Le forum officiel des Droits Divins

Forum officiel du jeu de rôle les Droits Divins
~ www.droits-divins.com ~

AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Anglais  

Partagez | 
 

 [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Dim 27 Juil - 15:33

Après avoir demandé le titre de propriété à l'intendante, Perceval n'avait plus qu'une hâte : faire construire sa maison. Il ne la souhaitait pas grande, il ne la souhaitait pas richement décoré. Le jeune homme préférait la trouver belle et confortable à vivre. Il se mit en quête de trouver les braves gens prêts à l'aider en échange de quelques louis. Plusieurs jours passèrent sans trouver la moindre aide des gens alentours.
Perceval ne perdit point espoir et se ne fut point en vain, car après exactement sept jours de recherche, le jeune homme tomba face à un homme venant de perdre ses récoltes, perdant ainsi son occupation de la journée mais aussi et surtout le revenu qui lui permettait de nourrir les nombreuses bouches qui logeaient sous son toit, si tant est qu'il en avait un.

Perceval s’intéressa à l'homme, après lui avoir offert un repas chaud. Il lui proposa de racheter le fruit de ses champs et de lui trouver une occupation pour la fin de la saison . C'était le premier ouvrier qu'il lui fallait.
Avec un unique ouvrier, la maison ne se bâtirait pas très vite, et le pauvre bougre allait épuiser toutes ses forces. Pour commencer, il lui demanda de l'aider à trouver d'autres paires de mains. Le lendemain, le paysan ramena à Perceval plus de mains qu'il n'aurait pu en trouver en une année. Le cœur léger, il pu se concentrer sur les plans et les directions à prendre. Dans le lot, il y avait un jeune, dont l'âge équivalait à celui de Perceval, qui, entre deux cultures, dessinait à la plume quelques croquis non laids. Le jeune dessinateur, traça sur un bout de parchemin vierge, tout en y ajoutant sa patte, les indications que lui donnait le jeune caporal. Ce ne fût qu'après une paire de jours que les plans furent adoptés par le propriétaire et l'architecte.
Dès le lendemain, les travaux débutèrent.

Une trentaine de mains excavèrent ensemble la terre du terrain. Sur celui-ci, on voyait se dessiner la demeure qu'il se faisait construire.
Le premier soir, il invita tous les hommes à boire un coup à leur santé et à leur travail effectué. Ce fut une tradition qui s’instaura naturellement et qui se perpétua jusqu'à la fin du chantier au grand bonheur du tenancier. Les mots échangés n'étaient pas liés à la construction, ils parlaient ensemble d'affaires personnelles. C'était ensemble qu'ils riaient, qu'ils pleuraient, ou encore qu'ils compatissaient.
Le chantier avançait vite et bien, quelques erreurs d'inexpérience avait retardé de quelques jours seulement la construction de la maison. Le rez-de-chaussée venait d'être terminé, et le lendemain, ils débuteraient le premier et dernier étage. Ils se retrouvèrent comme tout les soirs à la taverne pour discuter, et ce soir là, se fût Yanick qui capta l'attention de l'auditoire en racontant sa touchante histoire. Yannick avait dépassé la trentaine de sept ans, ses cheveux poivre et sel ne faisaient pas douter de son age. En racontant son histoire très touchante qui ne fera pas l'objet de ces quelques lignes, il émeut le jeune Perceval.
Après son récit, Perceval prit le vieux Yannick à part et se lança dans un petit monologue :

Tu as traversé tant d'épreuves, tu as subit tant de misères et pourtant tu gardes la tête haute et tu continus d'avancer. Toutes tes peines ne peuvent être guéries, tu ne retrouveras surement jamais ce que tu as perdu, alors laisse moi t'offrir un cadeau. Lorsque la maison que tu construit sera terminé, lorsqu'un toit coiffera les murs, devient mon majordome. Ta famille sera installé au premier étage, tu n'auras point à l'abandonner. Je te donne le temps d'y réfléchir avec ta femme et demain tu me donneras ta réponse.

Sans attendre de réponse immédiate, Perceval lui donna une accolade amicale et s'en alla rejoindre les autres fêtards.
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Lun 28 Juil - 17:18

Le lendemain, Yannick entra sur le chantier. Le visage souriant, il se précipita vers Perceval et d'un signe de tête très peu discret lui fit comprendre que l'affaire était conclu et qu'il deviendrait son majordome. Le jeune caporal fit convoquer le jeune dessinateur talentueux.

J'ai besoin que tu me portes conseil. Est-il possible de loger une famille entière au premier étage ?

M'sieur, je n'saurais vous répondre comme ça ! Combien qu'il y a de têtes dans c'te famille là ?

Il me semble que cette famille est composée de six ou sept personnes.

M'foi, j'pense bien qu'on peut les y faire rentrer tous ! Trois chambres sont larg'ment sufisant m'sieur... F'dra juste couper une d'ces salles en trois.

Fait donc ainsi ! Modifie les plans immédiatement et fait passer l'information.

Le jeune dessinateur, s’exécuta, il traça quelques lignes en plus sur les plans et, tel une gazelle, il se précipita vers les ouvriers pour les tenir informés des changements. Une vague d’incompréhension passa dans le regard de tous ces hommes qui suivaient depuis le début le plan du premier jour. Ils se demandèrent tous pourquoi un tel changement juste avant de débuter le premier étage. Mais voyant le regard de Perceval sur leurs personnes il ne tardèrent pas à reprendre la construction.



Dernière édition par Perceval le Lun 15 Juin - 19:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Dim 21 Sep - 18:29

Plusieurs jours passèrent, les pierres se succédèrent laissant grandirent les murs. Peu de temps après lorsque les murs fûrent montés et qu'il ne resta plus qu'à emménager, Perceval se rendit en compagnie de Yannick, son nouveau majordome, chez de nombreux menuisiers pour décorer finement la bâtisse.
En entrant dans la première boutique, le jeune caporal laissa à son majordome une bourse pleine de louis. Yannick fut surpris du poids dont il était responsable.

Yannick, dans cette bourses tu retrouveras ton salaire de ce mois avec quelques pièces supplémentaires.
Maintenant que toi et ta famille allaient venir vivre chez moi, j'ai besoin d'être sûr que tu y seras bien logé.
Voilà pourquoi je te laisse choisir les meubles de tes appartements.
Achète ce qu'il te plait, ta seule limite est la bourse que je t'ai donné.


Perceval inspecta avec Yannick tous les meubles de tous les menuisiers de la ville. Après une longue journée à la recherche de meubles, ils rentrèrent dans les appartements vides de Perceval. Tous les meubles achetés arriveraient le lendemain.
Jour où la famille du nouveau majordome prendrait possession de leurs appartements.

Le lendemain, les meubles commandés la veille arrivèrent un à un. Tous les meubles n'étaient pas à lui, certains étaient destinés à son nouveau majordome, il les fit monter au premier, dans leurs appartements. Perceval découvrit peu à peu sa demeure.
Le hall d'entrée était spacieux, de chaque coté on pouvait trouver un escalier qui montait au premier. Au centre de la pièce, une statue ornait le passage, une femme sans bras mais qui de ses yeux immuables ne pouvait que veiller sur la maison.
Le jeune homme fit quelques pas sur la droite et entra dans un beau salon, équipé de nombreux canapés, fauteuils, d'une cheminée et d'un piano, la salle promettait de longue soirée de divertissements en toute saison.
Il traversa une porte et se retrouva dans la salle à manger. Spacieuse et éclairée, il ne doutait point de s'y trouver à l'aise lorsqu'il inviterait quelques connaissances. De l'autre côté de la salle, deux portes s'offraient à lui. Dans la première il trouva son bureau, et dans la seconde, une magnifique cuisine qu'il honorerait dès que possible.
Il ressortit de la cuisine par une porte dérobée et se retrouva dans le hall d'entrée. Il traversa la vaste pièce et se retrouva dans une immense bibliothèque, de nombreuses rangées de livres étaient parfaitement alignées. Perceval parcouru des yeux les bouquins qu'il aurait le temps de lire les soirs de grand froid. Au détour d'une rangée, il découvrit une cheminée qui faisait face à deux fauteuils moelleux.

Perceval continua la visite de sa demeure en s'émerveillant du travail réalisé par tous ces maçons.
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Mer 24 Sep - 8:55

Le même jour, l'église sonna les coups de onze heure, la moitié des meubles était arrivée, lorsque Yannick arriva avec dans ses bras un petit enfant. Derrière lui, une femme bien en chaire le suivait, au visage souriant, accompagnée de trois enfants.
Perceval les attendait de pied ferme à son entrée. La petite tribu du majordome se pressa en ligne. Ils étaient tous souriants se qui rasséréna le jeune Perceval malgré l'odeur général. Yannick présenta alors sa famille.

Monsieur Trevize, je vous présente ma femme Armelle.

Sa chevelure rousse cachait son visage fatigué par les nombreuses disettes auxquelles ils avaient dûs faire face. Elle trouva néanmoins l'énergie de saluer le jeune homme qui lui demanda de se redresser.

Je suis heureux de faire enfin votre connaissance, mais relevez-vous.

Je vous présente notre fille aînée, Anaïs, elle aura quinze ans dans un mois.

Elle avait la chevelure rousse de sa mère et le visage long de son père. En signe de bienvenue, Perceval lui sourit également.

Bienvenue Anaïs.

Voici notre premier fils, Erwan. A onze ans, il est très protecteur vis-à-vis de sa sœur aînée, au grand désespoir de celle-ci.

Perceval ne pu s'empêcher de rire doucement. Il regarda le petit Gwendal et lui souhaita la bienvenue. Ses cheveux bruns

Ne t'en fais pas, ta sœur sera bien protégée ici.

Notre seconde fille est la plus timide. Elle se nomme Nolwenn. On espère qu'elle devienne plus bavarde lorsqu'elle aura atteint l'âge de dix ans.

Perceval lui sourit et se mis à la hauteur de l'enfant.

Bienvenue petite Nolwenn, tu me parleras un jour j'espère ?

Kola, est le plus petit des quatre, il a cinq ans..

Yannick présentait à présent l'enfant qu'il gardait dans ses bras.
Après être descendu des bras de son père, le petit Kola se cacha derrière la jambe de celui-ci.
Perceval lui sourit.

Bonjour Kola.

Il se releva et regarda la famille entière.

Bienvenue à vous six. Je suis Perceval. La maison derrière moi est la mienne, et l'étage est à vous.
Yannick, où se trouvent vos baga...


Comprenant au regard de ce dernier qu'il faisait erreur il s'arrêta de parler.

Nous mangerons lorsque vous serez prêts. Tous vos meubles sont déjà arrivés, vos appartements sont amménagés et dans les commodes des vêtements propres vous attendent.
Je vous laisse faire votre toilette. Une salle de bain privée est à votre entière disposition.
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Sam 18 Oct - 15:04

Cela faisait plusieurs semaines que Perceval avait recueilli la famille de Yannick. Les cinq premiers jours, leur colocation ne fut pas évidente, Perceval avait pris l'habitude d'être indépendant et autonome, mais surtout de vivre seul. Voir ainsi se balader un couple et leurs trois enfants chez lui ne fût pas aisé, mais il s'y habitua vite, et il pris même goût.
Voir Armelle et Yannick ensemble tout les jours lui rappelait à quelle point il était seul, et une pointe de jalousie se créa sans qu'il ne s'en rende compte. Celle-ci ne persista pas longtemps car, même s'il était actuellement seul, il aimait. Son cœur ne battait que pour les yeux d'une personne, absente mais bien réelle.

Yannick pris ses aise dans la demeure de Perceval, il en était l'actuel majordome et il se devait de connaitre les lieux comme sa poche. Participer à la construction de la résidence l'avait aidé à se familiariser. Il reprenait régulièrement Perceval qui, habitué à résider seul, faisait les tâches d'ordinaires déléguées aux majordomes. Ses appartements lui plaisaient, lui et sa famille ne manquaient plus de rien. Perceval l'avait soulagé d'un encombrant fardeau et lui avait redonné goût à la vie.

Armelle, elle, avait encore du mal à s'habituer à tant de changement. Passer d'une masure insalubre à un manoir dont le quart lui était réservé lui donné le vertige. Elle s'y plaisait réellement, elle pouvait voir ses enfant jouer et grandir dans le jardin verdoyant qui était désormais à eux. Elle était heureuse de ne plus avoir à se priver pour laisser à ses enfants de quoi se ravitailler.

Les enfants s'épanouissaient également dans leur nouvelle demeure, ils s'y était habitué plus rapidement que leur parents. Deux jours à peine après avoir emménager, ils se sentaient comme chez eux. Et ils avaient raison car à présent, ils étaient chez eux. Nolwenn ne parlait toujours pas à Perceval, il ne le pris pas pour lui mais espérait qu'un jour cela change.
Erwan lui s'amusait bien, il embêtait sa grande sœur et s'était vite rendu compte qu'il n'avait plus besoin de la protéger. Peut-être était-elle moins embêtée qu'il veuille la protéger que maintenant.
Le dernier enfant du couple ne parlait pas encore, mais il bougeait dans tout les sens, Armelle devenait folle à le suivre lorsqu'il ne jouait plus avec son frère et ses sœurs.

Le jeune caporal avait estimé important que tous se sentent bien dans la maison. Il trouva un précepteur pour les quatre enfants, bien que Kola, ne puisse encore suivre son enseignement, tout était déjà tracé, au moins jusqu'à son adolescence.
Ne souhaitant pas manger seul, il insistait pour manger avec Yannick et sa famille, cela le distrayait. Au grand désespoir de Yannick il insistait encore pour cuisiner des petits plats pour eux sept. Malgré son rang, c'était lui le boucher dont le métier principal était de cuisiner.
Un jour il garda les quatre enfants pendant que Yannick et Armelle était parti faire l'acquisition de provisions. Ce fût ce jour là où Nolwenn décida pour la première fois de parler devant le jeune Perceval.
Il se rendit ainsi compte que le seul enfant qui ne lui avait pas encore parlé n'était autre que la pipelette de la famille.
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Mar 21 Oct - 0:19

La salle était silencieuse, de nombreux livres étaient exposés dans les différents meubles qui occupait l'espace de la pièce. La cheminée était éteinte mais une bûche ornée l’âtre. En face d'elle, deux fauteuils rouges se faisaient face, mais seulement l'un deux était occupé. Perceval lisait un livre élégamment ornée lorsque le grincement de la porte vint perturber ses pensées. Il marqua la page où il s'était arrêté et d'une main referma le bouquin, il reposa celui-ci sur une petite table à ses côtés avant de boire une gorgé du verre d'eau qu'il s'était servi plus tôt dans la matinée.
Nolwenn arriva doucement accompagné de sa grande sœur, Anaïs. Les deux jeunes filles se rapprochèrent d'avantage du caporal et Nolwenn s'installa lourdement sur le second fauteuil rouge.

Bonjour jeunes filles, avez-vous bien dormi ?

La petite Nolwenn cria sa joie d'être réveillée alors que la jeune Anaïs secoua légèrement la tête. Nolwenn ne pu rester calme plus longtemps :

Perceval, qu'est-ce que tu fais tout seul dans cette grande pièce ?

Ici, je me repose.

Moi je me repose la nuit dans mon lit. Tu ne dors pas toi ?

Bien sûr que je dors la nuit petite Nolwenn. La nuit repose mon corps et la lecture repose mon esprit. Mais je suppose que vous n'êtes pas venu me voir pour me demander cela !

Perceval regarda Anaïs qui regardait sa petite sœur avec tendresse et un pointe de désespoir. Nolwenn, elle, regardait le livre poser sur la petite commode.

Ma petite sœur est venue vous demander votre aide.

De quelle aide as-tu donc besoin Nolwenn ?

Dans deux jours ma maman sera plus vieille. Et j'aimerais lui faire un cadeau.

Perceval mit deux secondes avant de comprendre que l’événement dont parlait la petite Nolwenn était l'anniversaire de sa mère.

Sais-tu quel cadeau tu veux lui offrir à ta maman ?

Je n'ai aucune idée de ce qui lui ferait plaisir...

J'ai une idée, je vais avoir besoin de votre aide et que vous gardiez le secret. On va faire une liste des cadeaux possible. Nolwenn, peux-tu aller me chercher une plume et un support pour écrire ?

La petite fille, folle de joie, sauta au sol et s'en alla quérir la commande du caporal. Celui-ci resta seul avec Anaïs, elle regardait fixement et avec un large sourire d'enfant le jeune homme face à elle. Nolwenn ne tarda pas à revenir avec les fournitures demandées et son frère Erwan.

Mais si vous venez tous avec moi, vos parents vont commencé à vous chercher. Ne tardons pas à trouver le cadeau, il ne reste maintenant plus que deux jours.

Perceval pris la plume de sa main droite et posa le bout de papier sur la commode avant de se préparer à écrire.

Alors... L'un de vous trois a-t-il une idée qu'il souhaiterait partager ?

Les trois enfants restèrent muet, leur regard fixé vers le sol.

Très bien, alors je vais vous lister des propositions et vous choisirez laquelle... ou lesquelles, nous réaliserons.

A l'unanimité, les trois enfants acceptèrent. Anaïs s'assit dans le fauteuil rouge face à Perceval, Nolwenn sur ses genoux, et Erwan préféra rester debout. Perceval lança alors plusieurs propositions, les enfants écoutèrent avec avidité. Ils finirent par se mettre d'accord vers les coups de onze heure, Perceval les laissa partir avec chacun une tâche dont ils avaient à s'occuper.
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Mer 22 Oct - 17:36

Un petit peu plus à gauche, encore, encore, stop. Vous pouvez l'accroché.

Perceval regarda heureux Erwan et Nolwenn accrocher la dernière et la plus importante décoration pour l'occasion. Cela faisait maintenant deux jours qu'ils avaient choisi leurs surprises. Perceval avait demandé à Erwan et Nolwenn de réaliser une banderole avec de beaux dessins pour fêter un bon anniversaire à leur mère. Les deux enfants ne se firent pas prier avant de commencer, en cachette, leur petit cadeau. Ils étaient tout deux très fier d'exposer ainsi leur affiche. Pour pouvoir tout installer, Perceval avait obligé Armelle à aller quérir une longue liste de provisions et d'objets en tout genre dont ils n'avaient nul besoin. Elle n'avait que très peu apprécié et cela fendit le cœur de Perceval de devoir la mettre dehors pour les préparations. Quelques minutes après avoir terminé celles-ci, Armelle rentra dans la demeure et fût sous le charme de tant d'attention. Lorsqu'elle vit la banderole exposé contre le mur, il en resta ému et ne pu qu'embrasser ses enfants. A la limite de pleurer la pauvre mère n'était pas au bout de ses surprises.

Tout le monde se retrouva autour de la table, Yannick en profita pour offrir à sa compagnie une couronne de fleur en guise de cadeau d'anniversaire. Elle resta à nouveau sans voix et embrassa son mari pour lui montrer son amour.
couronne de fleur:
 
Le repas fût servit par Perceval, qui pour l'occasion était serveur, mais qui avait également réaliser le plat de résistance. Il lui avait préparer son plat préféré : du cerf braisé au vin rouges. Il ne le préparait que très rarement, et voulu lui faire plaisir.
Le dessert fût servit par leur fille aînée, Anaïs, qui avait elle même préparé le baba au rhum. Dans cette tâche complexe, Perceval lui avait indiqué la marche à suivre, mais ne fît rien de plus.
Toute la famille se régala, le dessert avait été réalisé à la perfection et Perceval ne pu s'empêcher de féliciter la pâtissière à voix basse :

Ton dessert est excellent, continue comme ça et tu seras bientôt obligé de réaliser tous les dessert dans cette maison.

Anaïs lui lança un grand sourire alors que ses joues devinrent rouges. Armelle se leva de table et remercia tous ses enfants pour cette merveilleuse soirée. Perceval attendit que son discours prenne fin pour se lever et faire rentrer un quatuor à cordes. Yannick invita alors sa femme à danser et les quatre enfants s'amusèrent sur le rythme de la musique. Après quelques instants, Perceval décida de laisser le couple seul sur la piste, il récupéra les quatre enfants et les obligèrent, contre leur gré à aller se coucher.

Dis, tu crois qu'elle a aimé sa soirée maman ? ne pu s'empêcher de demander Nolwenn

Et toi Nolwenn, tu penses qu'elle a aimé la soirée ? Est-ce que tu l'as vu sourire ?

Oui, mais elle pleurait aussi, il faudra faire mieux pour l'an prochain, il ne faut pas la faire pleurer.

On fera mieux l'an prochain, mais ne t'en fais pas, si elle pleurait ce soir, c'est parce qu'elle vous aime est qu'elle est heureuse. Dormez bien toutes les deux.

Il alla border les deux garçons avant de redescendre. Yannick et Armelle virevoltaient encore sur la piste de danse, il leur laissa leur intimité et retourna quérir le calme où tout avait commencé : dans sa bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Mer 31 Déc - 14:55

Perceval revenait de ses champs, il avait la mine sombre et s'assit dans un grand fauteuil le regard dans le vague. Il venait de revendre ses 100 toises de champs. S'en séparer ne l'émouvait guère, il ne les tenait pas de son père qui était resté dans son village natal en Italie, non il les avait acquis par son seul fait. Ce qui le rendait triste était de voir la désolation de Rouen. La ville se vidait et Eu prenait le dessus. Dans la région, un bras de fer permanent était en jeu entre les deux villes. Personne ne s'en rendait compte, car personne ne le souhaitait, mais le jeu était bien là. S'il avait revendu ses champs la faute en revenait directement à ce concours pour les champs. Beaucoup trop de champs étaient présents dans la région, et si peu d'employés.
Il préféra alors rester sagement là, se demandant comment mettre un terme à ce bras de fer invisible entre les deux villes lorsque ses pensées furent interrompues par quelques pleurs. Perceval sorti de son fauteuil et en chercha la source.

Il trouva Nolwenn recroquevillée sur elle même contre un mur. Du haut de ses neuf ans, la jeune fille était très mature, bavarde certes, mais mature. Perceval la pris dans ses bras et l'emmena dans un endroit calme. Il traversa quelques portes et déposa la jeune fille sur la table de la cuisine.

Et bien mon petit ange, que t'arrive-t-il ? Sèche donc ces larmes qui ne me plaisent guère et explique moi d'où te viennent tes tourments.

Perceval sortie un mouchoir en tissu et essuya le visage de la jeune fille avant de le lui laisser. Elle termina de se sécher et commença à raconter au jeune homme sa tristesse. Ses paroles étaient accompagnées de sanglots qui faisait durer l'histoire et qui rendait certains passages incompréhensibles.
Sachant qu'à l'origine, la petite Nolwenn discutait pendant une heure entière toute seule et à un débit soutenu, l'histoire qu'elle lui raconta dura au moins le double. Pendant ce temps le jeune homme lui prépara un chocolat chaud qu'elle pu boire de temps en temps pour reprendre son souffle.

Si tu pleures mon enfant, c'est parce que le précepteur que tes parents ont choisi te fait peur ?

La jeune fille acquiesça sans dire un mot.

Mais ma petite, tu n'as pas de raison d'avoir peur de cet homme qui t'enseigne tout son savoir. Sa méthode manque juste un peu de tact avec une enfant aussi douce que toi.

Perceval sourit à la jeune fille.

Je pense avoir trouvé une solution à ton problème. Nous n'avons qu'à demander à ton précepteur d'enseigner également à ton grand frère. Celui-ci pourra te protéger et tu auras moins peur ainsi. Qu'en penses-tu ?

Tu crois qu'Erwan va être d'accord ? Parce qu'il n'est pas souvent d'accord avec papa et maman. Il aime bien...

Oui il le sera, je n'en doute pas un seul instant.

Perceval dû couper la jeune fille qui allait repartir sur un long monologue, signe qu'elle n'était plus triste désormais.

Bien, et si tu allais jouer à présent ? Ne crois-tu pas que tes frères et ta soeur te cherchent ?

La jeune fille sauta à terre et s'en détala vers le jardin où ses frères et sa soeur se trouvaient. Tout les quatre s'amusèrent quelques heures dans le jardin, activité qui permis à Nolwenn d’effacer tout mauvais souvenir du précepteur.
Revenir en haut Aller en bas
mercedes

avatar

Messages : 6003
Date d'inscription : 05/02/2010
Ville : Toujours en Normandie ^^

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Sam 23 Mai - 15:39


Profitant d 'être a Rouen pour quelques jours Mercedes avait accepté l 'invitation du maire Perceval ,depuis le temps il allait pas y croire

et puis Doe son frère était un ami de longue date avec qui ,elle avait partagé des bons moments et fous rires à l 'armée et en dehors .

C'est avec une bonne bouteille que le cocher la déposa devant la demeure ,bien jolie et bien agréable ,un brave homme nettoyer le parterre de fleurs ,elle lui sourit et ensuite se retrouva devant la porte ,sans vouloir casser la bouteille ,elle frappa fort avec sa main libre .


TOC TOC
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Lun 25 Mai - 13:18

Ce jour-là, après s'être rendu au marché quérir quelques provisions, et à son bureau pour programmer quelques animations, Perceval était rentré chez lui d'un pas énergique. Son frère, qui terminait sa toilette ne pu lui offrir pour accueil qu'un large sourire et quelques paroles. Après quelques instants dans la cuisine, Perceval décida de défier son ainé aux échecs. Après plusieurs minutes d'intenses réflexions, il ne restait plus que quelques pions sur l'échiquier. Doe avait réussi à prendre l'avantage lorsque l'on frappa à la porte d'entrée. Perceval cessa toute réflexion et se dirigea prestement vers l'entrée, laissant son frère seul dans le salon.
Lorsque le jeune maire fît pivoter la lourde porte en chêne sur ses gonds, et qu'il découvrit la charmante Mercedes il ne pu réprimer un large sourire.

Bonjour Vicomtesse de Nivelle ! J'avoue être surpris de vous voir sur ma propriété. Un instant, j'ai eu crainte que vous ne veniez terminer ma toilette de l'autre jour.

Perceval lui sourit avec gentillesse.

Puis-je vous débarrasser Vicomtesse ? Je vous conduirai par la suite à l'homme que vous êtes venu voir. Si, bien évidemment, vous souhaitez toujours de sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
mercedes

avatar

Messages : 6003
Date d'inscription : 05/02/2010
Ville : Toujours en Normandie ^^

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Lun 25 Mai - 14:33


Perceval vint ouvrir avec un grand sourire aurait il vu la bonne bouteille ? Mercé faillit pouffer de rire quand il parla de toilette mais faisant l 'étonnée .

Bonjour monsieur le maire ,oui vous voyez mais pour la toilette il me semblait que j 'étais juste entrain de regarder Marie vous frottant dans le tonneau ( vite a droite à gauche pas de Marie ouf )

Mercedes lui laissa sa fine capeline et le suivit avec joie

Alors il est là mon cher ami ,il me tarde de le revoir ,je vous suis volontiers mais pas à la cave ^^
Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Dim 31 Mai - 8:33

Perceval pouffa de rire à la réponse de la Vicomtesse.

Nous n'avons poin le même souvenir en tête très chère Vicomtesse. Il me semble bien que vous ne soyez point resté passive devant mon corps humide.

Il récupéra la capeline de la jeune femme et l'invita à le suivre dans le salon.

Mais imaginons que mon frère se trouve à la cave, comment pourriez-vous le voir ?

Perceval lui sourit taquin. Ils arrivèrent devant la porte qui menait au salon.

Si madame veux bien se donner la peine d'entrer la première ! Oh et en rentrant, regardez sur votre dextre, vous y verrez l'objet de votre visite.
Moi je me retire, je ne pense point que vous ayez besoin de moi. Si toute fois vous veniez à avoir besoin de moi, je serez dans la bibliothèque. Doe saura vous y conduire.


Perceval la salua avec un grand sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Doe

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 31/01/2010
Ville : Paris

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Mer 3 Juin - 23:27

Alors que leur partie d'échecs commençait à devenir intéressante entre les deux hommes, Perceval dû s'absenter quelques instants. En cause, la porte qui s'était ébranlé sous les assauts nourris d'une personne forte impatiente d'entrer dans la demeure.
Doe ne modifia aucunement les positions des pions en l'absence de son frère. Il ne savourait ses victoires que lorsque celles-ci étaient entièrement de son fait, et dans les règles d'un des principes les plus fondamentaux : la loyauté.

Alors qu'il s'attendait à voir surgir son frère, il fût étonné de remarquer des formes féminines. Il resta interdit que très brièvement avant que son code ne l'oblige à se lever pour accueillir une dame.

Mercedes ! Je suis heureux de te voir ici ! A quoi dois-je la merveilleuse surprise de ta visite ?

Doe était entièrement vidé. Son cerveau avait, le temps d'une seconde, cessé toute activité.

Mais où sont donc passé mes bonnes manières ?! Prends donc place, je t'en prie mets toi à l'aise. Des rafraichissements ne devraient pas tarder à nous être apporté.

Il la regardait en souriant, l'air agar, comme s'il croisait un fantôme.

Que me racontes-tu depuis le temps que nous ne nous sommes vu ? Une bonne centaine d'histoire je me doute. Es-tu toujours aussi doué pour te perdre dans les ennuis ?
Revenir en haut Aller en bas
mercedes

avatar

Messages : 6003
Date d'inscription : 05/02/2010
Ville : Toujours en Normandie ^^

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Dim 7 Juin - 19:43


Mercedes aperçu son ami Doe avec un grand sourire elle alla vers lui et le bisa sur l 'oreille et fronça le nez a ses paroles

Bonjour mon Doe ,de quoi tu parles ?Quels ennuis ? Tu me connais je les collectionne tout comme les chemises de mon époux d 'ailleurs j 'ai même essayé de voler celle de ton frère ,enfin non Marie l 'a voulu et je regardais ^^

Un sourire se dessina et sans se faire voir Mercedes bougea le fou du jeu d 'échec et fit comme si de rien n 'était .

Tu sais les ennuis c 'est une routine chez moi ,quand rien ne m 'arrive là j 'ai peur !!On essaie de m 'accuser de tout les ennuis qui se passent en France ,alors ma tête penche toujours du côté ou on va la couper .

Mercedes vit l 'expression et pouffa de rire et elle prit le bras de son ami et le rebisa tellement heureuse de le revoir .
Revenir en haut Aller en bas
MariedeLaRose

avatar

Messages : 1486
Date d'inscription : 12/02/2012
Ville : Rouen

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Ven 12 Juin - 12:10

La brune infernale devait avouer que ses amis et connaissances de Rouen lui avaient manqués et elle se dirigea d'un pas vif à la maison de Perceval, panier lourdement garni au bras .

Il lui avait lancé une invitation avant son départ, eh bien aujourd'hui, elle l'honorait !

Tandis que Marie montait l'allée puis les marches pour se retrouver devant la porte, elle admira le jardin et la maison elle-même.
L'endroit respirait la tranquillité , l'harmonie et la gentillesse de son propriétaire .

La jeune femme toqua à la porte et se retourna pour regarder encore les lieux tout en chantonnant doucement , en attendant qu'on vienne lui ouvrir .

Revenir en haut Aller en bas
Perceval

avatar

Messages : 296
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Sam 13 Juin - 7:35

Yannick ayant fini de s'occuper du parterre de fleur disposait devant l'entrée de la demeure était retourné à l'intérieur pour ranger ses outils. Il se lavait le visage et les mains lorsqu'une nouvelle personne vint frapper à la porte. La maison n'avait jamais eu autant de visiteurs dans la même journée.
Il s'empressa d'ouvrir la porte et découvrit une belle femme qui non-contente de faire profiter de sa personne souhaitait, à en croire ses bras chargés, engraisser toute la maisonnée.
Yannick eu simplement le temps de souhaitait la bonne journée à Marie que Perceval se trouvait déjà à ses côtés.
Celui-ci, ayant entendu les coups portés à la porte depuis la bibliothèque s'était empressé de revenir.

Bonjour dame de la Rose, comment vous portez-vous ?
Merci Yannick, vous pouvez allé profiter de vos enfants si vous le souhaitez. Reposez-vous bien !

Dame de la Rose, mais vous nous gâté, comme à votre habitude ! Je suis heureux de vous voir en bien meilleure forme que lors de la dernière fois où je vous ai vu à Rouen. Et je ne parle pas de la fois où vous et votre charmante amie avez tenté de me soustraire les quelques tissus qui cachent ma pudeur.


Perceval lui sourit, heureux de la voir.

En parlant de cette dernière, vous serez surement heureuse d'apprendre que votre amie se trouve dans la salle juste à côté. Elle est en grande discussion avec mon frère. Peut-être vous rappelez-vous de Doe ?

Puis-je vous débarrasser avant de vous inviter à les rejoindre ?
Revenir en haut Aller en bas
Doe

avatar

Messages : 291
Date d'inscription : 31/01/2010
Ville : Paris

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Sam 13 Juin - 7:51

Doe fût surpris de recevoir sur le lobe de son oreille une bise de Mercedes et il en sourit.

Je ne peux croire que tu sois resté en retrait alors que Marie tentait de retirer la chemise de mon frère. Es-tu certaine de ne pas confondre les rôles ?

Malgré ma longue absence, j'ai un souvenir plutôt actif de ta personne !


Doe lui sourit taquin, connaissant son amie, elle ne serait jamais resté en retrait, et il ne voyait pas la douce Marie s'acharner autant sur un bout de tissu.

Ainsi donc les ennuis te cherche, sache qu'ici ils ne pourront te trouver.

Et avec ton mari, vous vous installez sur Rouen ? Ce sont les dernières rumeurs du moment. Si tel est le cas, j'en suis heureux, nous pourrons ainsi nous croiser plus souvent j'espère.


Une nouvelle personne frappa à la porte, Doe entendit Yannick et Perceval accueillir cette dernière mais il n'arrivait pas à distinguer la voix.

Mercedes, souhaites-tu quelque rafraichissement que ce soit ?
Revenir en haut Aller en bas
MariedeLaRose

avatar

Messages : 1486
Date d'inscription : 12/02/2012
Ville : Rouen

MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    Dim 14 Juin - 13:45

La brunette sourit chaleureusement à l'homme qui lui ouvrit et allait lui demander si Perceval était à la maison quand elle eut la réponse ^^ .

Messire de Trévize, quelle bonheur de vous revoir ! Je me suis souvenue de votre invite donc je me suis permise une petite invasion .

Le détaillant de pied en cap, elle lui lança sur un ton léger

Je vous trouve fort seyant dans ces habits mon cher bien qu'en chemise humide vous le soyez aussi .  

Tiens, elle allait pas lui laisser le plaisir de la taquinerie tout seul non ?

Ma foi, je ne vais point vous laisser mourir de faim mon cher ami n'est-ce pas? Et je vous sais gourmand .

Petit sourire en coin, elle lui tendit le panier en riant .

Ciel ? Mercedes est là également ? Je vais vous confier un secret, nous avons conspiré afin de prendre d'assaut votre demeure ce jour .
Je me souviens fort bien de votre frère, il est un hommes des plus charmants je dois dire .

La jeune femme sourit et entra à la suite de Perceval dans sa demeure .
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize    

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] 146, Quartier ST ELOI : Demeure de Perceval Trévize
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description de la demeure
» Un quartier de Mordheim
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Aragorn et Perceval
» Demeure Hyuuga : Akogare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum officiel des Droits Divins :: + Province de Normandie + :: . ROUEN .-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit