroupé dans une seule personne était bien rare.

Une nouvelle fois, je vous aiderai avec plaisir.

Il hocha la tête en l'écoutant. Elle confirma leur attrait commun pour les choses simples et naturelles.

La gouvernante fit son entrée et annonça que le repas était servi. Il se leva à regret, pestant contre ce temps qui passait trop vite lorsqu'il ne le fallait pas, et trop lentement lorsqu'on aurait souhaité le contraire.

Je vous remercie de votre accueil Marianne, je vais me retirer....

Il l'écouta surpris et presque gêné.

Oui.. il passe trop vite en effet.

Il sourit, notant qu'ils avaient pensé la même chose au même moment.

Je ne veux pas vous déranger Marianne.... J'ai sans doute assez abusé de votre temps...


Prolonger ce tête à tête magique encore quelques heures ? Bien évidemment, il ne demandait que cela. Mais aurait-il seulement faim, captivé qu'il était par sa ravissante hôtesse.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Jeu 9 Fév - 5:06

La conversation passait de l'un à l'autre en parfaite harmonie. Elle était maintenant dans son domaine de connaissance puisque l'on parlait de maladie.

- Je ne pourrais affirmer que tous les problèmes, nous sont apportés par des insecte ou des animaux. Une chose que je constate par ailleurs, c'est que dans un milieu ou l'hygiène est présente nous pouvons constater que la guérison se fait beaucoup mieux. Donc la propreté du corps comme celui des lieux peut faire une grande différence. Il est certain que lorsque qu'il y a des invasions d'insectes ou animaux, il nous faut en connaistre la cause. Depuis ce qui est arrivé à Reims j'ai fait quelques recherches pour savoir ce qui avait causé cette situation.

Elle le regarda et lui sourit avant de poursuivre.

- La période était propice à cette prolifération de vermines. La sécheresse qui avait sévit pendant l'été avait limité la nutrition de certaines espèces ce qui causa le débordement de ceux-ci à la recherche d'aliments pouvant les nourrir. Puisque ces animaux étaient pour ainsi dire loin de l'hygiène, ils transportaient avec eux certains maux qu'ils ont communiqués à la race humaine en contaminant leurs nourritures. Je me tiens informée de tout ce qui peut avoir une incidence sur la santé des personnes. Mais je vous fais grâce du reste, c'est un monde à part que celui de la médecine.


Elle ne voulait point entrer trop dans les détails, pour ne point l'ennuyer au départ et que ce n'était point chose facile à comprendre pour les non-initiés en médecine. Il lui mentionna qu'il avait lu quelque chose d'intéressant concernant l'apprentissage et les études. Elle lui répondit en souriant:

- Oui en effet je suis en parfaite accord avec cette déclaration. La vie est la meilleure écoles que je connaisse. C'est en la vivant pleinement, que nous en arrivons à résoudre certains de nos questionnements. C'est aussi la raison pour laquelle il faut avoir l'esprit ouvert et savoir que tout n'est jamais vraiment défini. Il y a plusieurs théories qui sont déjà établie mais nous ne pouvons en aucun cas dire que c'est la meilleure, car il y en aura une un jour au l'autre qui viendra et en changera les données. Ce qu'il faut savoir c'est que pour le moment certaines théories font leur travail mais nous devons toujours chercher à les améliorer.


Il sembla sensible à sa nostalgie.

- Oh! Ça je ne lais que trop bien, et il a y certains maux qui ne trouveront jamais de remèdes. Nous sommes bien impuissant devant certains malheurs, deuils ou pertes d'un membre. Ce n'est que le temps qui peut faire en sorte que les personnes souffrent moins. Les maux du coeurs par exemple et je ne parle point de l,organe mais plus profond c'est une chose que nous ne pouvons malheureusement point soigner. La seule chose permise en ces cas là c,est de savoir écouter et avoir de la compassion pour leurs souffrances.

Il lui dit que ses patients avaient de la chance qu'elle soit près d'eux. C'était en fait l'expression de sa pensée dite par sa bouche à lui. Il renouvela son envie de l'aider et elle lui dit:

- Attention Pierre-Louis, peut-estre que je vous réquisitionnerai plus rapidement et plus souvent que vous ne le voudriez.

Elle se mit à rire. Lorsque Mariette annonça le repas il parla de se retirer. Elle le regarda un peu triste à cette idée. Puis elle lui dit:

- Vous n'avez point l'obligation de partir. Je suis certaine que dans vostre résidence, vous n'avez rien à vous mettre sous la dent de chaud. Mariette est l,une des meilleures cuisinières de Rouen. De plus icelieu tout le monde mange ensemble et j,en aurais profiter pour vous présenter mon palefrenier Joseph l'époux de Mariette et leur petite fille Iris. Alors pourquoi partir restez donc vous le ferai après le repas si tel est vostre désir.

Elle lui parlerait de la petite un peu plus tard. Pour le moment ce qui l,intéressait était de savoir s'il voudrait bien rester...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Jeu 9 Fév - 14:12

Il l'écouta, fasciné par son intelligence et son sens de l'analyse et savoura la douceur de sa voix, ses expressions lorsqu'elle parlait, ses yeux d'un bleu intense et regarda bouger ses lèvres qu'il devinait tendres comme un fruit.

Il sortit de ses songes et répliqua, sur un ton complice :

Oui... d'ailleurs, ne trouvez vous pas étrange cette similitude entre les hommes et les plantes ?

Un pied de vigne sain par exemple, bien entretenu, résistera mieux à la maladie qu'un pied usé ou délaissé. Comme un homme.

Et là-aussi, si les maladies ne sont pas les mêmes, leurs causes en tout cas, sont souvent identiques : Manque d'entretien, vermines, rongeurs....

