Le forum officiel des Droits Divins

Forum officiel du jeu de rôle les Droits Divins
~ www.droits-divins.com ~

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Anglais  

Partagez | 
 

 [RP] Arsenal de la Marine Royale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Mickael

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 29/10/2010
Ville : l'Épiphanie

MessageSujet: Re: [RP] Arsenal de la Marine Royale   Sam 21 Avr - 23:06

Assis aux pieds de la belle, Mickael sent l'étau glacial de chagrin qui gelait son coeur fondre un peu. La jeune fille décidément, est piquante, suprêmement belle, presque autant que sa lumineuse souveraine quoique dans un autre registre. L'une est un rêve de courtisan fidèle, l'autre eh bien... un rêve pouvant peut-être devenir réalité, qui sait...

Sa voix chaude et musicale l'envoûte comme le son de la harpe légendaire du divin Orphée égrainant ses notes musicales.


En entendant le déluge de questionstomber de la charmante bouche, Mickael sourit avec indulgence.



"Gente Marie, enchanté de faire votre connaissance. Je croyais qu'il n'y avait qu'en Mer qu'un homme pouvait remonter une sirène dans ses rets, mais je me rend bien compte en vous contemplant qu'il peut croiser l'une de leurs cousines terrestre dès son arrivée à terre... Effectivement, je viens de passer 1 mois en mer sur cette belle frégatte en compagnie d'autres compagnons de divers régiments et ayant pour capitaine l'honneur insigne d'avoir le Secrétaire d'État à la Guerre. Cela peut vous sembler estrange qu'un soldat de l'armée de terre jouasse les marins, mais notre pays étant dépourvu pour le moment de marine, notre chef a eu la bonne idée de former ses autres soldats aux rudiments de cette arme pour pouvoir palier à toute éventualité. J'ai adoré cette expérience et j'avoue que j'espère pouvoir la répéter un de ces jours. Vous me demandez en quoi consiste mon travail... eh bien... Ma fonction première est naturellement de défendre nostre royaume contre ses ennemis tant extérieurs qu'intérieurs. Mais ces deux circonstances étant ma foi fort rares en ces temps de paix, je me contente de jouer tantôt les gendarmes, les chasseurs de primes, les traqueurs de ravisseurs de dames en détresses, geôlier, infirmier, et... j'espère que je ne démériterai point à vos beaux yeux en vous avouant cela, mais... lorsque la reine fut enlevée, et personne n'ayant voulu jouer le rôle infâme quoiqu'utile de bourel, je dus me résoudre à l'endosser pour nous permettre de récupérer la souveraine afin que l'irréparable ne se fusse produit..."


Mickael se rendit compte alors qu'il avait osé garder la main de la magnifique donzelle entre les siennes. Mais le gaillard ne reniant jamais ses initiatives, porta celle-ci à ses lèvres et y déposa un baiser brûlant au creu de la paume puis un autre sur chaque doigt fin. Puis se relevant un instant, alla ramasser les affaires de Marie gisant en vrac sur le quai non loin de là... Il remit tout dans le panier, même les deux morceaux de la canne à pêche brisée et lui rapporta le tout.


"Je suis bien marri d'avoir brisé, quoiqu'involontairement, cette si superbe canne à pêche. Il va sans dire que je vous en fabriquerai une autre. Pour me faire pardonner cela, je me met à votre service tout ce jour pour vous accompagner où vous le voulez et vous servir en fin de soirée d'escorte pour vous reconduire chez vous. Il est hors de question que je laisse la plus pétillante des filles de Vénus errer pédestrement en solitaire sur les chemins infestés de malandrins. J'ai un cheval de rechange, je vous le prêterai. Mais si vous n'êtes point une cavalière accomplie, je vous prendrai devant moi sur Lucifer si cela vous agrée davantage..."


Puis baissant les yeuxl remarqua à nouveau les pieds nus de Marie. S'agenouillant à nouveau à ses pieds, sortit un mouchoir de sa poche, déboucha sa gourde d'eau pendue à sa ceinture, trempa son mouchoir et entreprit de nettoyer les mignons petits pieds.


"Vous ne pouvez monter à cheval sans chaussures mademoiselle... Attendez..."


Décrochant sa besace de son épaule, y farfouilla un moment et finit par y dénicher ce qu'il cherchait. Saisissant délicatement les pieds de Marie un par un, y enfila de superbes mocassins à la mode amérindienne, faient de peau de daim souple, tressés de babiche teinte en rouge et doublés à l'intérieur de douce fourure de carcajou.

"Mais... cela vous va à ravir ! Veuillez les accepter en guise de compensation partielle pour votre canne brisée. Gardez-les en souvenir de moi je vous prie gente Marie."


Toujours assis en tailleur à ses pieds, il lui sourit des lèvres et des yeux, la buvant littéralement du regard comme un assoiffé du coeur qu'il est, espérant contre toute logique que cette rencontre entre eux se prolongera au-delà de cette journée...
Revenir en haut Aller en bas
MariedeLaRose

avatar

Messages : 1486
Date d'inscription : 12/02/2012
Ville : Rouen

MessageSujet: Re: [RP] Arsenal de la Marine Royale   Lun 23 Avr - 13:41


Marie de ses grands yeux foncés le regardait et l'écoutait en buvant ses paroles . Il était très bon de lui parler de son métier , de l’expérience qu'il venait de vivre et de ses compagnons ainsi que de la Reyne .

En la comparant avec les sirènes prises dans un filet, d'écarlate elle vira a un vermillon prononcé . Cela s'empira quant l'Anspessade déposa au creux de sa paume suivi de ses doigts des baisers .

Tentant de se reprendre en sentant le sang lui cogner les tempes, la brunette le suivit du regard pendant que Mickael ramassait ses affaires éparpillées par leur rencontre plus que percutante .

Elle lui sourit timidement en guise de remerciement .

La jeune femme était totalement confuse en l'entendant dire qu'il se mettait a son service pour la journée et qu'il lui referait une canne à pêche. Elle n'aurait jamais imaginé cela même dans ses songes les plus osés !



Monter à cheval Messire ? Je dois avouer que je suis bien piètre cavalière ... N'ayant point eu l'occasion durant mon séjour au couvent de pratiquer cela ...

Mickael lui avait lavé les pieds estimant qu'elle ne pouvait monter pieds nus , et la voilà a nouveau en concurrence avec les cerises les plus mures .

Elle riait pendant qu'il lui mettait d'étranges souliers venus d'ailleurs, les poils foncés la chatouillaient, mais cela s’avéra fort confortable , très doux .

Mais Messire ! ... Comment puis-je vous remercier de votre bonté si grande a mon encontre ? Je ne sais si je dois accepter un tel présent ! Je vous suis grandement redevable .

Elle avait baissé ses yeux , tentant tant bien que mal de cacher son malaise .

Le bout de ses doigts caressent les souliers et un sourire léger mais chaleureux fit son apparition sur ses lèvres et son regard rencontra a nouveau le sien qui la bouleversa comme un raz-de-marée dévastant tout sur son passage .

Je vous suis gréée , Messire , de vous mettre en tant de peine pour moi ... Alors, j'ose me permettre de vous demander si vous pouvez me ramener a Eu ... Il est vrai que la journée est déjà bien avancée et les chemins ne sont points surs . Je met ma vie, pour ce qu'elle vaut, entre vos mains bienfaitrices en ce jour .

La brunette se leva lentement , toujours son regard rivé au sien et osa un sourire doux .
Revenir en haut Aller en bas
Mickael

avatar

Messages : 313
Date d'inscription : 29/10/2010
Ville : l'Épiphanie

MessageSujet: Re: [RP] Arsenal de la Marine Royale   Mar 24 Avr - 22:34

Mickael lui rendit son sourire, faisant le sien chaud et caressant.


"Oh les mocassins, ne les refusez point très chère demoiselle. Cela me fait plaisir de vous les offrir, quoique je sois fâché que ce ne fussent pas mon modèle le plus achevé ; je tâcherai de faire mieux la prochaine fois, d'un type que porte les Reines amérindiennes de par chez moi, là-bas en Nouvelle France ; cela vous ira à ravir. Concernant la monte à cheval, nous pourrons y remédier dans le futur si vous ne jugez ma compagnie point trop déplaisante, je vous l'enseignerai. En attendant, mon ami Lucifer nous portera tous les deux sans problème n'ayez crainte. Vous serez chez vous saine et sauve dans quelques heures, foi de gentilhomme."


Avant que son doux songe fait si sublime femme ne change d'idée ou ne s'évapore comme la rosée matinale, l'anspessade prend son bardas, le met à l'épaule, prend Marie par la main et l'entraîne aux écuries.


Là, il lui donna trois pommes et lui dit de les présenter à Lucifer. Elle obéit timidement et, sans hésiter, le fougueux coursier vint pêcher une par une dans sa menotte les friandises succulentes. Il plaça ensuite ses naseaux dans la main nourricière, puis plongea ensuite les naseaux dans le cou de la jeune beauté pour humer son odeur. Marie rit doucement, caressa le chanfrein de l'étalon. Celui-ci henni doucement, heureux de s'être fait une amie.


Mickael souriait de plaisir en voyant cette séduction mutuelle. Il vit dans les yeux de Marie que la crainte se changeait en enthousiasme.


Il lui confia une brosse dure pour étrier le cheval, tandis qu'il allait s'occuper de la belle pouliche à pelage blanc queue et crinière noire de la stalle voisine qui jetait des regards énamourés à Lucifer.


Mickael siffla.


"Hé ben mon gaillard, tu ne t'embête pas tandis que ton maître est sur un bateau au régime sec question... euh...". Il rougit, se souvenant qu'il y a une toute jeune femme innocente à ses côtés... "Disons hmmm bon bref, tu me comprends mon vieil ami. Ta compagne est superbe, je ne regrette pas de l'avoir acheté ce tantôt à Zelda. Mais fais gaffe, tes cinq autres compagnes vont tirer une gueule de six pieds de long en voyant cette beauté... Mais t'es un grand garçon, tu finiras bien par te dépatouiller de ce guêpier !"


Mickael éclata d'un grand rire franc et libérateur. Lucifer hennit de concert, joyeux de revoir son maître.


Une fois les deux montures prêtes et harnachées, Mickael chargea ses affaires et celles de Marie sur la blanche pouliche.


Soulevant la superbe brunette dans ses bras, prit son élan, et d'un seul bond d'une détente puissante des jarrets, sauta littéralement en selle. Après avoir demandé à sa compagne de passer ses bras autour de son cou à lui, il la tint dans le berceau protecteur de ses bras vigoureux, Se dépêcha de ramener sa lourde cape militaire sur eux pour les protéger du vent de la course.


Laissant les brides sur le coup de Lucifer, le dirigea des cuisses uniquement. Une fois sortit de l'écurie et de l'arsenal, il guida sa monture dans la direction d'Eu, bien certain que la pouliche blanche suivrait Lucifer jusqu'en Enfer !


Piquant des deux, la course commença. Le vent vif soufflait dans les branches des arbres bordant la route. Le cœur de Mickael se dilatait de joie de pouvoir galoper à nouveau, mais il battait aussi follement en sentant la jeune fille confiante et abandonnée entre ses bras. Il aurait voulut que cette course durasse toujours, comme celle, éternelle, que parcourt le divin Horus du matin au soir sur son char de feu...



Toute bonne chose ayant une fin, Eu aux maisons pimpantes fut bientôt en vue puis traversé au petit trot, jusqu'aux hauteurs où Marie habitait. Arrivé dans sa rue, il ralentit encore l'allure puis finit par s'immobiliser.


Son doux rêve toujours dans les bras, Mickael sauta à terre, la déposa sur ses jolis pieds avec douceur quoiqu'à regret. Il poussa un long soupir, alla décrocher le panier de Marie du dos de la pouliche blanche, le lui remit.


"Chère Marie Merci pour cette rencontre fracassante et pour cette journée inoubliable en votre charmante et délicieuse compagnie. Je suis bien marri de devoir vous quitter, mais mes obligations militaires et familiales m'y contraigne. Et de plus, bon nombres de vos concitoyens me connaissent et vous ont vu avec moi dans mes bras... Il serait mal séant et indigne d'un gentilhomme de demeurer plus longtemps... du moins dès la première nuit, même si je vous jure que je me serais conduit convenablement n'en doutez point. Mais... sachez bien qu'aussi vrai que je me nomme Mickael Cusson..."


Il s'approcha à la frôler, se retint de toutes ses forces d'embrasser ses lèvres rouges et pulpeuses comme une grenade, déposa un baiser sur son front pur, un second sur le bout de son nez mutin. Se penchant à son oreille, ajouta...


"Mais belle Marie, j'ai vu dans vos yeux que vous voulez que je revienne autant que je le veux moi aussi. Ces choses-là sont parfois foudroyantes et venants du cœur. Ne bridons point nos sentiments alors et laissons-les chanter. Sachez-le douce amie, je reviendrai très bientôt pour vous voir. Et si vous voulez me garder près de vous, je resterai, et je saurai bien couper les mauvaises langues qui y trouveraient à redire sans hésiter ni remords de conscience, tant de par mes propos acérés ou de ma rapière qui l'est tout autant. Nous bavarderons plus longuement, et j'espère que lorsque vous en saurez plus long sur moi, cela vous plaira. Mais si ce n'est point le cas, je ne serez point harceleur et ne vous embêterez plus. Alors Marie, au revoir, j'emporte avec moi votre image et votre voix en mon cœur. À bientôt."


Il prit ses mains, les baisa une dernière fois, fit un sourire chaud à la jeune femme qui le lui rendit, la regarda entrer chez elle, mesmérisé par le léger balancement de ses hanches... Une fois la porte refermée et ayant entendu le bang sourd de la barre de sûreté mise en place, il remonta en selle, et poursuivit sa route, là où ses devoirs l'appelait, ayant déjà hâte que ses pas puissent de nouveau le conduire en ce lieu où il abandonnait, chose irrationnelle quoique douce, une part de son cœur...


Tout en galopant à brides abattues, Il murmurait entre ses dents...


"Marie, oh Marie, ouiii jeee reeeviendrai ! Malheur à ceux ou celles qui voudraient nous empêcher de nous revoir ou feraient de la médisance ! Je serais impitoyable, jonchant de flots de sang et de cadavre ma route menant ici s'il le faut ! Plus jamais personne ne se mêlera de mes affaires privées sans en payer chèrement le prix, j'en fais le serment !"


Un éclair sauvage et terrible embrasa ses yeux d'émeraude, y allumant
tantôt l'amour, tantôt la détermination farouche...

Sentant l'humeur de feu de son maître, Lucifer poussa un hennissement puissant et allongea encore le pas, martelant les pavés d'Eu avec rage...

Revenir en haut Aller en bas
joackim



Messages : 1528
Date d'inscription : 20/05/2011

MessageSujet: Re: [RP] Arsenal de la Marine Royale   Mer 11 Juil - 17:25

Pour passer le temps , je me promenais vers l'arsenal en attendant de prendre la route vers Rouen ,
Ce climat ne me convenait vraiment pas
Revenir en haut Aller en bas
PèreFOURAS

avatar

Messages : 360
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: [RP] Arsenal de la Marine Royale   Dim 26 Mai - 14:12

Le père Fouras n' avait pas que la chasse à l' homme en tête, une chose à vérifier aussi après avoir déambulé dans la ville endormie sans vraiment chercher l' homme, même si il devrait s'y mettre au cas ou ses moines ne trouvent rien.
Il poussa donc ses pas vers l' arsenal.

Bien que la nuit tombait il ne fallait pas être une lanterne pour constater que il n' y avait aucun navire à quai, que l' herbe poussait chatouillant ses mollets, même les toits semblaient avoir des cheveux... Visiblement les lieux étaient à l' abandon. Tout autant que les maisons de la ville aux volets clos même en plein jour.

Le bon père calcula, en prenant un bon ratio hauteur herbes avec un fort coefficient de pluie, que depuis 10 à 12 mois l' arsenal n' avait pas servi. Restait à savoir si il avait conservé quelques gardes, surement pas le fer de lance de l' armée.... vu l' entretient des lieux. En cas de mauvaises rencontres le bon Père avait avec lui une outre de calva, qu' il avait passablement entamé,...... question d' avoir une bonne haleine en guise d' alibi...

Se rapprochant il se rassura de ce que la guérite était vide, et du doux et tonitruant grincement de la grille en la poussant.
par acquis de conscience il poussa autre chose que la grille.

- Hohé.... il y a quelqu' un ?... !!!!!!se reprenant vu son alibi, - Youuuuuuu !!!!!!!!!.....y' ach du mondesssssss !!!!!!!!!
Sa grande gueule raisonnant entre les sombres bâtiments....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Arsenal de la Marine Royale   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Arsenal de la Marine Royale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» Condra de Yisien [Amirale de la Marine Royale]
» Chantier naval de la Marine Royale
» Gilrad d'Islaïll [Comte d'Arétria & Amiral de la Marine Royale]
» Marine Royale
» Renom et honneur du marine Walter C Drake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel des Droits Divins :: + Province de Picardie + :: . AMIENS .-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit