Le forum officiel des Droits Divins

Forum officiel du jeu de rôle les Droits Divins
~ www.droits-divins.com ~

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Anglais  

Partagez | 
 

 [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 24  Suivant
AuteurMessage
Pénélope D'Estrées

avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Dim 15 Nov - 12:40

Je vous laisse lire Pénélope, je préfère que cette histoire soit éclaircie tout de suite.

Ses yeux se posèrent sur le parchemin, elle l'observa un instant...Petit à petit, un par un ses doigts libérèrent les pans de sa jupe, à force de les serrer, les jointures de ses articulations étaient devenues aussi blanches que la neige. Lentement d'une main tremblante, elle prit le parchemin. Son regard interrogateur fit le tour de l'assistance. Il resta un moment figé sur le moine. Pénélope voyait bien qu'il était tout aussi mal à l'aise et compatissait, elle remercia d'un battement de paupières.

Dois je le lire...pensa t-elle...Les mots pouvaient être parfois bien plus douloureux à lire qu'à entendre...

Elle allait le déplier mais suspendit son geste.

Non, je ne veux pas le lire....

Le rend à Alexei puis se tourne vers Gwen sachant que celle ci ferait tout son possible pour atténuer sa peine, si peine il y avait.

Ma mère, Gwen...Je veux entendre cette nouvelle de votre bouche...
Revenir en haut Aller en bas
gwen_de_bulette

avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Dim 15 Nov - 12:54

Gwen regarda Alexei puis Peny.Tel est pris qui croyait prendre se dit elle. Elle regarda de nouveau alexei puis se décida.

Bon bon mon enfant! Assieds toi! Avales ce calva!

Gwen sortit une fiole de calva et lui tendit.

Peny! Tu le sais... toute mort est la volonté de notre Très haut mais tu sais aussi qu'il peut... Enfin que dirais tu si je me réjouissais aujourd'hui de cette mort...il existe des morts qu'on ne regrette pas et celle ci, même pour ma pire ennemie, je lui souhaite... peut être deviendra-t-elle humaine? cette mort fait partie de la vie. Mais voilà Peny... cette mort, je voudrais que tu sois là, mes autres amis aussid'ailleurs...

Gwen prit le parchemin de la main d'Alexei et le retendit à Pénélope.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Dim 15 Nov - 13:01

Jean_de_Sire de par toutes ses aventures à travers le monde, et de par la connaissance de toutes ses rencontres humaines, savait interpréter l'âme des gens, n'avait- il pas pris toge pour aussi ses raisons.
Le mal être de la Bourgmestre était grand.

Il y a histoire de famille la-dessous, pensa-t-il tout bas.

Pénélope qui s'était légèrement décontractée, n'en avait pas perdu sa pâleur au visage.
le ton ému et glacial qu'elle dit en prononçant ses mots :

Citation :

Ma mère, Gwen...Je veux entendre cette nouvelle de votre bouche...

avertissait d'une nouvelle qui la bouleversait. Il regarda Gwen puis Messire Alexei, qui avait un peu courbé le dos, si farce il y avait eu, l'heure n'était plus aux gaudrioles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Dim 15 Nov - 14:45

Ce qui devait arriver, arriva,

A peine le temps de lire les premières phrases que des perles d'eau coula des yeux de la belle enfant, puis plus pâle encore, les jambes ne la supportant plus.

Jean_de_Sire qui s'était bien inspiré de s'approcher craignant le pire, n'eut que le temps de la soutenir par dessous ses épaules. La tirant tant bien que mal vers un divan en prenant soins de ne lui faire aucun mal sous ses aisselles, dans une voix tonitruante et oubliant les bons principe, et d'un regard de feu dirigé vers Sire Alexei, il jura :

_ Bon sang de tous les Dieux de l'Olympe, mais allez chercher Médecine, vous voyez bien qu'il y a urgence.

La jeune femme était maintenant allongée. Réconforté, il entendit son souffle léger. Il sorti d'une de ses poches intérieures, une petite fiole dont le liquide transparent requinquait des petits malaises. A ces temps perdus, l'alchimie était un de ses passe temps.
Il n'avait pas lâché sa main, comme si sa chaleur pouvait la maintenir en vie.
Agenouillé comme à la prière, il lit très rapidement le parchemin, puis se tourna vers Dame Gwen.

Et d'un ton qui se voulait solennel:

Madame, Je pense avoir compris l'affaire, avec tous le respect dû à votre personne, je comprends votre joie intérieure et cette envie que vous voulez faire partager.
Mais entendez que si extase de bonheur qui brûle votre poitrine et votre coeur, et que comme par envoutée par la prise d'hellébore qui mettrait votre cerveau dessus-dessous, au plaisir de crier votre amour au monde, il y a des annonces pour votre proche que l'on doit ménager.
Je saisis maintenant le pourquoi vestimentaire si sombre et si noir de cette belle enfant.
Il reprit :
Ne croyez en rien une quelconque accusation de ma part à vous culpabiliser, votre bonheur est source de joie tellement rare en ces temps de trouble. Mais votre fille et vous le savez bien prend une place première à vos yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Pénélope D'Estrées

avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Dim 15 Nov - 16:28

Bon bon mon enfant! Assieds toi! Avales ce calva!

Dieu du ciel... m'a..m'assoir...av..av..avaler calva? questionna t-elle. L'écoute.

toute mort est la volonté de notre Très haut

Elle n'avait plus la force d'ouvrir la bouche, elle acquiesça d'un hochement de tête. Cela, elle le savait pertinemment, le très haut donnait la vie aussi vite qu'il pouvait la rependre si l'envie lui en prenait.

Enfin que dirais tu si je me réjouissais aujourd'hui de cette mort.

Elle ne but pas ce calva offert. Non, non ce n'était pas possible pas elle, elle ne pouvait se réjouir de la mort d'un enfant du seigneur...Pénélope avait l'esprit embrouillé par la fatigue et ces longues nuits blanches. Elle n'arrivait pas à comprendre ce que voulait lui dire sa mère, elles qui pourtant, il y a quelques temps se comprenaient en un seul regard.

il existe des morts qu'on ne regrette pas même pour ma pire ennemie, je lui souhaite.

Ne pas regretter la mort de quelqu'un mais qui?...Non pas son Pap'ounet tout de même, ni même celle de son frère Alkior, de l'oncle Hyddo .. de sa majesté Morbras? Non pas lui, pas celui que son cœur chérit encore en silence. A la pensée de ces chers aimés disparus, les larmes jaillirent de ses yeux.

cette mort fait partie de la vie.

Mais voilà Peny... cette mort, je voudrais que tu sois là, mes autres amis aussi d'ailleurs...

Dans sa tête, seuls ces mots résonnaient...Mort...mort...mort...volonté de notre Très haut...on ne regrette pas...se réjouir...mort...Puis se fut le trou noir...noire comme la mort... comme le deuil...

Quelques minutes plus tard, elle entendit un bourdonnement de voix. Puis une odeur étrange vint lui titiller les narines mais elle n'avait pas envie d'ouvrir ses yeux. Elle était en paix...elle ne voulait pas savoir...perdre un autre être cher... elle ne survivrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Dim 15 Nov - 16:49

Dame Gwen vous lui devez explication, je suis sûr qu'elle vous entend, venez prendre ma place , asseyez vous sur cette chaises .

il lui proposa une jolie chaise capitonnée qui était accolée en dessous d'un superbe tableau qui mangeait tout le mur.

Vous voyez bien qu'elle n'est pas en mesure de vous lire, et le mystère entre ces lignes la pétrifie plus par des question que de bon sens.

Je vous en prie, rassurer là, et de toute vérité, le Divin vous en sera reconnaissant.

Il jeta un oeil à nouveau du côté de la grande porte pour voir si Alexei revenait accompagné avec des secours.
Revenir en haut Aller en bas
gwen_de_bulette

avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Dim 15 Nov - 17:32

Rooo mais Monsieur... ne la laissez pas dans cet état là... il n'est plus l'heure de la choyer... beaucoup trop de gens l'ont laissé s'assoupir.

Gwen lui mit une légère gifle et la regarda


Ma peny... quand je te vois... je me demande si tu seras acceptée parmi les Normands... Veux tu laisser tout ces tas de dossiers et aller prendre l'air de la Normandie...

Gwen la regarda d'un air sévère, elle n'avait pas envie d'offrir au Très Haut, une personne chère à son coeur.


je t'invite à la mort de mon célibat... oui j'ai dit mort de mon célibat... alors hop...debout... y'a du boulot pour te faire retrouver un visage humain..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Dim 15 Nov - 18:24

Jean_de_Sire se passa la main dans sa barbe, les propos d'amour qu'il avait tenu était donc fondé.
Mais quand la gifle claqua sur la joue de Pénélope, il eut mal pour elle.

Il s'interposa devant Dame Gwen :
Enfin Madame on ne joue pas avec le mot "mort" comme avec un jeu de cerceau.

Mes propos sur vos sentiments envers Messire Alexei était trop flagrant et bien fondé pour ne découvrir la vérité, mais "mort du célibat".........
De plus, on voit bien que vous arriver de province.

Le prince de Condé ne s’estime pas récompensé politiquement à hauteur de ses mérites ; il est passé du côté de l’ancienne Fronde, et a rejoint le prince de Conti (son frère), le duc de Longueville (la duchesse, sœur des deux princes et aventurière de premier choix, est l’âme de la Fronde), Gaston d’Orléans (fils d’Henri IV et frère de Louis XIII, donc oncle de Louis XIV, appelé « Monsieur ») et sa fille la duchesse de Montpensier, appelée « la Grande Mademoiselle ».
Tous se trame pour que les affrontements militaires reprennent une fois Noël passé.

Alors la mort....... i
l leva les yeux au ciel, la mort, votre fille y est confrontée tous les jours, tous les jours elle apprend par communiqué ou par ses gens d'armes que jeunes damoisselles sont retouvées entre les cales des bateaux de la place de grèves, échues comme des algues sur des sacs en provenance des ports de votre chère Normandie dans des tenues que la censure m'oblige de taire.

Mort de célibat...........
répéta-t-il, avez- vous fait sonné les trompettes de Jéricho, et voler de maison en maison comme un ange ailés comme ceux dessiné de notre Sainte Basilique de Rome.
C'est charmante jeune femme, qui est votre fille est fatiguée, usée, épuisée et demande quelques attentions autres qu'une paire de gifles et des remontrances.