Il y a sans doute beaucoup de choses à faire en évitant ses choses, qui sont sans doute source de bien des maux. J'ai lu un vieux manuscrit dernièrement, abandonné dans le grenier de la chambre de bonne que j'occupais à Eu. Il contait la lutte des médecins italiens contre la peste à Florence notamment. Ces médecins, qui ne pouvait lutter contre le mal lui-même, avaient fait des recommandations pour lutter contre sa propagation : Isolement des malades, nettoyages des plaies avec du vinaigre, port d'habits évitant le contact avec les malades et aussi des bains réguliers et un épouillage consciencieux. Ils avaient remarqué que les maux des malades s'aggravaient lorqu'ils étaient en contact l'un des autres et que les puces proliféraient sur leur corps.. ainsi que leurs morsures.

Ces médecins étaient moines. Bien évidemment, ils ont traité aussi la maladie sous l'aspect religieux, mais leurs méthodes ont cependant porté leur fruit. La mortalité a chuté et la maladie, ne trouvant plus de pauvre corps à ronger, est partie ailleurs.


On retrouve également les mêmes principes pour les cultures. C'est étonnant ce point commun entre animaux, plantes et hommes. Mais après tout, nous habitons tous le même monde.

Il faudrait que je retrouve cet ouvrage dans mes malles et que je vous le remette. Vous en aurez plus d'usage que moi.


Il lui sourit l'écouta encore parler de sa passion. Il se garda bien d'en rajouter, ne maîtrisant pas le sujet et ne voulant pas paraître trop "je-sais-tout" ce qu'il n'était pas d'ailleurs. Il précisa juste.

Oui, les maux du coeur sont bien étranges. Et il n'y a d'autres remèdes que de satisfaire le coeur meurtri en lui restituant la source de ses douleurs.

Il rit doucement en la regardant et ajouta :

Faites je vous prie. Réquisitionnez-moi, je suis entièrement vôtre.

La revoir ? Passer plus de temps avec elle ? Quel délice en perspective.

Elle insista gentiment, sans imposer, en renouvelant son invitation. On pouvait refuser une fois, c'était de la politesse. Deux, c'était un affront. Il avait bien évidemment plus envie de se réjouir auprès de sa douce hôtesse que de lui manquer de respect.

Bien Marianne. Si je ne m'impose pas, j'accepte votre invitation avec le plus grand plaisir.

Il lui sourit et se leva galamment avant qu'elle ne le fasse elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Ven 10 Fév - 1:57

Marianne était heureuse, il avait accepté de resté et elle en averti donc Mariette qui avait surement déjà ajouté un couvert à table.

- Mariette nous aurons donc un invité veuillez faire en sorte qu'un couvert de plus soit donc ajouté.

La gouvernante avec un petit sourire acquiesça et retourna en salle à manger. Pendant ce temps Pierre-Louis s'était levé et elle se leva à son tour. Elle s,approcha doucement de lui et posa la main sous son bras pour le guider vers la pièce où serait servi le repas. Ce premier contact entre-eux la fit ressentir une chose étrange mais elle ne prit point le temps de s'appesantir sur le sujet.

- Je vous promet que vous ne regretterez point une seconde d'estre resté lorsque vous verrez ce que nous à con-coqueter cette perle des cuisines comme je l'appelle. Je dois vous avouer que ce domaine, ne fait nullement partie de mes talent et que je suis très reconnaissante d'avoir trouvé une telle personne. Bien qu'il m'arrive de faire des petits plats à l'occasion lorsque je lui accorde des jours de congés bien mérité. Mais je ne suis qu'une personne pratique et je fais les choses simplement.

Marianne lui sourit tout en le conduisant, elle avait hâte de voir son expression face à la table.

Spoiler:
 

Lorsqu'ils pénétrèrent dans la cuisine Iris était près de Joseph qui était occupé à ouvrir une bouteille de vin alors que Mariette mettait la dernière main à son repas. Puis ils se dirigèrent vers la salle à manger qui était juste à côté. La table était dressée il ne manquait plus que les personnes prennent place et le repas pourrait débuté.



Chacun connaissait l'endroit qu'il devait occupé sauf Pierre-louis bien évidement. Aussi Marianne lui montra la place de droite qui était inoccupé. Mariette avait mit le couvert pour six personnes comme il était de coutume, il fallait toujours prévoir une place pour le visiteur inattendu. Il en avait toujours été ainsi pour Marianne car mous ne pouvions jamais prévoir si quelqu'un allait frapper à la porte au moment du repas. Elle n'avait jamais refusé le couvert à un pauvre si le besoin se faisait sentir. Mais avant que chacun prenne sa place Marianne fit les présentations d'usage.

- Pierre-Louis, je vous présente Joseph mon palefrenier et intendant du domaine, à sa droite se trouve Iris leur petite fille et vous connaissez déjà Mariette pour l'avoir croisé tout à l'heure.


Joseph déposa la bouteille de vin sur la table et puis vint serrer la main de Pierre-Louis. Lui disant estre enchanté de faire sa connaissance. Puis timidement s'avança la petite Iris qui fit une petite révérence avec un petit sourire timide. Mariette elle se contenta de le saluer de la teste et de lui souhaiter la bienvenue au manoir. Une fois que tout fut fait chacun prit place autour de la table.

- Le vin de ce soir est une cuvée de mon amie Martha justement, celle dont je vous ai parlé un peu plus tôt. Je ne bois point tellement il faut dire qu'à de rares occasions car il me faut toujours garder les idées claires. Dans mon métier il arrive bien souvent des choses imprévisible et je puis estre appeler à tout moment.

Elle ne doutait nullement de sa galanterie et savait qu'il ne prendrait place qu'une fois qu'il l'aurait aidé à prendre la sienne. Lorsque cela fut fait Mariette servi le potage de bolet qu'elle avait fait et avait mit sur la desserte un beau morceau de cerf braisé à point et tous les accompagnements qui étaient nécessaire. De cette manière elle n'avait point à se rendre à la cuisine pour le reste du repas. Avant de commencer Marianne fit les grâces remerciant pour cette abondante nourriture et demanda une bénédiction pour les gens à qui ils la devait...

- Bon appétit tout le monde.


Joseph tendit la bouteille de vin à Pierre-Louis pour qu'il puisse y goûter le premier et après remplir les coupes...

- Juste une larme pour moi ce sera parfait, merci. Je ne sais trop à quoi nous pourrions lever nos verres par exemple.


Elle regarda Pierre-Louis et sourit en attendant de voir s'il allait dire quelque chose...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Ven 10 Fév - 22:27

Il l'écouta donner ses directives à son personnel. Elle était vraiment simple et proche de ses gens qui faisaient réellement partie de la famille. Elle respectait son personnel, ce que Pierre-Louis appréciait au plus haut point. Il suivit du regard la gouvernante qui repartait vers la salle à manger et sourit à son hôtesse. Elle s'approcha de lui avec grâce et d'un geste aérien, posa sa main sur son bras. Il regarda la main blanche, légère et douce. Il hésita à poser la sienne de dessus et se contenta de lui sourire gentiment.

Il hocha la tête alors qu'elle le conduisait vers la salle à manger en vantant les talents de sa cuisinière.

Ils entrèrent dans une salle à manger finement décorée où Mariette s'activait auprès d'un homme et d'une petite fille. Il les salua.

Bonsoir monsieur, bonsoir mademoiselle.

Et leur sourit avant de regarder discrètement la jolie pièce où ils prendraient leur repas. Elle fît les présentations.

Pierre-Louis, ravi de vous connaître.

Puis, elle lui indiqua sa place. Il resta à ses côtés, attendant qu'elle se dirige vers son siège et tenant le dossier, l'aida à s'installer avant de rejoindre le sien.

Il s'installa en l'écoutant.

Ah... Et bien, je ne doute pas que votre amie Martha soit une excellente vigneronne.

Il sourit :

Je bois fort peu également.

Il regarda Mariette servir les mets en écoutant Marianne. Il pria avec eux.

Bon appétit...

Joseph lui servit un verre de vin. Il contempla la robe du breuvage, l'huma, puis le porta à ses lèvres. Le vin était frais, fruité, avec très peu d'acidité en bouche.

Il est parfait, merci.

Il leva son verre lentement en plongeant son regard dans celui de Marianne et murmura.

A cette divine rencontre Marianne.

Il lui sourit tendrement.


Dernière édition par Pierre-Louis le Sam 11 Fév - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Sam 11 Fév - 19:17

Marianne avait simplement rosie légèrement au moment des paroles de Pierre-Louis lorsqu'il avait levé son verre.

- Je vous remercie Pierre-Louis, mais oui buvons donc à cette nouvelle rencontre et aux plaisirs qu'elle nous apporte à tous.

Portant la coupe à ses lèvre elle savoura sa gorgée pour une fois. Elle était ravie de savoir que lui-mesme buvait peu cela la mit plus à l'aise. Le repas se déroula dans une atmosphère familiale comme toujours. Comme elle aimait ces moments, elle trouvait que c'était un privilège que de pouvoir vivre cela. Comme elle n'avait jamais eu de vrai vie de famille véritablement, elle s'était construit sa propre idée de ce que cela pouvait estre.

- Je dois vous dire que comme je n,ai jamais eut de vie de famille à proprement parler, je m,en suis faite une par moi-mesme. C'est pourquoi je voulais que tout le monde mange à la mesme table. La seule famille que je connais étant celle du couvent où j'ai grandit. J'étais donc habitué à avoir beaucoup de gens autour de la table et le fait de manger seule dans un coin ne me faisait nullement envie...

Lorsque le repas fut terminé que le dessert fut servit les deux jeune gens regagnèrent le salon afin de prendre une infusion pour faire passer toutes cette bonne et abondante nourriture.

- Nous allons retourner au salon un petit moment avant que vous ne partiez Pierre-Louis. Prendre une bonne infusion nous aidera à faire descendre ce repas succulent que nous venons de prendre.

Se tournant vers Mariette elle ajouta:

- Tout était vraiment délicieux comme toujours Mariette vous avez un talent culinaire remarquable.

Je fais mon possible pour que tout soit selon vos goûts.

Elle lui sourit repoussa sa chaise et s'apprêta à se lever pour regagner le salon avec Pierre-Louis...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Dim 12 Fév - 12:57

Il but une gorgée de l'excellent vin de Martha après avoir écouté Marianne.

L'ambiance du repas était familiale et reposante. Les plats étaient excellents et Pierre-Louis, en bon viandard, apprécia tout particulièrement l'excellent cerf braisé. Cela faisait bien longtemps qu'il avait pris un repas dans de telles conditions. Habituellement, il grignotait rapidement, ayant horreur de passer du temps seul à table. Le comble de la solitude.

Il l'écouta et hocha la tête.

Je vous comprends. Je n'ai pas connu mes parents non plus, mais j'ai eu la chance d'être recueilli par des gens très gentils qui avaient une ribambelle d'enfants à table.

Il lui sourit. Oui, manger seul dans un coin. Il venait justement d'y songer.

Le repas se termina. Marianne l'invita à aller au salon pour prendre une infusion. Il quitta la table et lui tint sa chaise pour l'aider à se lever.

Il sourit à Mariette et ajouta.

C'était vraiment excellent madame. Je n'ai pas pris un aussi bon repas depuis fort longtemps.

Il regarda Marianne alors qu'elle quittait son siège.

Merci pour cette invitation Marianne. J'ai vraiment passé un fabuleux moment à vos côtés. Très sincèrement.



Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Dim 12 Fév - 19:56

Marianne se leva donc aussitôt qu'elle sentit la présence de Pierre-Louis derrière elle. Voyant le regard brillant de Mariette aux compliments que lui fit ce dernier, la jeune femme compris qu'il avait gagné l'affection de sa gouvernante et le respect de son époux.

- Cela me fait vraiment plaisir que vous ayez accepté de venir. Je dois avouer que j'ai rarement des visiteurs et que la qualité des conversation telle celle que nous avons eue, s'en trouve vraiment raréfiée. J'ai de longues conversations avec mon amie mais je n'avais jamais encore pu discourir de ce genre de chose avec un homme qui n'était point de ce milieu. Mon ami le Docteur Wesley auquel je dois le poste que j'occupe présentement se trouve à Paris et il ne vient que rarement à Rouen. Il est venu il y a quelques temps afin de me présenter sa petite famille et sa charmante épouse qui est devenu de suite une bonne amie pour moi.


Elle posa la main à nouveau sur son bras pour le diriger vers le salon. Elle appréciait son contact et en profita avec grand plaisir.

- Comme je vous le disais la conversation professionnelle me manque un peu de la part d'un homme et surtout qu'il y a fort peu de femmes qui sont admises en médecine encore aujourd'hui bien que l'on reconnaisse leur grand apport aux soins apportés. Mon amie à une officine dans l'hôpital maintenant ce qui me permet d'avoir des plantes médicinales plus rapidement ce qui est très profitable. Comme j'avais une pièce qui ne servait point je lui ai proposé de venir s'y installer cela serait plus pratique pour la confection de certaines concoctions rapides.


Mariette déposa sur la table basse le plateau avec les infusions que Marianne servi.

- Je me doute que vous avez aussi besoin de repos pour estre en forme au travail aussi je ne vous retiendrai point trop longtemps. Vous n'aurez juste qu'à me le faire savoir lorsque vous désirerez vous retirer.

Elle le regardait en souriant tout en lui tendant sa tasse d'une bonne infusion de menthe fraîche et tilleul qui favorisait la digestion et avait aussi la faculté de détendre...


Dernière édition par Marianne de Bourbon le Lun 13 Fév - 7:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Lun 13 Fév - 0:28

Il sourit à la cuisinière, à son mari et à la jeune fille avant de tendre son bras à la douce Marianne. Elle les conduisit au salon. Etrangement, il avait la sensation de la conduire au bal ainsi. Ou mieux, vers la sortie d'une église. Il rougit légèrement en sentant sa main délicate sur son avant-bras.

Il l'écouta avec attention en détaillant son regard bleuté.

Et bien... Je suis ravi d'être venu aussi Marianne. Sincèrement.

Cette conversation fut très intéressante. J'ai peu l'occasion de discuter ainsi également.

Il lui sourit :

Pourtant, mes connaissances en médecine sont fort limitées. Mais, j'espère avoir le plaisir et le privilège de parler avec vous à nouveau. J'ai beaucoup apprécié. Ca sera toujours une joie vive que de vous revoir.

Il s'installèrent à leur place initiale.

Merci encore Marianne. Je ne suis guère pressé. Mais je dois penser à votre repos et ne pas abuser plus longtemps de votre gentillesse.

Elle lui tendit une tasse. Il la prit en caressant légèrement le bout de ses doigts avec les siens.

Merci...

Il huma le doux parfum des herbes. Tilleul.. Menthe... Il penserait à elle chaque fois qu'il en boirait, sans aucun doute.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Lun 13 Fév - 7:22

Marianne le regarda en souriant lorsqu'il la remercia tout en l'accompagnant au salon. Elle aussi était ravie et elle lui en fit part. Elle lui parla aussi de l,emplacement qu'elle avait offert à Martha dans l'hôpital et du fait que très peu de femmes pouvaient exercer le métier de médecin qui était l'apanage de la gente masculine selon certain. Mais elle avait tout de mesme persévéré et réussi à prouver ses compétences. Elle en était très fière d,ailleurs et sans doute qu'avec le soutien de médecin reconnu comme le docteur Wesley elle pourra un jour porter ce titre officiellement. pour cela il lui faudra lui en toucher mot lors de l,envoie d'un prochain rapport.

- Ne soyez point modeste, très cher Pierre-Louis, vos connaissances sont très appréciables. Bien que vous ne soyez point du milieu, vous essayez tout du moins de vous tenir informer de l'avancée de la médecine. Ce qui permet des discussions, telle que celle-ci. Je souhaite également que nous puissions nous revoir pour en discuter. Ce sera pour moi un vrai plaisir également veuillez m'en croire.

Puis après qu'ils eurent repris leur place elle fit le service. Ses doigts, effleurèrent les siens lorsqu'elle lui servi son infusion. Elle se senti rosir légèrement mais elle continua tout de-mesme de parler en plongeant son regard bleu azuré dans le sien. Elle aurait peut-estre due s'en excuser mais elle n'en avait aucune envie. Bien au contraire elle aurait bien voulu que le temps s'arrête à cet instant précis, tellement la sensation qu'elle avait ressenti à ce trop court contact avait été électrisant... Elle lui sourit lorsqu'il la remercia puis ajouta:

- Je suis bien aise d'apprendre que rien ne vous presse. Bien que je n'en abuserai point non plus. Je suis bien placé dirons-nous pour savoir que le repos est une chose fort importante pour une bonne santé. Comme je dois me lever à l'aube pour me rendre à l'hôpital je ne suis point une personne qui reste très tard debout. Bien entendu je le fais quand mesme à certaines occasions...

Elle aimait bien plonger son regard dans le sien et y voir briller de petites étoiles lorsqu'il riait... Le silence qui s'établit un petit moment entre eux, pendant qu'ils dégustaient leur breuvage, était beaucoup plus révélateur que bien des mots. Ils semblaient se comprendre sans qu'aucun des deux n'eusse à ouvrir la bouche. Marianne prit le temps de le regarder de plus près. Son métier d'infirmière semblait estre en éveil. Il avait un beau teint halé et semblait ne souffrir d'aucun maux, particulier. Il avait un regard vif et une main ferme à ce qu'elle avait pu constater. Il était très bien de sa personne et devait avoir une cours de jeune fille qui ne demanderait point mieux que d'estre en sa compagnie. Alors pourquoi avait-il chercher à mieux la connaistre elle? Justement pourquoi elle qui était si simple et effacée avait-elle réussi à piquer sa curiosité au point qu'il lui fisse parvenir cette missive grâce à laquelle la jeune femme pouvait jouir de sa présence près d'elle. Voilà les pensées qui effleuraient maintenant son esprit. En était-il de-mesme pour lui? Sans doute qu'il l'appréciait il le lui avait dit à mainte reprises mais la jeune femme avait quand mesme quelques interrogations, ce qui était tout à fait légitime lorsqu'il s'agissait de nouvelles connaissances.

- Pierre-Louis, je suis une personne franche et très honnête. Je suis très discrète et mesme un peu sauvageonne sur certains côtés. Je veux qu'il n'y ait point de mal entendu entre-nous. Je ne cherche point d'aventure... Il est vrai que vostre compagnie me plaît grandement et qui peut dire ce qui arrivera demain... Selon ce que vous avez écrit dans vostre missive vous me semblez estre une personne qui me ressemble beaucoup sur plusieurs points. Depuis le début de nostre entretien, j'en ai constaté déjà plusieurs. J'espère que nous apprendrons à mieux nous connaître encore au fil de nos futurs rencontres si cela vous intéresse toujours...

Elle aurait volontiers fait un geste vers lui si sa timidité légendaire ne l'aurait point retenue. Elle se contenta de plonger ses yeux dans les siens en attendant sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Lun 13 Fév - 20:56

Il sourit en l'écoutant. Une femme simple, venue de rien, comme lui. Proche des autres et désireuse d'y arriver, pour les autres, pas pour elle ni pour paraître. Voilà pourquoi il se sentait si proche d'elle et si bien avec elle.

Je suis quelqu'un de curieux de tout, en effet. J'aime apprendre et essayer de comprendre les choses, même si certaines ne seront sans doute jamais expliquées. Peut être que nous arriverons à comprendre un peu certains mystères ou à se poser de nouvelles questions en en parlant. Qui sait.

Il lui sourit tendrement et plongea son regard dans le sien, songeant que le bleu de leur regard devait sans doute se marier à merveille. Celui de marianne était pur comme un ciel sans nuage, comme un lac paisible. Le sien était sans doute plus tumultueux, plus gris, comme une rivière dont les flots jouent avec les rochers. Il frotta doucement ses doigts les uns contre les autres, discrètement, essayant de retrouver l'étrange picotement qui les avait parcouru lorsqu'il les avait glisser contre les siens.

Non, rien ne me presse en effet. Mais j'avoue être en fait un bien gros dormeur à mes heures. Si le travail ne venait pas me tirer du lit, j'y resterai des heures à rêvasser. Je comprends vos obligations. Je vais me retirer.

Il lui sourit et après avoir parcouru ses yeux, vida doucement sa tasse de tisane. Il reposa sa tasse sur sa soucoupe. Elle le regardait, le détaillant. Il rougit légèrement et en fit autant, croisant son regard par moment. Ses yeux glissèrent des élégantes nattes blondes, à la blancheur de son teint, au rosé de ses lèvres qu'il devinait tendres et fermes, puis vers ses bras fins et ses mains élégantes. Il la regarda à nouveau. Oui, elle était simple, discrète, ravissante, intelligente, d'une gentillesse divine et tout cela, il l'avait deviné au premier regard, alors qu'elle s'affairait discrètement sur la foire de la ville. Des qualités rares, inestimables. C'était une femme prodigieuse, tout simplement. On ne rencontrait une femme comme elle qu'une seule fois dans sa vie. Et Pierre-Louis n'en avait jamais rencontré comme elle.

Il sortit de ses pensées. Elle lui parlait.

Oui ? Je vous en prie.

Il l'écouta longuement et avala sa salive avant de répondre, doucement.

J'apprécie au plus haut point votre honnêteté et votre franchise Marianne. J'espère également faire preuve des mêmes qualités.

Il la regarda plus intensément.

Marianne, je respecte votre discrétion. Elle vous honore. Je le suis également.

Vous ne me connaissez pas certes, et mes paroles n'engagent que moi. Je pourrais passer pour un beau parleur. J'en conviens.

Je suis seul.. Je ne fréquente personne et n'ai jamais fréquenté personne. Je ne pense pas avoir ici ou ailleurs une réputation de séducteur et je ne recherche pas d'aventures non plus. Comme... tout homme, ou tout femme... Je pense simplement à rencontrer la personne qui partagera mon existence. Quelqu'un qui sera pour moi aussi fantastique que simple et avec qui je me sentirai toujours bien. Avec qui je partagerai les mêmes goûts, les mêmes envies, les mêmes passions.


Il marqua une pause.

Je ne sais si mes paroles vous rassureront ou non. D'ailleurs, seuls les actes sont valables. Seuls eux disent vraiment ce que nous sommes.

J'espère très sincèrement, avoir le plaisir de vous revoir si ce dernier est partagé. Et vous rencontrer à nouveau sera une grande joie, je vous l'assure.

Et sans doute une obligation songea-t'il. Je doute maintenant, avoir la force de me passer de vous un jour.

Il replongea son regard dans le sien et lui sourit timidement, encore une fois gêné par sa propre franchise et ses révélations auxquelles il n'était vraiment pas habitué.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Mar 14 Fév - 2:46

Marianne l'aurait écouté des heures encore, tellement elle aimait entendre le son de sa voix lorsqu'il lui parlait avec tant de chaleur. L'attention qu'il portait à chacune de ses paroles, lui démontrait à quel point, il pouvait estre attentif. Elle n'avait encore jamais vu avant lui un homme rougir bien que ce ne fusse que très légèrement. Cela aussi le rendait encore plus attrayant à ses yeux. Lorsqu'il souriait, elle pouvait en ressentir toute la tendresse. Une pensée lui vint à l'esprit en le regardant ainsi. Ses lèvres devaient estre chaudes et que dire des baisers qu'elles pouvaient donner...À cette pensée la jeune femme senti une chaleur envahir son visage. Jamais encore elle n'avait eu ce genre de pensées, jusqu'à aujourd'hui du moins. Que se passait-il donc pour qu'elle en arrive à rêver ce genre de choses? Pour éviter qu'il ne s'aperçoive de son émoi soudain, elle prit une gorgée de son infusion.

- Bien que je ne sois point une curieuse à proprement parler, enfin pour certaines choses qui sont hors de ma profession je veux dire, j'aime bien savoir. Quoique dans certains domaines, je préfère la discrétion. C'est la première fois que j'ose recevoir un parfait inconnu sous mon toit, car pour ce qui est des relations mondaines, je dois avouer estre très novice. Il n'y a rien de mieux que la communication pour apprendre à se connaître et grand Dieu s'il y en avait un peu plus entre les gens, le monde se porterait beaucoup mieux.

Elle remarqua que leurs yeux étaient tous les deux bleu, mais avec des tons bien distinctifs, ce qui n'empêchait point qu'ils semblaient bien se rejoindre tout de mesme et se comprendre surtout. Elle remarqua le geste de ses mains qui semblaient estre à la recherche de quelques sensations sans doute que pour lui aussi le contact de leurs doigts avait laissé sa trace. Puis la jeune femme apprit qu'il aimait bien dormir. Elle lui sourit en disant:

- Vous en avez de la chance moi je dors que très peu n'ayant point besoin de beaucoup. Cependant, il m'arrive de penser que ce serait bien agréable de rester là plus longtemps et avoir le temps de rêver davantage. Mais comme j'ai un métier qui est assez demandant, je me dois de me faire une certaine routine et des habitudes de vie un peu plus terre à terre. Ce n'est que, lorsque je suis en voyage ou en congé que je me permets parfois quelques minutes de relaxation. Je ne disais point cela pour vous voir partir mon ami. Loin de moi cette idée veuillez m'en croire.


Il fut un bon moment silencieux. Elle lui parla de sa franchise et son honnêteté. Lorsqu'il sorti de sa contemplation elle émit un petit rire cristallin qui se répercuta dans le salon. Le voyant rougir elle ajouta:

- Je vous prie de m'excuser mais vous sembliez rêver éveillé.

Son regard se fit plus intense lorsqu'il parla par la suite. Elle l'écoutait le cœur battant à un rythme plus élevé à chacune de ses paroles, tellement ils avaient les mesme visions de la vie. Elle ne voulait point l'interrompre dans sa teste une petite voix lui disait: Parle, parle encore belle âme pour que nous puissions nous rejoindre... Il fit une pause avant de continuer en lui mentionnant que ce sont les actions qui prouvent qui nous sommes. Elle faillit lui dire de suite Oh! Oui je le veux tellement. Mais elle se retient encore un petit moment. Il lui sourit tendrement une nouvelle fois. Son regard rejoint le sien et lui fit passer un message d'assentiment bien avant que les paroles officielles ne passent ses lèvres.

- Oui bien entendu que je veux vous revoir aussi souvent que cela vous sera possible. De plus il me faut vous faire voir mon domaine et un endroit secret que très peu de personnes ont eu la chance de voir. Vous pourrez le comprendre en le voyant. Cet endroit est un petit paradis que seul des amis très chers ont eut le privilège de voir et j'insiste pour vous le faire partager Pierre-Louis...

Lorsqu'elle eut fini de parler elle se souvint du rêve qu'elle faisait souvent ces derniers temps. Elle marchait près de sa cascade en compagnie d'une personne très chère à son cœur. Pourquoi ce souvenir lui venait-il maintenant elle n'en avait aucune idée... Elle savait que le moment de se séparer était venu pour eux mais ni l'un, ni l'autre, ne semblaient presser de mettre fin à leur charmante soirée...


Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Mar 14 Fév - 14:18

Une émotion naissante associée à la douce chaleur de l'âtre, où crépitaient quelques belles bûches sans doute consciencieusement taillée par Joseph, lui apporta une subite bouffée de chaleur. Il glissa un doigt entre son cou et sa chemise et desserra l'étreinte qui lui imposait le tissu. Il la regarda en souriant, s'excusant presque de ce geste inattendu. Elle chassa visiblement une gêne semblable en se réfugiant dans la dégustation de sa tasse de tisane. Il détourna les yeux vers la cheminée quelques instants, puis la fixa à nouveau, détaillant encore avec soin et ravissement son doux visage.

Oui.. Je suis plus curieux des choses que des gens à vrai dire.

Il sourit et écouta la suite.

Ah...

Il la regarda timidement.

Votre invitation, déjà si gentille et agréable, prend donc une importance supplémentaire à mes yeux Marianne. Je vous remercie de l'honneur que vous m'avez fait.

Il marqua une pause en fixant son regard bleuté.

Les gens se porteraient sans aucun doute mieux en communiquant plus avec les autres, c'est indéniable.

Nouveau passage du doigt entre le col et le cou. Il ne pouvait pas dire qu'il était habitué à ce genre de situation. Pourtant, il l'avait souhaité au plus profond de lui. Marianne... Je l'ai su en vous voyant. Dès le premier regard. Je ne pouvais pas me tromper... c'est pour cela que j'ai fais ce que je n'ai jamais osé faire ni d'ailleurs envisager. Vous écrire et vous rencontrer...

Il croisa nerveusement ses doigts, essayant de garder contenance et de se servir de ses mains dont il ne savait plus que faire à ce moment. Il contempla ses yeux à nouveau et se se sentit s'y perdre doucement, puis son regard glissa lentement vers ses lèvres délicates et il se sentit irrémédiablement attiré vers elles.. Mon Dieu.. Que j'ai envie de vous embrasser et de caresser vos cheveux....

Il sourit en écoutant la suite et hocha la tête sans un mot, avant de la regarder, un peu confus.

Oui.. Non.. euh.. pardonnez-moi, ça m'arrive souvent et je trouve cela fort incorrect. Je songeais... en effet.

Il prit une profonde inspiration.

Me revoir aussi souvent qu'il me sera possible. Bien sur. Demain toute la journée, et encore après-demain, et encore après et encore toujours....

Un endroit secret ? Merci de ce privilège Marianne. Me faire partager votre jardin, ainsi, me comble de joie et d'honneur. J'y viendrai avec grand plaisir lorsque vous le souhaiterez.

L'heure avançait. Les minutes s'écoulait à grand pas. Il maudit l'horloge qui tinta subitement l'heure fort avancée qu'il était. Il prit une bonne inspiration et se leva lentement à regrets, sentant son coeur battre follement. Sa tête tournait légèrement, comme animée par une étrange ivresse qu'il n'avait jamais connu. Les sensations, les mots, les pensées explosaient en un feu d'artifices brutal et magnifique.

Il cligna lentement des yeux et la regarda. Il aval sa salive et retrouva péniblement ses mots.

Marianne,

C'est une joie intense. Un bonheur sans fin, que de vous avoir rencontrée.

Je vous remercie du fond du coeur de m'avoir accordé votre intérêt, votre amitié et de m'avoir accordé autant de votre temps.


Il lui sourit et porta sa main sur sa poitrine avant de s'incliner légèrement, sans la quitter des yeux.

J'espère vous revoir très prochainement. Car je ne pourrais plus me passer de vous pensa t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Mar 14 Fév - 19:29

Le temps passa trop rapidement la bûche de bois dans l'âtre allait bientôt faire entendre ses derniers crépitement lorsqu'elle pris soudain conscience qu'il commençai à se faire tard. puis le pendule de l,horloge semblait avoir tourné plus rapidement que de coutume ou était-ce seulement qu'une illusion. Toujours est-il que le moment de la séparation était venue. Elle le vit se lever et en fit autant ce qui fit qu'ils se rapprochèrent l'un de l'autre un peu plus.

- Je vais donc vous raccompagner à la porte très cher.

Disant cela elle en profita pour prendre son bras. Ce qu'elle pouvait aimé estre près de lui mesme si elle le connaissait que très peu et que cela n'était point dans ses habitudes. Elle ressentait sa présence comme si elle l'avait toujours connue chose étrange.

- Pierre-Louis, je ne sais pour quelle raison étrange, mais il me semble que je vous connais depuis très longtemps et pourtant c'est bien la première fois que nous, nous voyons. Ne trouvez-vous point que cela est très significatif? Nos destinées ne seraient-elles point liées depuis fort longtemps sans que nous ne le sachions?

Entre temps ils étaient parvenue à la porte d'entrée. Il la remercia pour tout et s'inclina légèrement lui demanda pour la revoir prochainement. La jeune femme sauta alors sur l'occasion qui s'offrait à elle aussi fortuitement.

- Je termine tôt mon service demain à l'hôpital, vous avez signifié vostre désir d'y venir peut-estre que je pourrai vous la faire visiter et ensuite nous pourrions revenir ensemble et je vous ferez voir mon jardin. Qu'en pensez-vous?

Si Marianne ne s'était point trompée dans l'interprétation de ce qu'elle pouvait avoir saisi de son comportement et de ses paroles. Il allait surement lui aussi saisir l'opportunité de la revoir très rapidement.

- Vous n'avez point à me répondre de suite, je verrai demain si l'offre vous sied et j'aime bien les surprises quand elles sont agréable va s'en dire. Celle-ci serait sans contredit de cette catégorie.


Elle avait bien envie de connaistre sa réponse mais préférait en garder la surprise justement. Puis si l'occasion se présentait peut-estre pourrait-il faire aussi la connaissance de son amie Martha qui travaillait elle aussi là-bas. Elle aurait voulu caresser le doux visage de Pierre-Louis et mettre sa main dans ces jolies boucles rebelles qui ornaient de façon si parfaite son beau visage. Mais elle ne fit rien de peur que le geste soit mal interprété ou encore trop osé pour une jeune personne qu'il venait à peine de rencontrer. Il fallait attendre et les choses se passeraient sans doute d'elles-mesme lorsque le moment sera venu...

- Au Revoir Pierre-Louis et à très bientôt...

Elle le regarda partir très longtemps jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus l'apercevoir quand il passa derrière la haie qui bordait son entrée. Elle ferma la porte s'y adossant et ferma les yeux un court instant avant de regagner sa chambre. Elle alluma sa lampe de chevet puis passa derrière le paravent fit sa toilette avant de se glisser dans sa chemise de nuit et ensuite sous les draps frais qui sentaient le doux parfum de lavande fraîche. Il ne serait point difficile de deviner qu'elle y ferait des rêves délicieux cette nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Pierre-Louis

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 07/08/2011

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Mar 14 Fév - 21:49

Elle se leva à son tour et ils se retrouvèrent tout près l'un de l'autre. Il ne pu faire un seul geste. Seulement un sourire. Elle lui prit le bras avec délicatesse et il hocha la tête, se laissant conduire vers la porte d'entrée, savourant ce dernier contact.

Il l'écouta et fut surpris des pensées qui étaient les siennes. Il avait ressenti les mêmes. Il ralentit sa démarche et s'arrêta devant la porte, puis se tourna vers elle.

Marianne.

Je ressens également cette étrange sensation.

Il plongea ses yeux dans les siens.

Peut être parce que.... je vous ai longtemps désiré ? vous êtes l'image de la femme que j'ai toujours voulu aimé ? songeat t-il.... j'ai longtemps imaginé ... vous rencontrer sans pour autant vous connaître.

Cependant, ceci ne me prive pas du plaisir de vous découvrir et de vous connaître encore mieux.


Il écouta la suite en souriant angéliquement, sans rien répondre, comme elle le souhaitait. Il se contenta de respirer son parfum une dernière fois et de s'imprégner de sa si douce présence. Il eut envie de l'embrasser, de glisser sa main sur ses joues, dans son cou, sur sa nuque. Il se contenta de prendre doucement sa main et de la porter à sa bouche. Il l'effleura de ses lèvres, sentant la fraîcheur et la délicatesse de sa peau. Il murmura d'une voix douce.

Je vous souhaite une bonne nuit Marianne....

Il lâcha doucement sa main et recula de quelques pas en souriant, sans la quitter des yeux, puis doucement, il prit le chemin de la ville, le coeur léger mais pourtant tiraillé par le regret de l'avoir quittée. Il flâna longuement le long des chemins, rêvassant pleinement, s'imaginant en train de la serrer dans ses bras et lui murmurer "Je vous aime" dans le creux de l'oreille.

Il s'arrêta sur le pont qui surpomblait la Seine et contempla longuement les flots, puis les lumières qui s'éteignaient une à une dans les foyers. Longeant les murs sans bruit, il regagna son logis sachant qu'il dormirait soit mal, soit bien. En tout cas, elle habiterait sa nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Marianne de Bourbon

avatar

Messages : 751
Date d'inscription : 26/12/2009

MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    Lun 20 Fév - 5:34

Le temps de revenir au manoir après la visite à l'hôpital en diligence ne fut point très long. Joseph préférait qu'elle prenne celle-ci pour aller au travail car elle ne pouvait jamais prévoir lorsqu'elle aurait à se déplacer pour aller visiter un patient chez-lui lorsque celui-ci ne pouvait se déplacer peu importe la raison.

- Ce n'est point par paresse que je prends la diligence mais comme me l'a fait un jour remarquer Joseph cela m'évite de revenir icelieu si je dois aller visiter un malade à l'extérieur. Comme vous le savez sans doute le temps est un facteur très important en médecine. Je vais aller aviser Mariette du souhait de Martha en ce qui concerne Iris si vous voulez attendez-moi au salon. Je dois aussi me changer de vêtements pour la visite. Je vous enverrai Mariette avec une coupe de vin en attendant.

Martha lui avait dit qu'elle viendrait chercher Iris u peu plus tard et qu'elle devrait laisser le couple prendre congé pour ce soir. Mais la jeune femme ne savait point trop si elle devait faire une telle chose. Bien qu'elle avait grande envie d'estre un peu seule avec Pierre-Louis, elle le connaissait encore trop peu pour faire ce genre de chose. De plus elle ne savait point cuisiner aussi bien que sa bonne Mariette. Lorsqu'elle passa la porte elle se rendit directement à la cuisine.

- Mariette, Martha viendra un peu plus tard prendre Iris. Elle m'a dit avoir besoin d'elle pour certains travaux, vous n'y voyez aucun inconvénient j'espère. Je vais faire visiter les jardins à Pierre-Louis, je ne sais point trop pour combien de temps nous prendrons. Cela dépendra beaucoup de l'état du terrain. Je vais me changer dans ma chambre si vous pouviez aller porter une coupe de vin à Pierre-Louis je vous prie.

Bien que le sol était encore gelé à plusieurs endroits avec le chaud soleil de la journée cela pouvait avoir laissé quelques traces. Elle n'avait point envie de tomber ou encore que Pierre-Louis se blesse en faisant la visite. Elle revint donc au salon quelques instants plus tard. Elle était passé par sa chambre et avait enlever sa robe en vitesse mit un chemisier blanc à jabot et son pantel d'équitation puis elle se chaussa de hautes bottes. Puis elle revêtit sa cape par-dessus.

- Je suis prête Pierre-Louis, j'espère que vous avez appréciez le vin et que je n'ai point été trop longue.

Elle le regarda en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Manoir l'Espérance    

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Manoir l'Espérance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Manoir Oublié
» RP dans le Manoir Hanté. Frissons garanties !
» [Manoir des Melasinir] Préparatifs et retrouvailles. [Roxane]
» smial hanté et course du manoir ...
» Souray au Manoir playboys avec la coupe!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel des Droits Divins :: + Province de Normandie + :: . ROUEN .-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit