Le forum officiel des Droits Divins

Forum officiel du jeu de rôle les Droits Divins
~ www.droits-divins.com ~


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Anglais  

Partagez | 
 

 [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Jeu 9 Déc - 11:23


[Mi décembre]


Apres être passé devant le palais pour se diriger vers la porte sud de Saint Pierre, il suffisait de longer le petit chemin qui descendait sur Saint Martin de la Bellouse, serpentant à travers les landes et les bois, animé juste par le bruit des vagues s'échouant à plusieurs centaines de pas. Les bois qui bordaient le palais et les dernières maisons étaient encore visibles lorsqu'une petite sente en pente douce descendait sur la gauche pour rejoindre le bord de mer.
Il suffisait alors de parcourir quelques dizaines de pas supplémentaires pour arriver au détour du chemin et apercevoir entre l'eau et les bois une bâtisse mêlant pierres et bois qui faisait face à la mer.

Un regard sur la droite permettait de voir les bois qui s'étendaient jusqu'au chemin un peu plus haut, et si l'on regardait à gauche, s'offrait au regard une petite baie comme tant d'autres, abritant la bâtisse des mauvais vents de la mer face au grand ban, juste avant la baie de Saint Martin qui délimitait les terres de la Bellouse.

La bâtisse et son étage était nichée sur les terres de Saint Pierre, entre mer et bois, à l'abri des regards et de la vue des bateaux qui devaient entrer dans la crique pour l'apercevoir.
C'était là qu'Aimelin avait choisi de vivre lorsqu'un vieux pêcheur lui avait laissé la demeure avant de rejoindre le tres haut.
Le jeune homme l'avait retapée, y avait travaillé des mois afin d'oublier celle qui l'avait laissé pour un autre. Il y avait mis toute sa hargne, toute sa haine, toute l'énergie de son désespoir et en avait fait son refuge, aménageant l'écurie sur le côté afin d'y abriter son fidèle Altair.

Apres avoir gravi les deux marches qui donnaient sur une terrasse à la treille ombragée l'été, il suffisait de pousser la porte de bois pour entrer dans une grande pièce à vivre, meublée simplement d'une grande table et de bancs, d'un lourd buffet et d'une cheminée qui se nichait sous un escalier de bois qui montait à l'étage. Des fauteuils et une banquette témoignait que ce coin douillet était un des endroits préféré des occupants. Deux portes donnaient dans la pièce, desservant une chambre et un petit couloir qui abritait trois autres pièces dont une servait de bureau, et une autre de réserve.
A l'étage trois chambres, une pièce d'eau et deux grandes pièces vides.

C'était le nid où Quasi avait rejoint Aimelin apres son retour aupres de lui, et depuis, leur petit Colin était venu meubler de ses rires cette maison où le jeune couple aimait à revenir dès qu'il en avait l'occasion et qu'il pouvait s'échapper du palais. De rares personnes connaissaient cette maison. France, les gamins Dudule et Bouillette et le Capitaine Oscar-François que le jeune couple avait fait s'abriter chez eux pendant les évènements de mars.

C'était une fin d'apres midi, en ce milieu du mois de décembre. La neige n'était pas loin, le froid était mordant annonçant un hivers rigoureux. Le feu crépitait dans la grande cheminée qui répandait une douce chaleur dans la demeure. La mer faisait danser ses vagues qui venaient chanter sur les rochers ou mourir doucement sur le sable en s'étirant comme si elles avaient voulu rejoindre la bâtisse à plusieurs dizaines de pas, protégée sur le côté par une petite digue de rochers naturelle.
En simples pantalon et chemise, Aimelin était assis à son bureau, griffonnant quelques vélins tout en surveillant d'un œil le petit Colin qui semblait avoir décidé d'empiler quelques cubes de bois que lui avait confectionnés son père et qui semblaient eux avoir envie de liberté, lui échappant des mains de temps en temps. Quasi était partie pour l'église et n'allait sans doute pas tarder à les rejoindre. Appliqué à ce qu'il faisait, le jeune prince savourait le calme des lieux, il aimait cette bâtisse et sa simplicité, ses pierres et son bois qui lui donnaient une âme, et l'espace qu'il y avait tout autour.

_________________


Dernière édition par Aimelin le Mer 22 Déc - 9:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Colin de Millelieues

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/08/2010

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Jeu 9 Déc - 11:26

- poché

Assis à même le sol sur le plancher de bois entre la porte et le bureau de son père, la moue rieuse du bambin se transforma en moue boudeuse lorsque le cube de bois dégringola de la pile, entrainant avec lui les rares que Colin était arrivé à empiler.

- vilain

Les petites menottes s'acharnaient à déposer les uns sur les autres les cubes. Gestes encore malhabiles qui faisait de cette consturction une tour assez fragile.

- papa ogad'

Regard vers son prince de père qui le nez dans ses dossiers ne lui jetait que de rares coups d'oeil.

- ogad' cube pas boum
- oui Colin c'est bien
- pas boum


Regard fier et victorieux vers la pile qui commençait à grimper jusqu'à son menton. Encore un cube pour qu'elle monte encore plus haut. Le cube de trop qui fit tomber à nouveau toute la pile dans un bruit de bois léger, et fit rouler un cube jusque sous le bureau d'Aimelin.

Qu'à cela ne tienne, le garçonnet fila à quatre pattes récupérer son bien.


- aie ... petite grimace quand la tête de Colin rencontre le bureau
- fais attention bonhomme
- bobo la tête poum


Mimine qui frottait ses cheveux tout en se relevant, son cube dans la main, regardant son père.

- boum ma tête

Regard curieux en se haussant sur la pointe des pieds pour tenter de voir ce que faisait le grand.

- quoi chai ?
- mm ?
- veux voir
- voir quoi ? j'écris
- voir cha...


Petite main qui montre un coffret de bois posé sur le bureau
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Jeu 9 Déc - 11:34

[Mi décembre ]


- papa voir !
- non
- chi papa voir !
- non
- chiii
- nonnn
- voir …
- tu serais pas le fils de ta mère toi par hasard ?


Le jeune père soupira, posa sa plume et attrapa son fils qui ne lachait pas son cube et l'assit sur ses genoux, pencha la tête vers lui pour le regarder. Mirettes grises qui croisèrent celles noisettes du petit bonhomme blondinet. Dieu qu'il l'aimait ce gosse depuis qu'il avait franchi le seuil de leur vie de façon si difficile et si soudaine.
C'était sans doute pour ça qu'il avait du mal à se montrer trop sévère envers lui. Avec Quasi, ils avaient promis de le protéger et depuis, ce petit bonhomme était devenu le centre de leur vie.


- Colin, je n'ai pas le temps tu vois bien regardes

Le ton était davantage las qu'en colère. Regard fatigué vers les vélins qui s'éparpillent sur le petit bureau de la pièce. Il pensait qu'en venant travailler à la maison il aurait l'esprit tranquille, mais c'était sans compter sur son fils qui prenait toujours un malin plaisir à venir le distraire d'une façon où d'une autre. Cette fois ci, c'était le petit coffret de bois sur le bureau qui avait attiré son attention, et il tannait son père pour en connaitre le contenu.

- tu es bien curieux Colin
- voir papa


Parfois il se demandait s'il utilisait le même langage que le garnement. Pourtant i lui semblait qu'il parlait normalement, ses mots n'étaient jamais compliqués surtout lorsqu'il s'adressait à Colin.
Il soupira, regarda les documents éparpillés, le coffret, son fils et encore le coffret.


C'était un petit coffret de bois au centre duquel se trouvait une étoile. Un objet que le jeune homme avait fabriqué lui-même, comme celui qu'il avait fabriqué pour sa tante avant de partir pour son voyage au Royaume. Que devenaient sa tante et son oncle. Il pensait souvent à eux, mais le sud du royaume était si loin des îles.
Il passa ses doigts sur l'objet de bois, dessina les contours de l'étoile en laissant ses pensées vagabonder.

_________________


Dernière édition par Aimelin le Mer 22 Déc - 9:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Colin de Millelieues

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/08/2010

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Jeu 9 Déc - 11:44

[Mi décembre, dans le bureau de papa à la maison]


- t'eu plait

Le regard du bambin se faisait suppliant, comme s'il quémandait nourriture apres plusieurs jours de jeûne. Question de savoir y faire auprès des adultes, il devenait maître en la matière et sa jolie frimousse l'aidait grandement dans sa tâche.

- veux voir cha dedans

Pourquoi il avait les yeux fixés sur l'objet papa et pourquoi il semblait plus là, il répondait pas. Le petit garçon posa sa main sur celle de son père et le regarda à nouveau. Il monta un peu plus dans le drame qui semblait le toucher et son regard se fit presque larmoyant.

- chai quoi dedans ?
- il y a .. des choses
- chosses ? chai quoi les chosses


Fallait pas que papa s'énerve parce que apres il se mettrait en colère et il l'enverrait surement au lit, ou pire, il l'emmenerait lui-même et Colin ne pourrait pas se défendre. Fallait donc employer la méthode séduction de papa. Il se tourna et se blottit contre le torse paternel, passant ses petits bras autour de lui. Papa n'avait pas râlé c'était déjà bon signe.
Il n'avait beau avoir que deux ans, il savait quand il pouvait continuer et quand il devait se méfier de la colère de ses parents et se faire tout petit. Et là c'était un moment où il pouvait continuer, du moins un peu, parce que apres, la colère serait surement là.

Il prit une toute petite voix pour murmurer.


- voir t'eu plait papa
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Jeu 9 Déc - 13:43

[Mi décembre]


Quand son fils avait une idée dans la tête il ne l'avait pas dans les pieds. Tout en caressant les contours de l'étoile le jeune gars était reparti dans ses pensées, pensées qui l'avaient renvoyées illico dans son passé, un passé pourtant si lointain, auquel le ramenait les objets qu'il y avait dans ce coffret.

Apres une hésitation, il fit jouer doucement la petite attache qui tenait le coffret fermé et en souleva le couvercle.
Un petit sac de velour pourpre se trouvait à l'intérieur du coffret, déposé sur quelques vélin repliés. Il le prit et l'ouvrit soigneusement sous le regard curieux de son fils, pour laisser tomber au creux de sa main une petite médaille ronde en argent gravée d'un ange. Il la retourna pour y lire l'inscription à moitié effacée au dos "Yeiayel".
Colin s'était retourné et le regardait faire mais ne disait mot, comme s'il attendait que son père se décide enfin à lui expliquer.

Le jeune homme ferma les yeux quelques secondes. Sa tante lui avait donné cette médaille lorsqu'il était parti pour découvrir le royaume.
Il se souvenait de ce jour.



[Retour en 1646, dans un petit village du sud du royaume]


C'était l'une de ces belles journée d'été où le chant des cigales couvrait presque les conversations, où la brise qui soufflait sur le petit mas situé à quelques pas de la mer, faisait danser les feuilles des oliviers. Il se tenait dehors, sa tante s'était avancée vers lui, le regard voilé de voir celui qu'elle considérait comme son fils quitter la maison. Mais elle s'y attendait, Aimelin avait toujours été un rêveur avide de découvertes et souvent il parlait de découvrir ce royaume et ses terres qu'il ne connaissait pas.

- Melin je dois te donner ceci

Il avait été étonné et avait regardé la médaille sans comprendre.

- à qui appatient ce médaillon ma tante ?
- c'est ta mère qui l'avait sur elle. Elle me l'avait montré avant ce malheur et m'avait fait promettre de te le donner si un jour tu partais.
- est il à moi ?
- je ne sais pitchoun...


Bien sûr qu'elle le savait, mais lui dire était un déchirement et la brave femme avait fui une fois de plus devant ce qui était.
Un mensonge de plus pour protéger Melin, comme elle l'appelait.


- je crois qu'il était à ton frère
- mon fère ? mais je n'ai pas de frère.


Il n'avait pas compris. Il pensait être le seul enfant de ce couple mort dans l'attaque de brigands un jour qu'ils étaient sur les chemins. Et voila que sa tante lui parlait d'un frère.

- Melin, promets moi de ne jamais le rechercher, je ne sais rien de lui, ni même s'il vit encore et ne pourrais t'aider. Seul toi et toi seul nous importe à Marcelou et à moi même.
Nous t'avons élevé comme notre propre fils et t'aimons tel quel.


Il avait été troublé et n'avait plus fait attention à ce médaillon qu'il avait glissé dans le coffret de bois qui l'accompagnerait partout. Son oncle était arrivé peu apres, tenant un superbe étalon Mérens par la bride.

- ce mérens est à toi. Je l'ai acheté il y a quelques semaines au père François qui m'a assuré que son cavalier aurait belle monture.
Il est jeune, rapide, robuste et léger à la fois. Il est tien, comme le nommeras tu ?


Il n'avait pu détacher ses yeux du magnifique animal, avait avancé sa main pour le caresser timidement. L'histoire de ce prince qui s'était battu pour libérer son peuple, et dont le char mené par quatre cheveaux blancs qui l'avaient conduit à la victoire revint en mémoire du jeune homme.

- Altaïr ... tu n'es pas blanc, tu ne tireras jamais de char, mais tu m'aideras à gagner je le sais
- n'oublie jamais mon fils. Ne laisse jamais quiconque, même la personne la plus riche et la plus puissante, te prendre ce que tu as de plus cher, ton honneur et ta liberté
- je n'oublierai pas mon oncle. Comme je n'oublierai pas vos leçons pour me battre, et comme je saurai m'occuper de lui avec tout ce que vous m'avez appris.
- n'oublies pas de nous écrire, nous attendrons tes lettres tout les jours que le Très Haut nous donnera
- oui ma tante. Vous êtes là, dans mon coeur, et ne le quitterez jamais


Sa tante avait souri à travers ses larmes et il les avait serré l'un apres l'autre dans ses bras, comme pour graver leur empreinte au plus profond de lui. Il avait espéré que cet adieu ne serait qu'un long au revoir, et il avait quitté sans se retourner cette bâtisse qui l'avait vu grandir.
Depuis ce jour, la médaille n'avait jamais quitté ce petit coffret de bois sculpté d'une étoile.

La petite main de son fils qui cherchait à attraper l'objet le fit revenir dans le présent.


- com' maman
- mm ?


Comme maman ? le jeune prince hésita avant de se rappeler la médaille gravée d'un ange que Quasi portait autour du cou. Cette médaille que le premier amour disparu d'Aime lui avait offerte avec une chevalière gravée d'une rose : "la rose c'est le symbole de notre amour, et l'ange c'est toi". Il regarda sa main droite où la chevalière était toujours là, et repensa à ce jour sur le port où il avait remis le médaillon autour du cou de sa douce.

- oui presque comme maman

Il murmurait, tant de choses étaient arrivées depuis ces quatre longues années où il n'avait revu les siens.

_________________


Dernière édition par Aimelin le Mer 22 Déc - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Colin de Millelieues

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/08/2010

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Ven 10 Déc - 11:30

Les yeux brillants du petit blondinet fixaient la main de son père. Il avait quoi papa à plus parler. Du haut de ses deux ans le petit bonhomme ne comprenait plus pourquoi son père ne disait plus rien, et ne lui donnait pas ce petit objet qu'il tenait au creux de sa main. Il avança prudemment sa petit menotte et attrapa le médaillon et sa chaine pour l'approcher de ses yeux et mieux le regarder.
C'était joli le dessin du petit enfant dessus, presque comme celui de maman. Il le savait parce que chaque fois qu'il était dans les bras de sa mère, il s'amusait avec le médaillon, allant jusqu'à le sortir de dessous les vêtements maternels quand il apercevait le petit cordon autour de son cou.


- presche ?

Ca voulait dire quoi ce presche ? Il regarda l'objet, le tournant dans tous les sens, penchant la tête sur le côté pour l'observer sous toutes ses coutures. Il le porta à sa bouche et fût surpris par le froid et le drôle de goût. C'est sûr que c'était pas un truc bon à manger et il le regarda avec une moue.

- et cha ?

Tout en gardant le médaillon et sa chaine dans sa main, il pointait du doigt le coffret où il apercevait des trucs comme il y avait sur le bureau. Peut être que dans cette boite, il y aurait un trésor pour lui et que son père l'avait oublié. Il voulait pas lui donner le truc qu'il appelait bateau posé sur la cheminée de son bureau au palais, mais le petit garçon trouverait bien quelque chose à se faire donner par son père. Fallait en profiter, maman était pas encore là et papa des fois il cédait plus facilement.

Voyant que son père restait silencieux il avança sa mimine de libre et essaya d'attraper le coffret en tirant un maximum sur ses bras qu'il avait un peu trop courts par moment.
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mar 21 Déc - 13:01

La jeune femme a débarqué de nuit, dans une petite crique de l'île. Après des jours et des jours de navigation, elle a enfin réussi à toucher terre, à bord de sa coquille de noix. Jamais, elle n'aurait cru y arriver. Elle avait été faite prisonnière dans un désert d'afrique par des soldats anglais, qui l'avaient offerte à leur roi. Depuis, elle n'avait eu de cesse de s'échapper. Sa captivité avait duré quelques années, durant lesquelles elle avait appris à parler ces langues barbares qu'étaient l'anglais et le français.

Epuisée, elle remarque la silhouette d'une petite bâtisse bâtie entre mer et forêt Elle avance à petit pas, distingue une lumière vacillante, vraisemblablement un feu de cheminée Elle est transie de froid, ses vêtements sont trempés : elle ne pense qu'à une chose : se réchauffer auprès d'un bon feu ... Elle pourrait bien sûr se diriger vers la forêt et allumer son propre feu, mais dans ce maudit pays, le froid a raison des plus résistants.

Elle se décide alors, remonte son voile sur son visage, ne laissant appraître que ses yeux, et se dirige vers la bâtisse. Elle frappe à la porte, plusieurs coups nerveux, implorant son Dieu d'avoir à faire quelqu'un de bien ...
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mar 21 Déc - 17:21

[Mi décembre et des souvenirs qui reviennent]

- mmm ?

La voix de son fils le tira de sa torpeur pour réaliser que la chaine et le médaillon n'étaient plus dans sa main. Un regard pour les repérer dans la main de son fils avant de poser sa main sur celle qui tentait d'attraper le contenu du coffret.

- Colin
- cha preche ?


Froncement de sourcils en éloignant la main enfantine.

- ce sont mes trésors
- tréshor ? …
il montra le médaillon à son pèrepresche maman ?

Aimelin attrapa le premier pli de la boite et le déplia doucement sous les yeux toujours curieux du bambin. Cette écriture…ses yeux parcoururent à nouveau les lignes qu'il avait lu des centaines de fois et qu'il connaissait par coeur. Il les murmura.
Citation :
Aimelin, Aime

Ce courrier va te surprendre et j'espère que tu le liras jusqu'au bout.
Je suis à Eu, à quelques jours de toi. Chaque matin je vais au port voir les bateaux partir vers toi. Chaque matin je veux y monter. Je pense à toi, j'ai toujours pensé à toi. Je n'écris pas pour te demander pardon. Il est des pardons qui ne peuvent se donner, qui doivent se mériter. Je voudrais te voir. Une dernière fois si tu le souhaite, une première fois si tu le veux. Ce bateau qui va vers toi part demain, je serai dessus. Je n'ai pas d'amitié à offrir, quand on a autant aimé l'amitié n'a plus sa place. Quand on réalise qu'on aime toujours autant, qu'on aime plus encore , l'amitié ne peut pas exister. Je serai sur ce bateau , Aime et je prie Dieu pour que tu sois sur le port.

Je reviens, pour une heure ou pour une vie, toi seul en décidera.

Quasi, qui n'a jamais cessé d'être tienne
.
Quelque chose d'indéfinissable lui nouait l'estomac. Pourquoi se sentait il ainsi depuis quelques semaines. Il avait la plus douce et attentionnée des fiancées, sans doute aussi la plus patiente, un fils que le tres haut lui avait confié, des amis, des connaissances, ses iles qu'il aimait et dont il avait la charge. Mais quelque chose s'était glissé tout au fond de lui sans qu'il sache quoi. Des rêves étranges qu'il faisait et dont il n'avait pas parlé à Quasi. Des rêves qui le ramenaient dans son passé, ce passé niché au creux de ce coffret.
Il ne comprenait pas, et avait mis tout ça sur la fatigue, la lassitude de certaines choses qui le faisaient parfois quitter le palais pour venir se ressourcer dans cette bâtisse, oubliant le temps qu'il y était qu'il était prince.

Il parcourut à nouveau les lignes se rappelant ce jour où il avait reçu ce courrier.



[retours en avril 1459]

La lettre était arrivée de bon matin par bateau. Elle avait tourné et retourné entre ses doigts qui tremblaient. La petite brise qui soufflait ce matin là faisait voleter le sable sous ses pieds et danser doucement les herbes autour de la bâtisse. Il se souvient… il était assis dehors, sur le banc de bois duquel il regardait la mer, laissant son regard gris se perdre sur l'horizon, comme s'il attendait quelqu'un, où quelque chose. Et ce quelqu'un avait couché ces mots sur ce vélin qu'il tenait entre ses doigts. Elle, sa raison de vivre qui lui avait coupé la respiration d'un geste.
Elle lui avait écrit, après tant de mois. Les lettres s'étaient effacées peu à peu pour laisser place à des images, leurs images. Leur rencontre à quelques lieues de la capitale tant de mois auparavant, le jour où il l'avait aperçue dans ce verger et qu'elle lui avait sourit. Il n'avait pu détacher son regard d'elle et quand il l'avait revue en taverne le lendemain il avait su.
Aucun des deux ne s'était posé de question et les jours et les semaines avaient passé renforçant leur amour qu'il avait scellé par cette demande qu'elle avait accepté. Il était allé troquer l'un de ces coffrets de bois contre une bague. Des semaines et des mois de passion jusqu'à ce jour où il n'avait pas compris.
Le vide, l'absence, ce noir qui avait remplacé le bleu, ces éclairs qui avaient transpercé son ciel et ces trombes d'eau qui l'avaient enseveli. La douleur et la souffrance avaient remplacé la vie et l'avait fait revenir sur son île, seul endroit où il se sentait protégé de tout.

Et puis cette lettre où dans chaque mot il avait ressenti ce souffle de leur amour passé. Une heure… une vie … il avait tant espéré ces mots. Il avait juste répondu : "Je serai sur le port. Aime"

La lettre tremblait toujours entre ses doigts en repensant à ce moment sur le port.


- chais quoi ?

Il baissa à nouveau les yeux. Heureusement que ce blondinet était là pour le faire revenir sur terre régulièrement.

- une lettre de maman
- maman l'écrit ?
- tu n'étais pas né encore
- pas né chais quoi
- tu
.. comment expliquer ça à un enfanttu étais encore dans le ciel avant de venir voir maman et papa.

Il n'avait pas trouvé mieux, les mots n'étaient pas son fort pour certaines choses qui le touchaient trop.

- un jour je t'expl....

Des coups rapides toqués contre la porte l'arrêtèrent. Qui pouvait bien venir ici. Un regard vers la fenêtre qui pointait ses ombres doucement. Une crainte en regardant Colin, un réflexe qui le fit se lever et l'asseoir à sa place en murmurant.

- Tu bouges pas du fauteuil et tu auras une surprise si tu fais pas de bruit.

Un regard sur sa dague posée comme à l'accoutumé sur le meuble à côté de la porte. Il la glissa dans son dos, avant de se diriger vers la porte et l'ouvrir.

Le froid le saisit, il n'allait pas tarder à neiger. Un moment d'hésitation en voyant la silhouette qui ressortait de la nuit, éclairée par la lueur du feu de cheminée et des lampes posées sur la table.
Un regard qui le frappa, seule chose qu'il voyait. Un coup d'oeil autour pour s'assurer que personne d'autre n'était là.


- bonsoir ... qui êtes vous ?


_________________


Dernière édition par Aimelin le Mer 22 Déc - 10:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mar 21 Déc - 18:52

La porte s'ouvre. Dans l'embrasure, se tient un jeune homme d'une vingtaine d'années, le regard gris acier. Il semble sur ses gardes, et ses yeux fouillent les alentours, puis se posent sur elle, interrogateurs.
Elle aussi se méfie. Sous sa cape trempée, la ceinture qui enserre sa taille, retient une dague, dont la garde est incrustrée de petits rubis écarlates. La lame elle-même paraît presque quelconque, si ce n’est qu'elle est recourbée, et que des lettres étranges y sont gravées. Cette arme n'est pas un ornement : la jeune femme sait s'en servir, et n'hésite pas si sa vie est menacée.
Pour l'instant, l'homme a l'air un peu hésitant, mais ne semble pas agressif, peut-être juste un peu surpris.
Shéhérazade, puisque tel est son nom, avance sur le pas de la porte.


Citation :
bonsoir ... qui êtes vous ?

Bonsoir à vous. Je ne vais pas vous mentir, je suis une fugitive, et je ne cherche qu'un abri où me réchauffer, et sécher mes vêtements ..
Si vous ne pouvez ou ne voulez m'accueillir, ce n'est pas grave, mais promettez de ne parler de moi à quiconque ... je vous en prie ... Je pense pouvoir vous faire confiance ...


Les yeux de la jeune femme scrutent le visage de l'homme. C'est vrai qu'il a l'air digne de confiance ... son attitude, son maintien laissent à penser qu'il est quelqu'un d'important ... Mais, cela n'a guère d'importance pour le moment ... Elle sait, pour l'avoir vécu, que même les rois peuvent être les pires des crapules ...
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mer 22 Déc - 9:55

[Mi décembre, la même fin de journée]


Il frissonna au froid qui profitait que la porte était ouverte pour s'engouffrer dans la bâtisse et voler un peu de chaleur que les deux cheminées du rez de chaussée diffusait allègrement. Tandis qu'elle parlait il essayait d'imaginer d'où elle arrivait. Ses vêtements étaient trempés, et si elle avait choisi la bâtisse c'est qu'elle venait du côté de la mer. Et en bâteau avec ce temps, ça ne devait pas être pour une promenade de plaisir.

Il la fixa lorsqu'elle prononça le mot de fugitive et fronça les sourcils. Une fugitive... et à voir sa façon d'être habillée elle avait dû voyager pas mal de jours, ça n'était pas bien difficile à deviner. Voila qui n'allait pas arranger ses affaires si l'on apprenait qu'il abritait telle personne.
De toute façon il n'avait pas le choix, ça n'était pas dans ses habitudes de laisser une personne dehors dans le froid et la nuit qui commençait à tomber, et il serait toujours temps plus tard de voir ce qu'il fallait faire. Dans l'immédiat elle devait se mettre au chaud et puis elle lui raconterait ce qu'elle faisait ici.

Il s'écarta et sans la lâcher du regard lui fit signe d'entrer.


entrez, ne restez pas dehors.

Il referma derrière elle, et resta quelques secondes perplexe en la regardant se diriger vers le feu. Et Quasi qui n'était pas encore là, qu'allait elle encore s'imaginer en voyant une étrangère chez eux. Un regard vers le bureau où Colin semblait calme, ce qui n'était pas non plus pour le rassurer lorsqu'il pensait au coffret à portée de ses mains.

Il se décida à bouger et se dirigea vers la banquette qui faisait face de la cheminée et en prit la couverture qui restait toujours posée dessus.


mettez ça sur vos épaules et restez près du feu

Il se dirigea vers le meuble à vaisselle, y déposa la dague qu'il retira de son dos, et sortit un bol pour y verser du lait chaud contenu dans l'un des pots en fer qui restait au chaud près de la cheminée et le tendit à la jeune femme, l'observant silencieusement pendant qu'elle buvait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mer 22 Déc - 16:38

Citation :
entrez, ne restez pas dehors.

La jeune femme entre dans la maison. Elle rajuste son voile sur son visage.

Citation :
mettez ça sur vos épaules et restez près du feu

D'un signe de tête elle le remercie. Alors qu'il se dirige vers le vaisselier, elle remarque du coin de l'oeil qu'il dépose une dague qu'il cachait certainement dans son dos. Elle retire sa cape, qu'elle étend par terre, devant l'âtre, pour qu'elle sèche. Ce faisant, elle dévoile l'arme qu'elle porte à sa ceinture, mais elle n'en a cure. Elle porte une longue robe de soie bleue nuit, brodée d'arabesques couleur or. L'encolure est cousue de ce qui ressemble à des pierres précieuses, et qui scintillent à la lumière des flammes. Lorsqu'elle a retiré sa cape, elle a dévoilé une chevelure d'un noir de jais, et une chaine qui lui enserre la tête, qui laisse retomber deux énormes pierres rouges sur son front. Attachée à son poignet par une fine chainette d'or, une petite bourse en cuir, qui semble bien remplie.
Le jeune homme lui tend un bol de lait, qu'elle porte à ses lèvres, en soulevant l'étoffe qui cache son visage. Le lait lui rappelle, celui qu'elle buvait, lorsqu'elle était enfant, dans son désert natal, à la différence qu'il provenait de chamelles. Elle sent que le regard de l'homme ne la lâche pas d'une seconde. Elle ressent une certaine inquiétude qui émane de lui ...


Je vous remercie ... Vivez-vous seul ici ?

Le regard de Shéhérazade fait discrètement le tour de la pièce. Elle aperçoit, niché dans un fauteuil, suçant son pouce, la regardant avec de grands yeux ébahis, un petit garçon silencieux. Elle sourit derrière son voile. Elle imagine que l'enfant se demande qui elle est, et pourquoi elle est vétue de cette façon.
La couverture toujours sur les épaules, elle se lève et tire son fauteuil un peu plus loin du feu. Elle est réchauffée, et la soie de ses vêtements a vite séché. Elle esquisse un pas un vers l'enfant, mais se ravise, ne voulant pas que le jeune homme, toujours sur ses gardes, imagine qu'elle lui veut du mal, ou qu'il la confonde avec ces tribus, qui voyagent à tavers toute l'europe, et que l'on accuse de voler les enfants. Elle en a rencontré quelques-uns dans le Royaume d'Angleterre. Là_bas, ils les appellent des gitans, et lorsqu'ils en attrapent un, le sort qui lui est réservé n'est guère enviable.
A l'occasion, il faudra qu'elle précise à son hôte qu'elle n'est pas gitane ....
Revenir en haut Aller en bas
Colin de Millelieues

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/08/2010

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mer 22 Déc - 17:41

[la même fin de journée]


- Colin dans le chiel ?

Il regardait son père sans comprendre. Il était dans le ciel comme les oiseaux qui volaient et puis l'était descendu voir maman et papa ?
Comme son père, il se gratouilla la joue en répétant...
Colin dans le chiel

Il essayait de s'en persuader quand des coups fûrent tapés contre la porte. Sourcils qui se froncèrent en regardant vers la grande pièce. Maman qui revenait ?

- Tu bouges pas du fauteuil et tu auras une surprise si tu fais pas de bruit.

Pour le coup qu'il n'allait pas bouger si il y avait une surprise. Enfin, il allait essayer car les bonnes résolutions pour Colin c'était comme demander à maman de plus faire d'anchois pour manger, et ça c'était pas gagné et il allait devoir faire de gros efforts pour ne pas quitter ce fauteuil paternel. Il garda donc son air sérieux et résolu tout en regardant son père prendre le couteau et le ranger dans son pantalon avant de quitter le bureau pour rejoindre la grande pièce à vivre où la porte donnait. Lui aussi il ferait pareil quand il aurait un couteau comme ça pour tuer les vilains brigands qui voudraient se battre contre lui.

Il pencha un peu la tête pour essayer de voir la porte d'entrée mais ce fût peine perdue, et de dépit il regarda le coffret avant d'afficher un sourire. Puisque papa l'était plus là il pouvait toucher.

Il regarda à nouveau le médaillon qu'il posa dans la boite et farfouilla. Y'avait encore des lettres et même pas y'avait des jouets pour lui.
Il soupira et sentit des fourmis lui ordonner de quitter le fauteuil mais il hésitait. Papa l'avait dit de pas bouger et l'avait dit qu'il lui donnerait une surprise. Alors ça valait bien un petit sacrifice en laissant les fourmis lui picorer les jambes et les fesses.

Puis y'avait une plume sur le bureau et des vélins, ce qui faisait son bonheur. Oui mais papa il voulait pas que Colin il gribouille partout.
Petit regard noisette qui parcourut le bureau pour s'arrêter sur un papier plus petit que les autres, et où il n'y avait rien d'écrit, quand il entendit la voix d'une femme.

C'était pas la voix de maman et d'ailleurs il la connaissait pas cette voix. Qui c'est qui venait à la maison. La curiosité l'emporta sur les fourmis et la surprise et il descendit du fauteuil. Pour se faire, il se mit à genoux, s’agrippa aux accoudoirs et laissa ses pieds chercher le sol.

Une fois rassuré sur sa proximité, il se laissa glisser et se retrouva victorieux devant le fauteuil. Petit regret en regardant le coffret et il se dirigea doucement vers la porte. Papa il allait pas être content, mais il voulait pas rester seul alors qu'il y avait une dame qu'il connaissait pas dans la pièce à côté.

Il s'arrêta sur le seuil de la porte, posa sa main droite sur l'encadrement et pencha un peu la tête pour regarder dans le coin de la cheminée, de là où venaient les voix. Profitant que son père lui tournait le dos, il se glissa doucement pour venir s'asseoir dans le fauteuil le plus près de lui, ne quittant pas la visiteuse des yeux. Et mince elle l'avait vu, son père allait forcément le voir lui aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Jeu 23 Déc - 15:30

[Mi décembre, une fin de journée]


Le jeune prince était resté debout, tournant le dos à la porte du bureau, essayant de réfléchir à la situation. Il était tard, la jeune femme fuyait quelque chose ou quelqu'un, elle n'était pas connue à Guernesey ne s'étant pas présentée au bureau d'accueil et personne ne devait donc être au courant de sa présence, hormis lui. Elle ne devait donc pas savoir qu'il était le prince des iles et c'était tant mieux.
Le savoir, fausserait sans doute ce qu'elle allait lui dire et il n'aimait pas faire étalage de ce titre lorsqu'il n'en éprouvait pas la nécessité. Et puis Colin n'était pas à côté pour dire qu'il était prinche.

Colin ! il avait oublié que le garnement n'était pas loin, et il le trouvait d'ailleurs bien silencieux ce qui commençait à l'inquiéter, le connaissant trop bien. Soit le garçonnet avait profité de l'absence momentanée de son père pour faire quelques gribouillages et il préféra ne pas penser aux vélins qu'il devrait refaire si tel était le cas, soit il était à moitié caché quelque part pour les observer. Le blondinet ne se cachait jamais entièrement, il laissait toujours un petit bout de lui dépasser de sa cachette afin de surveiller si on ne le voyait pas, ce qui facilitait grandement les recherches parentales, il fallait bien l'avouer.

Profitant que la jeune femme retirait sa cape pour la faire sécher, il se retourna discrètement vers la porte du bureau mais ne vit point de Colin. Il fit face à nouveau à sa visiteuse qu'il détailla tandis qu'elle buvait le lait.
La première chose qui attira son regard fût une dague de forme recourbée et inscrustée de pierres, accrochée à sa ceinture. Si elle était armée c'est qu'elle savait manipuler les armes et il pensa à la sienne qu'il venait de déposer. Quel idiot il faisait.
D'où pouvait elle venir, ce genre d'armes et la façon dont elle était vêtue lui firent penser à ce qu'il lisait dans les livres qui parlaient des peuples d'Orient. Et pourquoi ce voile qu'elle avait d'ailleur soulevé à peine pour boire. Mais que ferait une telle jeune femme ici à Guernesey.

Les questions tournaient et retournaient dans sa tête tandis qu'il continuait à l'observer. Une petite bourse semblant faite de cuir était accrochéE par une chainette à son poignet. Autant de détails qui le troublaient et qui le laissaient silencieux.


Je vous remercie ... Vivez-vous seul ici ?

Sa voix le tira de ses pensées.

non … devait il parler de lui. Il décida de rester vague je vis avec ma compagne et notr…

Il n'acheva pas sa phrase, intrigué par un sourire qu'il devina derrière le voile et une hésitation à s'avancer vers lui. Vers lui ? non quelque chose d'autre avait attiré son regard et il craignait de deviner quelle autre chose.
Il lui suffit de suivre la direction pour tomber sur Colin, installé dans l'un des fauteuils proches de la cheminée.
Froncements de sourcils quand le regard du père croisa celui de son fils et soupir. Pourquoi avait il pensé que même en parlant de surprise ce garnement l'écouterait. Quelques pas vers lui pour poser sa main sur le dossier du fauteuil et regarder la jeune femme.


et bien voici notre fils...Surtout ne pas laisser au bambin le temps de sortir son éternelle tirade du colin de miyeyeu prinche, il enchaina donc aussitôt.

qui êtes vous ? Vous semblez venir de loin. Est-ce que je me trompe ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Jeu 23 Déc - 18:22

La jeune femme se rend compte que les questions se bousculent dans la tête de son hôte. Et manifestement, il ne trouvait pas les réponses tant il restait silencieux. Elle voit qu'il a remarqué son arme, mais il ne souffle mot à ce propos.

Citation :
non … je vis avec ma compagne et notr…

Puis, il suit son regard, semble découvrir le bambin.
Citation :
et bien voici notre fils...


Ses sourcils se froncent, comme s'il était contrarié, comme s'il avait voulu cacher l'enfant, et qu'il lui coûtait d'avouer son existence.


Citation :
qui êtes vous ? Vous semblez venir de loin. Est-ce que je me trompe ?

Et bien voila, il pose la question qu'elle redoute tant. Mais, quoi de plus normal ... il l'accueille, il est en droit de savoir à qui il a ouvert sa porte.

Je me nomme Shéhérazade. J'arrive du Royaume d'Angleterre ... En fait, je me suis enfuie de la Cour du Roi d'Angleterre. J'y étais retenue contre mon gré, depuis quelques années. J'ai volé une barque, et j'ai pris la mer sans trop savoir où j'allais me retrouver. J'ai navigué pendant plusieurs jours, avec une grande chance, je dois l'avouer. Pas de tempête, suffisamment de vent pour arriver jusuq'ici ...
Et vous ne vous trompez pas, je ne suis pas de votre peuple...


Ses yeux demeurent songeurs, tandis qu'elle pense à son désert natal, les tentes dans lesquelles son peuple vit, les courses de chevaux dans les dunes, les longues caravanes de chameaux lorsqu'ils se déplacent d'oasis en oasis ... Puis, la survenue d'étrangers sanguinaires ....
Elle secoue la tête, essayant de chasser ces mauvais souvenirs ...


Mais, où suis-je d'ailleurs, loin de ce Royaume maudit ?

Elle regarde le jeune homme, qui a posé un bras protecteur sur le dossier du fauteuil, dans lequel a pris place son fils. Il lui a dit, qu'il vivait avec sa compagne, mais il semble seul, avec le petit garçon, qui la fixe toujours avec de grands yeux curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Ven 24 Déc - 17:15

Du royaume d’angleterre.. il pensait que même si elle venait elle n’en était pas originaire, ce qu’elle confirma.
Il l’observait se demandant ce qu’elle avait vécu puis regarda son fils qui semblait hypnotisée par la jeune femme. Contrairement à son habitude il restait sans voix et Aime bénit le ciel de ce moment de répit.
Il sourit et se baissa à sa hauteur.


- la dame est venue nous dire bonjour.
Tu devrais retourner jouer avec tes cubes, apportes les dans la pièce si tu veux.


Le gamin sembla hésiter, entre l'envie de rester pour satisfaire sa curiosité et celle d'aller retrouver ses cubes qui ne lui obéissaient pas toujours.

- maman l’est pas là ‘cor’
- la nuit tombe, elle ne va pas tarder. Allez file t’amuser et ne fais pas de bêtises
- la dame l'est venu 'vec un cheval comm' Taïr ?
- non en bâteau
- com' le chent vent ?
- mm plus petit surement
- shu'ment ?


Abandonnant un instant Colin, il fixa à nouveau Shéhérazade.

- vous êtes à Guernesey, l'une des îles de la Manche, à l’Ouest des cotes normandes francaises.

Il n'éprouva pas le besoin de trop s'étendre, sentant Colin prêt à sortir sa tirade, et haussa les sourcils en pensant à son histoire.

- ils vous retenaient de force ? ... peut être était ce une femme dangeureuse.. apres tout elle était armée, elle était recherchée... qu’aviez vous fait pour qu’ils vous emprisonnent ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Dim 26 Déc - 12:27

Quelque peu attendrie par la conversation entre le père et son fils, Shéhérazade baisse la garde : un homme qui s'occupe aussi bien de son fils ne peut être foncièrement mauvais.
Elle observe la scène sans se lasser, priant le ciel que le jeune homme l'oublie un instant, qu'elle puisse continuer à se réchauffer sans réponde à d'autres questions : elle partira le lendemain, comme elle est venue et personne ne l'aura remarquée.
Cependant, elle sait que l'homme n'en restera pas là, et voudra satisfaire sa curiosité, aussi bien pour lui pour la sécurité de son fils.


Citation :
- maman l’est pas là ‘cor’
- la nuit tombe, elle ne va pas tarder. Allez file t’amuser et ne fais pas de bêtises

Ainsi donc, la mère de l'enfant ne devrait pas tarder ... La jeune femme est maintenant certaine qu'elle devra donner des explications. Elle aurait pu rester évasive avec une seule personne, mais avec deux .... cela lui semble difficile.

Citation :
- vous êtes à Guernesey, l'une des îles de la Manche, à l’Ouest des cotes normandes francaises.

Je ne suis donc pas si loin de l'angleterre ... Shérérazade réfléchit un instant : et cette île ? sous quelle autorité est-elle ? Le Roi d''Angleterre et le roi de France sont cousins, je risque donc autant ici qu'à Londres ...

Citation :
ils vous retenaient de force ? ...qu’aviez vous fait pour qu’ils vous emprisonnent ?

Je vous répondrai dès que vous m'aurez dit qui règne ici ? Seulement, je vais vous préciser que je n'étais pas emprisonnée ...si cela peut vous rassurer ...
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Sam 1 Jan - 13:20

[Mi décembre, une fin de journée]


Regard vers leur visiteuse.

Non l’angleterre n’est pas si loin mais la France est bien plus près... et voila la fameuse question de l’autorité qui arrivait. Lui dire qu’il était prince c’était fausser la donne, les gens sont beaucoup plus aimable envers un prince qu’envers un simple homme. Quoi que cela dépendait des gens mais il ne voulait pas dire qui il était. Apres tout peut être que d’autres arrivants étaient dehors, il ne valait mieux pas prendre de risque.

Guernesey est sous l’autorité d’un prince qui tient lui son autorité du Tres Haut.... un petit mensonge lui serait sans doute pardonné par ce dernier ... un vieux bonhomme qui ne s’en laisse pas compter par les pays voisins et privilégie la paix dans ses iles.

Petit regard vers Colin. Colin de millelieues si tu veux ta surprise malgré tout, c’est le moment de te concentrer sur tes cubes. Il fallait donner le change, il réalisa soudain que sa visiteuse devait donc voyager inconfortablement depuis des jours.

vous devez avoir faim. Ma compagne a fait un excellent ragout qui vous redonnera sans doute quelques forces.

Elle en avait de la chance, pas d’anchois dans les environs. Il jeta un dernier regard à Colin avant d’aller sortir couverts et verre qu’il déposa sur la table avant de prendre la marmitte qui se maintenait au chaud à côté de la cheminée et la poser sur la table.
Il fit signe à Shéhérazade de prendre place, ne pouvant s’empêcher de penser à cette captivité. Qui pouvait bien retenir une femme contre son gré ?

Il servit du ragout, regardant son fils qui venait s'installer à côté de la jeune femme sur le banc et remplit deux verres de vin. Peut être qu'en le faisant manger il ne parlerait pas, quoi que rien n'arrêtait Colin lorsqu'il était décidé. Il déposa donc une assiette devant le bambin et lui servit une petite quantité de ragout.
Il laissa la jeune femme s'installer sans la quitter des yeux et prit place sur le banc en face, faisant rouler son verre dans ses mains.


ensuite vous me raconterez pourquoi vous êtes poursuivie, et surtout par qui.

Il ne faudrait pas que des gens mal intentionnés foulent le sol de Guernesey sans qu'il en soit averti.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Lun 3 Jan - 17:10

Citation :
Guernesey est sous l’autorité d’un prince qui tient lui son autorité du Tres Haut.... un vieux bonhomme qui ne s’en laisse pas compter par les pays voisins et privilégie la paix dans ses iles.

Ainsi donc, vos îles sont indépendantes, si je comprends bien ? Ni le Roy d'Angleterre, ni celui de France ne peuvent donner ordre au Prince ?

Shéhérazade reste songeuse un instant. Si elle a bien compris, elle doit être en sécurité sur cette île, pour peu qu'elle ne se fasse pas remarquer. Elle n'a jamais pu, cependant, se résoudre à se vêtir à la manière des femmes du continent, et rien que cela suffit à attirer les regards.

Citation :
vous devez avoir faim. Ma compagne a fait un excellent ragout qui vous redonnera sans doute quelques forces.

Le jeune homme prépare le couvert, sert une nourriture qui met la jeune femme en appétit. L'enfant vient s'asseoir près d'elle, toujours sans dire un mot, le regard fixé sur elle. Manifestement, elle l'intrigue, et cela l'empêche de babiller, comme tout enfant qui se respecte.

Dis-moi, jeune homme, quel est ton nom ? demande-t-elle à l'enfant. Puis, regardant son hôte : je ne connais pas votre nom, non plus ....
Veuillez m'excuser si ma question vous choque ....


L'enfant commençe à mager, sans la quitter des yeux, quant à son père, il sert deux verres de vin, s'assoit en face d'elle, le regard toujours fixé sur elle.

Citation :
ensuite vous me raconterez pourquoi vous êtes poursuivie, et surtout par qui.

Bien, je vais tout vous dire. Je suis poursuivie par les sbires du Roy d'Angleterre ... sauf, s'ils n'ont pas remarqué mon embarcation, ancrée dans une petite anse non loin d'ici.

Mon histoire commeence bien loin de ces îles, dans un Royaume appelé Egypte. Je ne sais si vous en avez entendu parler. Je fais partie d'une tribu nomade. Notre vie se passe dans le désert. Nous nous déplaçons sans cesse, d'oasis en oasis. Nous sommes essentiellement des commerçants, créant et vendant tissus et bijoux ...
Savez-vous à quoi ressemblent le désert, les oasis ?


Shérérazade reste silencieuse un long moment, les yeux perdus dans le vague. Elle revit son enfance en compagnie de ses parents, si aimant, de ses frères et soeurs, de leurs jeux dans le sable, de leurs éclats de rire ....
Elle soulève délicatement son voile, afin de porter le verre à ses lèvres.

Un jour, notre tribu fut attaquée par une troupe de gens armés jusqu'aux dents. Les hommes se battirent comme des lions, le sang coula ... Les femmes et les enfants tentèrent de s'échapper ... quelques uns réussirent ... d'autres non ...
Vous devinez que je fus rattrappée .... Ils nous attachèrent les uns aux autres en une longue file, et nous emmenèrent, abandonant les blessés, et les vieilles femmes.
Puis, nous avons marché pendant des jours, sous le soleil brûlant, sans faire de halte, autre que le nuit ... Nous nous demandions bien où l'on nous emmenait ....


Elle regarde l'enfant qui a terminé son assiette, alors que son père n'a touché à rien.

Mais, je parle, je parle ... mon histoire est longue, et ce petit garçon a l'air bien fatigué ....
Revenir en haut Aller en bas
Colin de Millelieues

avatar

Messages : 61
Date d'inscription : 05/08/2010

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mer 5 Jan - 18:22

Papa même pas il lui laissait placer un mot, comme s'il avait peur qu'il sorte quelque chose de pas bien.
La mine renfrognée, comme lorsqu'il préparait une belle tirade, Colin écoutait sans quitter la dame des yeux. L'était pas habillée comme maman et on voyait que ses yeux.

Ha quand même son père l'avait vu et maintenant lui demandait d'aller jouer avec ses cubes. Un regard vers la pièce, un autre vers la dame. Ses cubes n'allaient pas disparaitre et la dame on sait jamais. Puis son père parlait de manger alors le bambin alla naturellement s'asseoir à côté de Shéhérazade espérant que son père penserait à l'estomac de son fils.

Et il y pensa ce qui fit oublier momentanément la visiteuse au petit garçon qui faisait honneur à son assiette. Mais un mot trottait dans sa tête… le mot .. prince. Il l'avait entendu prononcer et il avait été tellement surpris de voir arriver une inconnue qu'il en avait oublié son éternelle tirade.

C'était peut être pour ça que papa lui jetait des regards, il voulait que Colin se présente… et l'occasion se présenta.


- Dis-moi, jeune homme, quel est ton nom ?

Il était trop heureux de pouvoir enfin dire qui il était il s'élança avant que son père n'aie le temps de répondre.

- chuis Coyin de miyeuyeu et chuis prinche comme papa et ché un cheval Taïr qui va cro vite comme le "chenvent" !

Un grand sourire victorieux en regardant la dame puis son père. Devait être trop fier papa de voir que son fils savait qui il était et qu'en plus il se rappelait le nom du navire princier.
Profitant du silence qu'avait provoqué sa réponse il continua.


- pas fatigué moi. Toi auchi t'as bateau comme "chenvent" ?
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mer 5 Jan - 18:26

[Mi décembre, une fin de journée]


Devant le silence de son fils, le jeune homme commençait à sentir sa foi pour le Très Haut remonter. Il était impossible que celui-ci l'abandonne, alors qu'il l'avait toujours défendu sur ses terres.

Il regarda la jeune femme manger, tout en pensant à la situation et non sans jeter des regards à Colin qui mangeait de bon appétit. A croire que cet enfant n'était jamais nourri où qu'il se dépêchait de peur que sa mère n'arrive et décide de lui donner quelques anchois égarés.
Il avait quand même pris la peine de s'assurer que plus aucune de ses bestioles ne vivait chez eux et il s'était débrouillé pour faire expédier au royaume quelques caisses d'anchois avec les bons vœux de Guernesey.

Mais ces animaux étaient résistant semblait il, aussi restait il méfiant. Un regard vers la jeune femme qui lui posaient quelques questions.


- personne ne peut lui donner d'ordre non… il ne fallait pas trop en dire non plus pour ne pas attirer l'attention … ni le roy ni personne ne viendront vous chercher ici et vous ramener de force.
- Dis-moi, jeune homme, quel est ton nom ? …

La question à ne pas poser au bambin. Il n'eut pas le temps de poser son verre de vin que son fils s'était élancé et un Colin élancé est impossible à arrêté.
Pourquoi avait il pensé que le Tres Haut pourrait le protéger de la tempête "miyeuyeu" qui s'était levée après quelques petits passages calmes.


- chuis Coyin de miyeuyeu et chuis prinche comme papa et ché un cheval Taïr qui va cro vite comme le "chenvent" !

Quelques secondes passèrent avant qu'il ne réagisse.

- Colin veut d…
- pas fatigué moi. Toi auchi t'as bateau comme "chenvent" ?


Et voila qu'il continuait comme à son habitude. Mais faites donc taire cet enfant ! Son silence était bien trop louche et il aurait du s'en méfier surtout que la discussion tournait autour du prince. Il regarda son fils et son sourire de ravi en fronçant les sourcils et enchaîna directement après avoir reporté son regard sur Shéhérazade pour essayer de lui faire oublier la présence du garnement.
Un sourire, tout en réfléchissant très vite.


- il a du mal à dire "Colin" et il joue sans arrêt au prince et aux brigands. Alors je fais soit le prince soit le brigand et il clame que je suis prince.
Je suis Aimelin de Millelieues. Nom qui vient de mon oncle auquel je parlais toujours de mes envies de voyages.


Il regarda à nouveau Colin.

- le "Cent Vents" et pas le chenven … peut être qu'en lui donnant quelque cours d'élocution, il en oublierait son idée fixe de prinche.

Mirettes grises qui se reportèrent à nouveau sur la jeune femme.


- le chen... le "Cent Vents" est le navire princier amaré dans le port

S'il essayait de garder un air détaché, il priait en son fort intérieur que Quasi n'arrive pas avec sa petite phrase : bonjour mon prince.
Il prit son verre qu'il leva vers Shéhérazade


- que vous puissiez trouver la paix. Dans ces cas là il fallait détourner à tout prix la conversation
J'ai entendu parler de gens vivant dans le désert, ces vastes étendues de sable ou de rocaille.

Il l'avait écouté parler de sa vie avec perplexité. Ainsi, dans d'autres pays, les hommes étaient ils aussi avides de sang et de violence.

- et vous n'avez jamais retrouvé votre famille depuis ce temps ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Ven 7 Jan - 18:34

Citation :
- personne ne peut lui donner d'ordre non… ni le roy ni personne ne viendront vous chercher ici et vous ramener de force.

A ces mots, la jeune femme soupire de soulagement. Même si elle n'a nullement l'intention de rester sur cette île, il lui sera agréable de prendre du repos, sans se poser de question, même si, par habitude, elle reste sur ses gardes.
D'un geste machinal, comme à chaque fois qu'elle évoque sa captivité, elle s'assure que sa dague est bien en place.


Tout à coup, le petit garçon, jusque là silencieux, lance :

Citation :
chuis Coyin de miyeuyeu et chuis prinche comme papa et ché un cheval Taïr qui va cro vite comme le "chenvent" !

Shéhérazade dresse l'oreille. Elle a appris à écouter et surtout, à bien garder en mémoire ce qui se dit autour d'elle. Et voilà que le père prend aussîtôt la parole, justifiant les propos de son fils.

Citation :
il a du mal à dire "Colin" et il joue sans arrêt au prince et aux brigands. Alors je fais soit le prince soit le brigand et il clame que je suis prince.
Je suis Aimelin de Millelieues. Nom qui vient de mon oncle auquel je parlais toujours de mes envies de voyages.

La jeune femme le fixe de ses yeux noirs, ne baisse pas le regard une seule seconde. L'homme a l'air gêné. Tiens, tiens, se dit-elle, aurait-il quelque chose à cacher ? ... Que je suis bête, je viens de comprendre : c'est lui le Prince de ces îles, et il ne tient pas à ce que je le sache ... Mais pourquoi ? D'habitude, ils sont tellement fiers, d'étaler leur titre de noblesse et de montrer leur pouvoir ...

Shéhérazade est inquiète devant cette situation qu'elle ne comprend pas, mais elle s'efforce de ne rien laisser paraître.

Enchantée, Sieur de Millelieues ...

L'enfant continue de babiller :
Citation :
pas fatigué moi. Toi auchi t'as bateau comme "chenvent" ?

J'ai aussi un bateau, mais je pense qu'il est beaucoup plus petit que le "Cent Vents', car si celui-ci est le navire princier, moi, je ne suis nullement princesse en ce pays, bien que de sang royal dans le mien.

Le jeune homme lève son verre et reprend la parole comme pour empêcher l'enfant de trop en dire.

Citation :
Que vous puissiez trouver la paix. J'ai entendu parler de gens vivant dans le désert, ces vastes étendues de sable ou de rocaille.
Et vous n'avez jamais retrouvé votre famille depuis ce temps ?

Non, ces hommes nous ont emmenées, enchainées, à travers le désert jusqu'à la plus grande ville d'Egypte. Je n'avais jamais vu autant de monde rassemblé ... Puis, ils nous ont vendues comme de vulgaires animaux, à des hommes de toutes races. J'ai été vendue a des hommes blancs, qui m'emmenèrent à la Cour d'Angleterre, fiers de pouvoir exhiber leur achat ... Le roy n'avait jamais vu de femme orientale, et il exigea
que je lui appartienne, comme lui appartiennent les joyaux de la couronne. Il aimait que j'apparaisse aux fêtes qu'il donnait en l'honneur des rois et princes, ses cousins. Ceci dit, il prenait toujours la précaution de me faire paraître enchainée ...


Une fois de plus, les yeux de la jeune femme fixèrent le vide, à l'évocation de ces mauvais souvenirs ... Elle pense aussi que si l'homme en face d'elle est Prince, elle ferait peut-être bien de ne pas trop en dire ... mais, bizarrement, il lui inspire encore confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Lun 10 Jan - 11:54

[Mi décembre, une fin de journée]


Il laissait son verre tourner entre ses mains, jetant de temps à autre un regard sur Colin. Le regard que lui lança la jeune femme le gêna, comme si elle avait deviné ou lu ses pensées.
Donner le change il le fallait tout en analysant la situation du mieux qu'il le pouvait. Elle était arrivée sur l'ile sans se faire connaitre, mais bon la nuit, c'est quand même normal. On ne peut arriver quelque part et être au courant de ce qu'il faut faire.
Mais demain, il faudrait qu'il avise ce qu'il ferait. Lui demander d'aller se faire connaitre c'était peut être la mettre en danger et bien que ne la connaissant pas, il n'en avait aucune envie. Son cœur de soldat qu'il avait été dans le sud ressortait, comme lorsqu'il avait du protéger ce Comte dans chacun de ses déplacements.

Il fixait Shéhérazade haussant les sourcils à ses dernières phrases.


- appartenir à un homme comme un vulgaire objet… j'avoue que tout ça me dépasse même si de nos jours, les hommes s'asservissant quelques femmes pour leur bon plaisir sont monnaie courante dans les milieux royaux ou de la noblesse.

Il se sentait rassuré, pensant que ça n'était pas le cas à Guernesey, du moins il n'en avait jamais eu connaissance.
Il alla droit au but, de toute façon il fallait qu'il la prévienne.


- mmm… votre présence ne me gêne pas dans la limite où j'ai toujours aidé mon prochain lorsque je sens que la personne est … disons sincère et honnête… il pensait au capitaine Oscar qu'il avait protégé avec Quasi. Personne, hormis France et les garçons n'en avait jamais rien sû mais toute personne arrivant sur nos îles doit se faire enregistrer au bureau d'accueil, afin que nous sachions qui est sur nos terres.
Je pense que vous préférez la discrétion et même si je ne devrai pas vous le conseiller, je vous recommande de ne pas quitter cette maison ou les alentours tant que vous avez besoin de repos.
Personne n'y vient jamais et elle est en retrait du chemin qui descend vers le sud, et hormis mes proches,nul ne sait qui vit ici.


Hésitation, espérant ne pas trop se dévoiler.

- ma fiancée ne devrait pas tarder, mais … apres tout autant le dire elle est l'abbesse de Saint Pierre, le porte de cette île, et vous pouvez donc avoir toute confiance en elle.

Air préoccupé en pensant à l'histoire de la jeune femme

- où comptez vous aller ? avez-vous des contacts qui vous permettraient de pouvoir rentrer chez vous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Mer 12 Jan - 16:37

Citation :
mmm… votre présence ne me gêne pas dans la limite où j'ai toujours aidé mon prochain lorsque je sens que la personne est … disons sincère et honnête… mais toute personne arrivant sur nos îles doit se faire enregistrer au bureau d'accueil, afin que nous sachions qui est sur nos terres.

Se ... se faire enregistrer ? Ah, ce n'est pas possible ... Imaginez qu'un Anglais peut accoster n'imoprte quand, ou même être déjà là depuis des jours ... imaginez que le roy anglais offre une récompense pour ma capture .... ne me faites pas croire que personne n'est vénal à ce point, même sur votre île !

Citation :
Je pense que vous préférez la discrétion et même si je ne devrai pas vous le conseiller, je vous recommande de ne pas quitter cette maison ou les alentours tant que vous avez besoin de repos.
Personne n'y vient jamais et elle est en retrait du chemin qui descend vers le sud, et hormis mes proches,nul ne sait qui vit ici.

La jeune femme laisse apparaître un regard apeuré. Elle ne connait que trop bien les effets de l'argent. Elle détache délicatement la bourse de son poignet et l'ouvre. Elle la renverse sur la table laissant s'échapper de nombreuses pierres précieuses, de toutes couleurs et de toutes tailles. Celles-ci brillent de mille feux à la lumière des bougies, attirant le regard et la main du petit garçon, qui s'était fait discret.

Servez-vous Sieur Aimelin, en remerciement de votre hospitalité. N'hésitez pas, ces pierres sont de grande valeur ...

Citation :
ma fiancée ne devrait pas tarder, mais … elle est l'abbesse de Saint Pierre, le porte de cette île, et vous pouvez donc avoir toute confiance en elle.

Hum ... une religieuse, ... je vous crois sur parole, même si j'ai vu en Angleterre, plus d'un religueux se vautrer dans la luxure, d'autres sans foi ni loi .... enfin pour tout vous dire, la plupart se comportent plus mal que les malandrins qui vivent dans les coupe-gorges de Londres ...

Citation :
- où comptez vous aller ? avez-vous des contacts qui vous permettraient de pouvoir rentrer chez vous ?

J'aimerais pouvoir rentrer chez moi, mais c'est un long voyage ! De plus, il me faudrait trouver une carte ... Je ne sais même pas si l'on peut rejoindre mon pays uniquement par les terres ...
Revenir en haut Aller en bas
Aimelin

avatar

Messages : 1860
Date d'inscription : 04/10/2009
Ville : Guernesey la Belle

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Jeu 13 Jan - 13:43

[Mi décembre, une fin de journée]


L'affolement de la jeune femme était sincière et il s'en voulut d'avoir parlé de s'enregistrer.

- mmm je veux bien vous faire confiance et je prends sous ma responsabilité votre présence ici le temps que vous puissiez récupérer de ce qu'il vous ai arrivé.
Il est vrai que parmi les iliens, il y 'a sans doute des âmes prêtes à tout.


Il avait laissé le prince de côté pour parler en tant qu'homme. Il savait qu'il se mettait contre les lois de Guernesey, mais apres tout n'était il pas les lois lui même. La femme n'était ni une brigande ni une femme recherchée pour un quelconque méfait, elle était seulement en détresse. Il était pascalien, et c'était le moment de prouver au Tres Haut qu'il ferait honneur à sa foi.
Un regard septique en la voyant détacher sa bourse et froncement de sourcils en voyant les pierres qui en tombaient, s'éparpillant sur la grande table de bois, sous le regard intéressé de Colin, duquel le jeune Prince retint la main.


- tu ne touches pas à ça bonhomme... regard vers la femme tandis qu'il remettait les pierres dans leur cachette.... reprenez tout ça, je serais indigne du Tres Haut si j'acceptais le peu que vous ayez sur vous.
Je n'ai jamais monayé mes actes et ne vais point commencer ce jour, rassurez vous.


Bourse refermée qu'il lui tendit

- ces pierres vous seront plus utiles qu'à moi, gardez les précieusement pour vous.

Sourire en l'entendant évoquer les religieux.

- notre abbesse, qui a aussi été cardinal et evêque est une femme dont la bonté n'a d'égale que ... son gout pour les anchois allait il ajouter.. que sa beauté. Vous n'avez rien à craindre d'elle.

Une carte... les cartes d'orient ne courrait pas les rues et il lui faudrait demander à Jean de fouiller dans les archives.

Je demanderai à l'un de mes amis travaillant au palais s'il peut vous trouver cela. En attendant, vous allez rester ici et vous reposer.
Les alentours sont tranquilles, vous pourrez profiter de l'air de nos îles.


Il regarda ses vêtements.

- Je pense que ma douce vous prêtera quelques habits pour que personne ne vous remarque, sait ton jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
sheherazade

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 21/12/2010
Ville : St Pierre Port - pnj

MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   Ven 14 Jan - 17:11

Citation :
tu ne touches pas à ça bonhomme... reprenez tout ça, je serais indigne du Tres Haut si j'acceptais le peu que vous ayez sur vous.
Je n'ai jamais monayé mes actes et ne vais point commencer ce jour, rassurez vous.

Etonnée, Shéhérazade sourit derrière son voile.

Eh bien, Sieur de Millelieues, vous avez beaucoup plus de noblesse que les grands de ce monde. Ceux-ci se seraient déjà emparés de la totalité de mes pierres ... Certains ont d'alleurs essayé, et ... ne sont plus de ce monde !

Elle repensa à ce souvenir : des matelots avaient repéré la bourse attachée à son poignet et s'étaient mis en tête qu'il serait facile de voler une femme. C'était sans compter sur le fait qu'elle était armée, et que son père lui avait appris à se servir de son arme.
L'un des matelots tenta, une nuit alors qu'elle était sur le pont, de lui arracher sa bourse : bien mal lui en prit, la jeune femme qui ne dormait pas l'égorgea d'un geste précis. L'homme mourut sans un cri, et avec l'aide des autres prisonnieres, son corps fut jeté à la mer.


Citation :
Je pense que ma douce vous prêtera quelques habits pour que personne ne vous remarque, sait ton jamais.

Hum ... dans mon embarcation, caché sous une toile, se trouve un sac avec quelques vêtement. Si vous le permettez, dès la nuit tombée, j'irais le chercher. Je ne sortirai qu'aux alentours de votre maison et de nuit. Je n'ai jamais pu me résoudre à porter vos vêtements.

Je vous remercie de vous mettre à la recherche d'une carte, mais de grâce, êtes-vous sûr de votre ami ? Je ne voudrais pas que cela éveille l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP lieu] La Bâtisse entre mer et bois
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Selon vous, qui est Tom Bombadil?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel des Droits Divins :: + Principauté de Guernesey + :: . SAINT-PIERRE-PORT . :: Archives de l'ile-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com