Jean_de_Sire reprit une grande respiration pour se calmer, il était devant plus hiérarchique que lui :

Je vous prie de pardonner mon courroux et ma ferveur à défendre votre fille, votre Eminence, mais la vie ici est loin d'être facile. Et vous avez sûrement raison, l'air de la province ne pourrait lui faire que le plus grand bien.
Revenir en haut Aller en bas
Pénélope D'Estrées

avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Dim 15 Nov - 19:36

Elle avait senti la chaleur et la douceur de mains prendre les siennes, puis ces mains si réconfortantes l'abandonnèrent? Pénélope laissa échapper un gémissement plaintif. Des voix se firent à nouveau entendre, loin, très loin dans son esprit, mais à qui appartenaient elles?

Rooo mais Monsieur... ne la laissez pas dans cet état là... il n'est plus l'heure de la choyer... beaucoup trop de gens l'ont laissé s'assoupir.

Le prince de Condé ne s’estime pas récompensé politiquement à hauteur de ses mérites ; il est passé du côté de l’ancienne Fronde, et a rejoint le prince de Conti (son frère), le duc de Longueville (la duchesse, sœur des deux princes et aventurière de premier choix, est l’âme de la Fronde), Gaston d’Orléans (fils d’Henri IV et frère de Louis XIII, donc oncle de Louis XIV, appelé « Monsieur ») et sa fille la duchesse de Montpensier, appelée « la Grande Mademoiselle ».
Tous se trame pour que les affrontements militaires reprennent une fois Noël passé.


Penny se demanda où elle se trouvait, au Louvre?

Une voix masculine contenant de la colère s'adressait à quelqu'un et lui faisait la leçon. Cette voix disparue tout à coup.


Une gifle à lui décoller la tête lui fit ouvrir les yeux en grands. Elle poussa un cri de douleurs.

AÏE!!!!

Pose sa main sur sa joue. Était ce ces même mains qui l'avaient apaisé quelques minutes plus tôt? Elle vit sa mère penchée sur elle.

Ma mère...mais pourquoi me gifler?

Elle ne se souvenait de rien.

Ma peny... quand je te vois... je me demande si tu seras acceptée parmi les Normands... Veux tu laisser tout ces tas de dossiers et aller prendre l'air de la Normandie...

Un voyage en Normandie, non ma mère, je n'ai pas le temps de prendre du bon temps.

Voyant son air sévère, baisse les yeux, regarde ses mains puis entrelace ses doigts tout en les tortillant se demandant si elle l'avait vexé.

je t'invite à la mort de mon célibat... oui j'ai dit mort de mon célibat... alors hop...debout... y'a du boulot pour te faire retrouver un visage humain..

Apparemment non puisque qu'elle venait de l'inviter à la mort... encore ce mot se dit elle...la mort de son célibat. Lorsqu'on son cerveau prit connaissance de l'information et qu'il l'analysa, Pénélope se demanda si elle avait rêvé ou mal compris. Elle se redressa complétement, puis se rassit sentant sa tête se remettre à tourner.

La mort de votre célibat...Ce qui signifie...que.. que.. Vous et Alexei...aller concrétiser votre amour par le mariage?

Elle sauta au cou de Gwen et l'embrassa, puis en fit de même avec Alexei.

Toutes mes félicitations, je suis heureuse pour vous et je suis heureuse de cette mort finalement tout sourire à Gwen.

Remet une main sur sa joue puis fait la moue.

Vous n'y êtes pas allée de main morte...


Pénélope se dirigea vers le moine, pris ses mains dans les siennes, elle sut à ce moment là que c'était ces mêmes mains qui l'avait réconforté. Elle leva sur lui des yeux pétillants de joie.

N'est ce pas merveilleux? Vous voudrez bien m'accompagner?

Elle rougit de sa demande. Elle ne voulait pas qu'il se m'éprenne sur ses paroles. Elle retrouvait en lui ce père qu'elle avait perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Dim 15 Nov - 20:45

Le moine était ému, tout cela en fin de compte ne se terminait pas si mal.

Les deux tourtereaux ne se quittaient plus des yeux, Dame Gwen était soulagée de voir l'attitude de sa fille à cette déclaration.

Quand Pénélope lui prit ses mains, il eut un frisson, il y avait bien longtemps qu'il n'avait ressenti autant de douceur et d'attention. Il croisa les yeux de la jeune femme qu'elle le considérait maintenant comme un ami, un protecteur, ce père qu'il lui manquait.

Alors il esquissa un sourire, en forme d'approbation. D'un ton paternelle, il ajouta :

Avec joie, votre sourire fait chaud à voir et me rassure, vous nous avez fait peur, savez vous.

Se Tournant vers le couple, il rencherit avec une certaine pointe d'humour :

Et cet enterrement.............de célibat, aura lieu où et quand exactement ?

Puis de nouveau, vers la Bourgmestre, avec ses yeux qui ne pouvait cacher la malice de ses propos :

Quand je vous disais qu'il fallait du pain, et de la farine rendez-vous compte avec toute ces patisseries.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Dim 15 Nov - 21:40

Alexei vit que Pénélope ne souhaitait pas lire le mot. En se tournant vers Gwen, il fit des yeux tout ronds lorsqu’elle parla de mort. Lui-même savait très bien que cette fameuse mort était celle de sa vie de femme célibataire, mais il sentait que cette histoire allait mal tourner.
Et l’œil sévère de Jean de Sire ne l’incitait plus vraiment à la plaisanterie…

Quand soudain ce qui devait arriver, arriva… Pénélope s’évanouit rendant la farce grotesque et pathétique !
Le moine se mit à tonner et envoya Alexei chercher du secours au plus vite, mais le jeune homme, qui ne se sentait pas très fier, avait déjà devancé la demande et partait justement dans les couloirs pour voir qui il pouvait faire venir. Il lança juste à Gwen avant de partir


Fais au mieux ma douce pour la faire revenir à elle !!!

Mais là dès qu’il fut dans le couloir, il entendit une lourde claque résonner ce qui le fit revenir au pas de charge dans le bureau. Pénélope avait une belle trace rouge sur sa joue, mais semblait être revenue à elle…
Le plus dur était donc passé et apparemment, le voile s’était levé sur le fameux mystère, tout le monde savait à présent qu’il s’agissait d’une union par le mariage.

Alexei souffla, rassuré, et sourit même lorsque Pénélope invita Jean de Sire. Lui-même semblait plus détendu et accepta de l’accompagner.
Alexei retrouva alors la parole et s’exclama


Ah tout s’arrange !!! Désolé ma chère Pénélope, tout ceci n’était qu’une petite farce destinée uniquement à vous… détendre ! C’était peut être maladroit mais en tout cas, cela n’avait aucune volonté de nuire.
Monsieur Jean de Sire, je serais en effet flatté de vous voir à notre mariage… Même si je dois déjà vous prévenir que la cérémonie sera à la hauteur de notre personnalité… atypique !
Revenir en haut Aller en bas
Pénélope D'Estrées

avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Dim 15 Nov - 23:24

Pénélope toujours sourire aux lèvres attendait la réponse de messire de Sire, elle pressa légèrement ses mains afin que celle arrive. Elle le sentit ému et ceci la toucha.

Avec joie, votre sourire fait chaud à voir et me rassure, vous nous avez fait peur, savez vous.

Elle s'éleva sur la pointe des pieds et déposa un baiser sur sa joue.

Merci à vous.. merci beaucoup...Je suis désolée de vous avoir fait peur, je vais me ressaisir...Chercher quelqu'un pour m'épauler, j'aurais moins à faire comme ça.

Il s'adressa alors au couple, puis Alexei prit la parole.

Ah tout s’arrange !!! Désolé ma chère Pénélope, tout ceci n’était qu’une petite farce destinée uniquement à vous… détendre ! C’était peut être maladroit mais en tout cas, cela n’avait aucune volonté de nuire.
Monsieur Jean de Sire, je serais en effet flatté de vous voir à notre mariage… Même si je dois déjà vous prévenir que la cérémonie sera à la hauteur de notre personnalité… atypique !


Pénélope s'aperçut qu'elle tenait encore les mains du moine dans les siennes, elle le regarda, les lâcha doucement puis se tourna vers Alexei.

Ah!! vous pouvez être fiers de vous, vous m'avez bien eu, il y a quelque temps, j'aurais réagis autrement et compris de suite la farce...Mais tout est bien qui finit bien...Ca s'arrose...


Se dirige vers le bureau et sert un verre de calva à chacun qu'elle leur tend.
Revenir en haut Aller en bas
gwen_de_bulette

avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Lun 16 Nov - 0:42

Gwen sourit à Pénélope

j'avais dit à Alexei que c'était une mauvaise idée mais tel un jeune enfant il a insisté lourdement...

Gwen sourit, rougissant à peine de son mensonge.

Je voulais que tu sois l'une des premières à le savoir. Bien sûr tu vas recevoir l'invitation mais de vive voix, te l'annoncer... ça me ravit. Quant à vous Monsieur

gwen le regarda des pieds à la tête

Il va falloir veiller mieux que ça sur ma p'tite peny sinon je vous fais enfermer dans votre monastère. On s'est bien compris? Bien sûr que vous êtes invité au mariage... enfin comptez pas que je vous donne quelques renseignements... venir à notre mariage se mérite alors... à vous de décrypter!!!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Lun 16 Nov - 0:58

Jean_de_Sire avait été surpris par la réaction de Pénélope.
On peut même dire agréablement surpris, un doux baiser comme ça à la volée.
il s'efforça à ne pas rougir
.

Il croisa le regard de la Bourgmestre, avec interrogation. Puis il se dit que le mieux était de parler clair et franc, il y avait eu assez de sous-entendu comme cela :

Il posa donc sa question à l'assemblée :

Messire vous avez dit:
"je dois déjà vous prévenir que la cérémonie sera à la hauteur de notre personnalité… atypique !"

A quoi doit-on s'attendre ?
Auriez vous quelques surprise de plus et pas encore dévoilées. Est ce dans la cérémonie ?

Je dois vous avouer que je ne saurais nullement choquer, un de mes amis moine portugais m'a relaté les exploits de Sire Fransisco Pizarro, paix à son âme, un conquistador espagnol qui lors d'un retour de l'empire incas, avait conter des histoires bien étranges, comme leur façon de vivre, leur rituel. Pensez vous les imiter ?
A moins que ce ne soit, par un bal avec toute une floraison de plumes de couleurs de leurs oiseaux exotiques. Il est vrai que cette mode défraye la chronique parisienne.
Mais je parle, je parle....je vous écoute, vous n'avez encore rien dit de vos projets.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Lun 16 Nov - 1:35

Gwen le regarda des pieds à la tête

Il
va falloir veiller mieux que ça sur ma p'tite peny sinon je vous fais
enfermer dans votre monastère. On s'est bien compris? Bien sûr que vous
êtes invité au mariage... enfin comptez pas que je vous donne quelques
renseignements... venir à notre mariage se mérite alors... à vous de
décrypter!!!

Le moine surement emporté dans son euphorie n'avait point entendu Dame Gwen. Mais quand elle lui tendit le parchemin, il reprit ses esprits.

Décrypter............. décrypter certes, je le peux. Hochant la tête, de bas en haut pour bien assimiler tous le texte,il se tourna vers Pénélope.

J'espère que guide vous ferez, commençons:

La première strophe :missive à l'invitation d'une fête.
La seconde strophe : je pense à un port, Rouen me paraît tout indiqué
la troisième strophe : célébration de voter union avant la Noël
la quatrième strophe : Mets en valeur votre bonté cher Madame l'Archeveque

la cinquième strophe : relate les origines de votre futurs époux.Me suis je égaré ? dit le moine en se ressassant les paroles de l'Archevêque sur la méditation dans un monastère.
D'un regard toujours interrogatif, il espérait le soutien de la Bourgmestre.



Revenir en haut Aller en bas
Pénélope D'Estrées

avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Lun 16 Nov - 12:52

j'avais dit à Alexei que c'était une mauvaise idée mais tel un jeune enfant il a insisté lourdement...

Pouff de rire n'en croyait pas un mot, elle savait bien que Gwen était l'instigatrice de cette farce, mais acquiesça d'un hochement de tête

Je voulais que tu sois l'une des premières à le savoir. Bien sûr tu vas recevoir l'invitation mais de vive voix, te l'annoncer... ça me ravit.

Merci à vous, c'est gentil...Et je serais heureuse d'y assister en compagnie de sieur de Sire et William s'il arrive à se libérer.

Pénélope fut étonnée d'entendre comment Gwen s'adressait au moine.

Il va falloir veiller mieux que ça sur ma p'tite peny sinon je vous fais enfermer dans votre monastère. On s'est bien compris?

Mais ma mère, messire de Sire n'a aucune obligation envers moi, ce n'est pas mon protecteur, c'est...c'est... qu'était il pour elle...C'est un nouvel ami...enfin je l'espère...se tourne vers le moine afin d'avoir une réponse.

Pénélope prit le parchemin et le parcourut tandis que le moine s'entretenait avec Gwen et tentait de déchiffrer cette énigme.

La première strophe :missive à l'invitation d'une fête.

Pour la première strophe...intervint Pénélope suite à la demande d'aide de messire de Sire...

Je suis de votre avis.

La seconde strophe : je pense à un port, Rouen me paraît tout indiqué

Pour la seconde, je ne sais où vous vous êtes rencontré la première fois, la ville c'est bien Rouen, le lieu je pense à la plage.

la troisième strophe : célébration de voter union avant la Noël

Pour celle ci, je vais être plus précise...Le jour de Saturne étant le samedi, je pense donc au premier samedi du mois de décembre.

Pour les autres je suis d'accord, bien que je rajouterais la fourberie pour les deux...


Rit

Avons nous juste à nous deux?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Merci à vous, c'est gentil...Et je serais heureuse d'y assister en compagnie de sieur de Sire et William s'il arrive à se libérer.   Lun 16 Nov - 15:27

Toujours aussi heureuse, Pénélope développait les phrases de Jean_de_Sire.

En conclusion et dans l'attente d'une réponse de sa mère, elle se mit à rire aux éclat.

Jean_de_Sire, la prenant délicatement par le bras, l'attira vers la grande baie vitrée qui donnait sur la place où la vie parisienne s'activait.
Puis très doucement :

Puis je vous dire deux mots en particuliers.

Confus, emprunté, le moine s'approchant de l'oreille de la belle
Vous avez dit :
Citation :
Merci à vous, c'est gentil...Et je serais heureuse d'y assister
en compagnie de sieur de Sire et William s'il arrive à se libérer.

Voyez-vous quand vous dites "Sieur de Sire", continua-t-il nerveusement, cela peut amener le galvaudage. Alors si vous me considérez faisant partie de vos relations amicales, je préférais que vous m'appeliez Sire Jean ou J_d_S.
Et si l'en était ainsi confidence pour confidence, je vous dévoilerais mon vrai nom : Sire Jean-Marc du Moulin de l'Abîme.
Je n'avais pas besoin du sermon de votre mère pour comprendre la sincérité et le dévouement, et l'honneur que vous portez à votre rang pour mettre à vos pieds ma confiance et mes services.

A ce sujet il faudra que je vous entretienne...........
il tourna la tête pour vérifier qu'il n'était point entendu. de gens qui ne vous veut pas que du bien. Mais plus tard et peut être dans un autre lieu.

Puis pour ne pas point gâcher l'ambiance, avec un large sourire, il ramena la Bourgmestre au centre de la pièce :

Alors Dame Gwen votre fille et mon humble concours, ont-ils une grande part de vérité dans tous cela ?


Revenir en haut Aller en bas
Pénélope D'Estrées

avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Lun 16 Nov - 16:53

Intriguée de voir le moine la prendre par le bras puis l'attirer au loin, Pénélope se demandait si elle n'avait pas commis un impair sans s'en rendre compte. Elle tendit l'oreille et l'écouta attentivement.

Voyez-vous quand vous dites "Sieur de Sire", cela peut amener le galvaudage. Alors si vous me considérez faisant partie de vos relations amicales, je préférais que vous m'appeliez Sire Jean ou J_d_S.

Elle lui répondit par un sourire accompagné d'un hochement de tête.

Et si l'en était ainsi confidence pour confidence, je vous dévoilerais mon vrai nom : Sire Jean-Marc du Moulin de l'Abîme.
Je n'avais pas besoin du sermon de votre mère pour comprendre la sincérité et le dévouement, et l'honneur que vous portez à votre rang pour mettre à vos pieds ma confiance et mes services.


Elle répéta aussi doucement que lui.

J_M_d_S du Moulin de L'abime... et bien.. dites moi...j'espère ne pas l'oublier ou me tromper.

Lève les yeux sur lui, pose sa main sur celle de J_d_S qui lui tient toujours le bras et lui murmure.

Je ne cache rien à ma mère, je vous remercie pour votre confiance...mais il rajouta...

A ce sujet il faudra que je vous entretienne......... de gens qui ne vous veut pas que du bien. Mais plus tard et peut être dans un autre lieu.

Toujours le regard fixé dans le sien lui sourit.

J_d_S c'est gens là me sont indifférents, n'ayant rien à me reprocher, j'ai la conscience en paix, certaines personnes attirent convoitises et jalousies et ce de tout temps et dans toutes classes sociales, mais la jalousie est un pêcher et le très haut saura les punir comme il se doit le jour du jugement dernier, j'ai foi en lui, je sais qu'il me protégera comme le fait mon père du haut des cieux....Un ange passe puis elle reprend...La critique a parfois du bon, lorsqu'elle est constructive mais hélas en général ce sont ces personnes jalouses qui ne font rien pour faire avancer les choses qui s'en servent et qui critiquent...Qu'ils s'investissent et nous verrons...

Ils quittèrent le bord de la baie pour revenir au centre attendant de voir si leur réponses étaient les bonnes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Lun 16 Nov - 19:58

Alexei, maintenant totalement détendu, assistait une lueur maligne dans les yeux aux réflexions de Pénélope et de Jean de Sire, qui s’évertuaient patiemment à déchiffrer l’énigme du faire-part de mariage.
Il les écouta égrener les strophes, et donner leurs hypothèses avant dire gentiment ce qu’il en était.


Et bien vous êtes très forts tous les deux et vos propositions sont bien proches de la solution ! Revoyez juste plus précisément la ville où l’on s’est rencontré, finit-il avec un clin d’œil.

Voyant ensuite qu’il y avait un lien assez particulier entre les deux personnes et qu’apparemment ils avaient bien des choses à régler ensemble, il se dit qu’il serait peut être temps pour Gwen et lui de prendre congés pour l’instant, quittes à se retrouver un peu plus tard au cours d’un dîner.
Prenant alors la main de sa fiancée, il s’exclama


Bon et bien je pense qu’on ne va pas vous déranger trop longtemps… Après tout, nous avons fait irruption alors que vous étiez en entretien !
Pourquoi ne pas nous revoir très bientôt et dîner tranquillement ensemble avant notre retour en Normandie ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Lun 16 Nov - 21:19

Elle répéta aussi doucement que lui.

J_M_d_S du Moulin de L'abime... et bien.. dites moi...j'espère ne pas l'oublier ou me tromper. ,
Là, je sent bien que vous vous moquez, et le faire sur un homme d'Eglise, ce n'est pas très....... catholique [petit sourire moqueur]

Voyant que le couple se dirigeait vers la grande porte du bureau

J_d_S s'exclama :

Mais avec le plus grand des plaisirs. A quel heure voulez vous souper ?

Puis tournant le dos au couple, il toisa le regard de Pénélope. Il ne plaisantait plus.

Je crois que vous ne m'avez pas tout à fait compris. Je ne vous parle pas de jalousie, je vous parle d'une cavale qui se monte contre vous.
je ne peux vous dire plus aujourd'hui, je dois partir toute cette semaine sur la Belgique, mais à mon retour, il faut que nous ayons un entretien sérieux.
Vous avez entendu votre mère, je dois prendre soins de vous.

Joignant la parole aux actes, il lui avait pris les deux mains pour affirmer ses dires.
Revenir en haut Aller en bas
gwen_de_bulette

avatar

Messages : 361
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Lun 16 Nov - 22:37

Gwen susurra quelques mots à Alexei et lui sourit.

EuH... j'vous invite à la calvacade quand vous le souhaitez tous les deux...

Gwen sourit en se demandant s'il serait pas possible de marier Germaine et ce messire. Gwen prit la main d'Alexei et l'entraina à l'extérieur. Elle l'embrasse et l'entraine

Hum... ils veulent tout savoir ces deux là...

gwen sourit

heureusement que je t'ai emmené sinon tu leur aurais dévoilé que ma robe était en pelure de carottes.


gwen pouffa et sortit en courant de l'hôtel ville
Revenir en haut Aller en bas
Pénélope D'Estrées

avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Lun 16 Nov - 23:15

Et bien vous êtes très forts tous les deux et vos propositions sont bien proches de la solution ! Revoyez juste plus précisément la ville où l’on s’est rencontré...

Arque un sourcil

Mais comment voulez vous qu'on le sache? Nous n'étions pas avec vous lors de cette rencontre...enfin ça aurait été possible pour moi mais pas pour J_d_S...Et puis cela remonte à tellement longtemps...hausse les épaules...Enfin je trouverais bien...

Revient sur J_d_S


Là, je sent bien que vous vous moquez, et le faire sur un homme d'Eglise, ce n'est pas très....... catholique

air faussement surpris

Oh!! moi?...que nenni....Je n'oserais pas...

Alexei annonce alors leur départ.

Mais vous ne nous avez pas dérangé...Cette irruption m'a fait très paisible pour ma part...enfin... rit...Pas les premières minutes...

Pourquoi ne pas nous revoir très bientôt et dîner tranquillement ensemble avant notre retour en Normandie ?

J_d_S avait déjà accepté lorsque Gwen rajouta

EuH... j'vous invite à la calvacade quand vous le souhaitez tous les deux...

Oui ma mère à la Cavalcade...Vous devez être pressés de rentrer pour les préparatifs...

heureusement que je t'ai emmené sinon tu leur aurais dévoilé que ma robe était en pelure de carottes.

Pénélope éclate de rire et avant qu'ils ne franchissent la porte...

Et Alexei un costume en plumes d'autruches...

Les regarde quitter le bureau puis redevenant sérieuse, se rapproche de J_d_S et lui murmure..

Que disiez vous? Que n'ai pas compris? Qu'entendez vous par cavale? Quelqu'un me pourchasse?

Se demande si Adrien Félix ne serait pas de retour et non mort comme on le lui avait laissé sous entendre. Fait la moue lorsqu'il lui parle de départ, elle ne saurait patienter une semaine pour en savoir plus.

Vous partez quand?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Mar 17 Nov - 20:53

Jean_de_Sire, en voyant la moue de Pénélope, eut pour seul réflexe d'imiter d'instinct comme un miroir, la même mimique.

Puis se lança dans des détails :

Je prend par des chemins dérivés, la route de Saint-Omer, je fait une halte, jeudi soir au collège des Jésuites anglais, il y a un corps de bâtiment rythmé par un ordre colossal de pilastres à chapiteaux composites vraiment très intéressant à examiner. Puis je passe la frontière le lendemain, pour me rendre à Brugges. Et...........

le moine s'interrompit, il venait de se rendre compte que la belle Bourgmestre était au bord de la crise de nerf.

puis intérieurement

J_d_S, arrête, tu ne vois que cette pauvre enfant a eu assez d'émotions comme cela pour la journée.

Alors, il se concentra, tout en la fixant, plissa ses gros sourcils noirs comme s'il voulait être à l'intérieur de son esprit.
Après tout, c'était aussi sa préoccupation première de sonder les âmes de ses fidèles pour mieux les éclairer

Elle a, pendant un bref instant, vue l'image de quelqu'un
continua de penser l'homme d'église. Je n'ai pas le droit de la faire souffrir plus longtemps.

Bon, soupire profond, écoutez moi attentivement, il emmena à nouveau s'asseoir sur le petit divan double brodé.
J'ai eu une proposition, de la part d'une éminente personne d'une ville voisine, suivant rémunération pour vous espionner.
Il lui prit les mains, cela allait peut être lui éviter un mauvaise gifle bien naturel de sa fougueuse hôtesse.

Il continua en murmurant

Il n'est évidemment pas question que je vous trahisse, je pense donc qu'il faudrait en revanche profiter de cette situation pour mieux vous protéger.
il ne lâchait toujours pas ses mains,

mon enfant, il faut vraiment vous protéger, je sais que vous battre à la manière du soldat, l'épée à la main ne vous fait point peur; mais les intrigues et les pièges de ces gens sont prêts à tout.

Il reprit sa respiration:
suivant mes rapports, il décideront du meilleur moment pour vous mettre en accusation. Et cela je ne supporterais pas, il faut donc ruser, ma chère, et vite.

Je vous en déjà beaucoup trop dit dans cette pièce,
il hocha la tête de droite à gauche, les murs ici ont des oreilles.
Par missives et avec des coursiers digne de foi, je continuerais à vous informer. Je sais que mon voyage ne va pas arranger les choses, et cela fait j'ai grande perturbation pour votre devenir.


En prononçant ses dernières paroles, le visage du moine était devenu pâle et grave, et trahissait toute l'affection qu'il avait pour cette jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Pénélope D'Estrées

avatar

Messages : 1077
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   Mar 17 Nov - 22:36

Pénélope ne connaissait J_d_S que depuis très peu de temps mais pourtant il lui semblait l'avoir toujours connu. Peut être était ce du à sa condition de moine, elle avait vécu et grandi dans le milieu religieux Pascalien. Bien que chagrinée par son départ, elle n'avait que faire de connaitre son itinéraire, l'essentiel étant qu'il arrive à bon port entier et commençait à devenir impatiente d'en apprendre plus sur les révélations qu'il avait à lui faire. Cela l'intriguait au plus haut point. Il s'arrêta de parler l'observant d'un oeil inquisiteur comme s'il cherchait à lire dans ses pensées ou comme si elle allait se jeter sur lui. Penchant la tête sur le côté, ses prunelles fixées dans les siennes se dit mentalement.

Vous pouvez fouiller jusqu'au fin fond de mon âme,je n'ai rien à cacher, je suis aussi pure que l'eau de la source, aussi innocente que l'enfant qui vient de naître et vierge de tous pêchers...sauf peut être un petit mensonge de temps en temps pour le bien de mon prochain lorsqu'il n'ose accepter mon aide...Je ne suis qu'amour...Enfin lorsqu'on ne me cherche pas des noises. Voilà vous savez tout...esquisse un sourire, celui ci disparait lorsqu'il reprend la parole tout en l'entrainant vers le divan...

J'ai eu une proposition, de la part d'une éminente personne d'une ville voisine, suivant rémunération pour vous espionner.

Elle allait se redresser de colère mais ses mains qui lui avaient pris les siennes la retinrent en place. Outrée par cette révélation, elle gigota sur le divan avant de lui lancer.

COMMENT DONC....VOUS M'ESPIONNEZ? Roooooooooooooo!!!!! Une éminente personne d'une ville voisine? Mais laquelle? et pourquoi?

Pénélope bouillait intérieurement mais prit sur elle et se calme, il venait de baisser la voix et avait du mal à l'entendre, elle écouta la suite attentive comme une bonne élève.

suivant mes rapports, il décideront du meilleur moment pour vous mettre en accusation. Et cela je ne supporterais pas, il faut donc ruser, ma chère, et vite.


Elle se pencha sur lui pour lui chuchoter

Me mettre en accusation? Mais quel crime ai je donc commis?

Pénélope avait beau chercher, elle ne voyait pas quel crime elle avait commis à part jeter un tabouret sur la tête de Cylouan qui n'avait cogné que la porte lorsqu'elle avait cherché à se défendre, sa rapière et sa dague étant restées dans ce même bureau depuis qu'elle avait quitté l'armée..Le voit chercher un espion invisible...

Je vous en déjà beaucoup trop dit dans cette pièce, il hocha la tête de droite à gauche, les murs ici ont des oreilles.
Par missives et avec des coursiers digne de foi, je continuerais à vous informer. Je sais que mon voyage ne va pas arranger les choses, et cela fait j'ai grande perturbation pour votre devenir.


Se comportant aussi mystérieusement que lui.

Quand m'en direz vous plus par missive?

Le voyant inquiet, donne une pression sur ses mains.

Ne vous inquiétez pas pour moi, je saurais me défendre et puisque vous m'avez espionné, vous avez surement du vous rendre compte que je n'avais rien d'une criminelle?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: http://droits-divins.foruml.biz/comte-d-ile-de-france-c2/   Mar 17 Nov - 23:09

Jean_de_ Sire se doutait bien que la réaction d'une femme de caractère comme était la Bourgmestre, ne s'en laisserait peu conter;

Sans peur , ni reproches, traversa son esprit, maintenant elle m'en veut, alors que je veux la protéger.

Ne vous inquiétez pas pour moi, je saurais me défendre et puisque vous m'avez espionné, vous avez surement du vous rendre compte que je n'avais rien d'une criminelle?

Et bien cela ne va pas être facile de raisonner cette tête de mule, se dit-il en levant les yeux au ciel comme pour demander de l'aide au Divin. je me fâche, ou je me contient continuant sa réflexion, et en se frottant les mains que la belle avait un peu claquer.

Il se mit à rugir :

PENELOPE D'ESTREE,

puis d'un ton complétement à l'opposé,

Vous ne m'avez pas écouté. Alors je vais donc rééditer.

il joignit ses mains comme pour faire la prière, et en espérant que cette fois-ci elle ne déformerait point ses propos.
Il articula

Je n'ai pas dit que je vous espionnais, je vous ai dit que l'on voulait m'acheter pour vous espionner. Et puisque vous montez tout de suite sur vos grands chevaux, et que je sens votre confiance en moi s'éloigner, je vais vous aiguillez davantage, bien que ce ne soit pas l'endroit. Si je vous dit :
Homme d'eglise à Reims, séjourne parfois à Paris, vous commencez à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Bureaux de l'Hôtel de ville   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Bureaux de l'Hôtel de ville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 24Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 24  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Haiti : Cazal une ville , une histoire
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» Les bandits dictent leur loi, au centre ville les autorités abdiquent
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel des Droits Divins :: + Province d'Île-de-France + ::  . PARIS .-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Chevaliers